SteFamille-600x200

La lumière de la Paix de Bethléem est arrivée à Pau le dimanche soir 17 décembre. Scouts et Guides de France s'étaient relayés pour l'amener et la transmettre, car c'est une lumière qui ne se garde pas pour soi, elle doit se partager. Les paroisses, les mouvements, les écoles, les aumôneries, les maisons de retraite, les communautés... ont pu la recevoir.

Olivier Sansom : « Bienvenue à toutes et à tous,

Nous sommes heureux au nom du groupe Scouts et Guides de France Notre Dame des Neiges de Pau, de vous accueillir pour partager cette célébration de la lumière de la Paix de Bethléem.
Notre monde aujourd’hui voit les guerres et les conflits se multiplier. La construction d’un monde paix est un véritable défi. C’est pourquoi, il y a quelques semaines, Tobias, un jeune autrichien a allumé sa lanterne avec la Lumière de la Paix de Bethléem, dans la grotte de la nativité.

Il y a quelques jours, Olivia, caravelle du groupe de Pau, est partie la chercher en Autriche avec une délégation composée de Pionniers et Caravelles, d’Éclaireuses et Éclaireurs unioniste de France.
Des mouvements scouts du monde entier se sont réunis à Vienne lors d’une célébration œcuménique fraternelle. Tous ces éclaireurs de Paix sont repartis hier transmettre la lumière de Bethléem dans leur pays.
C’est maintenant qu’elle arrive parmi nous et que nous allons devenir à notre tour des passeurs de Paix... »

Abbé Pierre Sallenave : «  Nous allons accueillir la lumière qui est née un jour du temps en Palestine, le jour où Jésus est né. L'accueillir comme un symbole de paix et de partage, tant il est vrai que tout geste de paix ou de partage est une étincelle de lumière qui s'allume dans les ténèbres recouvrant parfois notre monde. Nous l'accueillons dans la joie, mais c'est pour la transmettre et la répandre, car la garder pour soi serait presque la condamner à s'éteindre.

Seigneur, vois tes enfants rassemblés pour accueillir ta lumière, celle de ta Parole donnée aux hommes à travers les siècles et celle du premier Noël de Bethléem. Prépare nos cœurs à vivre ces moments de paix, d'espérance et de partage... »

Évangile de Jésus Christ selon Saint Matthieu (25, 31-46)

... Alors le Roi dira à ceux qui seront à sa droite : « Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le royaume préparé pour vous depuis la création du monde. Car j’avais faim, et vous m’avez donné à manger ; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli ; j’étais nu, et vous m’avez habillé ; j’étais malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi ! »
Alors les justes lui répondront : « Seigneur, quand est-ce que nous t’avons vu…? tu avais donc faim, et nous t’avons nourri ? tu avais soif, et nous t’avons donné à boire ? tu étais un étranger, et nous t’avons accueilli ? tu étais nu, et nous t’avons habillé ? tu étais malade ou en prison… Quand sommes-nous venus jusqu’à toi ? »
Et le Roi leur répondra : « Amen, je vous le dis, chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait. »...

   

Jeunes et adultes ont ensuite été invités à rejoindre un témoin de :
la Banque Alimentaire, l'Hospitalité Basco-Béarnaise, les Routes sans frontière, le Secours Catholique,
la Cité Saint-Pierre de Lourdes, l'Aumônerie de la Prison, le Service Évangélique des Malades,
la Conférence St Vincent de Paul, les Petites Sœurs des Pauvres, l'Aide aux réfugiés du Moyen Orient,
l'Aide aux Migrants, les Pèlerins de Saint Jacques de Compostelle et l'Adapéi 64.


la Banque Alimentaire et l'Hospitalité Basco-Béarnaise


l'Adapéi 64 et la Conférence St Vincent de Paul


l'Aide aux Migrants et les Pèlerins de Saint Jacques de Compostelle

 
le Service Évangélique des Malades et l'Aide aux réfugiés du Moyen Orient


les Petites Sœurs des Pauvres et les Routes sans frontière


l'Aumônerie de la Prison


la Cité Saint-Pierre de Lourdes

Quant aux plus jeunes, ils étaient regroupés autour de l'histoire de la naissance de Jésus

Et pendant ce temps, la Lumière de la Paix de Bethléem est arrivée.

En reprenant la Parole de Dieu, les représentants des différents mouvements ou associations
disent deux mots les représentant avant de recevoir la Lumière.

Une dernière prière par le père orthodoxe serbe de Tarbes et la Lumière est ensuite distribuée à chacun

Porte toujours un peu plus haut
La lumière, la lumière !
Porte toujours un peu plus loin
La lumière de ton cœur.


1 - Tu ne sais pas où tu vas, mais Dieu t'aime, mais Dieu t'aime.
Tu ne sais pas où tu vas, Dieu le sait, ne t'en fais pas.

2 - Parfois, tu ne penses pas que Dieu t'aime, que Dieu t'aime.
Parfois, tu ne penses pas que c'est Dieu qui vient chez toi.

3 - Tu crois que tu ne crois pas, mais Dieu t'aime, mais Dieu t'aime.
Tu crois que tu ne crois pas, mais c'est Dieu qui croit en toi.

4 - Viens chanter, réjouis-toi, Dieu nous aime, Dieu nous aime.
Viens chanter, réjouis-toi, Dieu nous garde dans ses bras

Dans la nuit de Bethléem, à l’ombre des murs, dans les ténèbres de la peur,
naît un enfant, un enfant de lumière.
Ce petit prince de la paix est une lumière fragile de toute apparence,
une lumière qui pourrait s’éteindre comme tant d’autres
mais pourtant c’est Dieu qui est venu parmi nous,
c’est Dieu que nul homme, nul mur, ne peuvent arrêter.


Ce petit prince de la paix a décidé de venir en notre chair pour faire tomber les murs de la haine,
les murs bien visibles, mais surtout les murs intérieurs de nos cœurs partagés :
la peur de l’autre, la conviction que je ne peux pas vivre avec celui qui est différent de moi,
avec celui qui a une autre religion, avec celui qui a quitté son pays.


En ce temps de l’Avent et de Noël, en cette Terre sainte déchirée, fragmentée en morceaux,
où la peur domine, demandons au Seigneur de venir éclairer les ténèbres !
Et d’apporter sa douce lumière dans le cœur des dirigeants mais aussi dans nos propres cœurs.
Pour que nous puissions témoigner de ce miracle infini qui nous échappe :
le Verbe de Dieu, éternel, est venu dans notre chair, dans la fragilité de nos existences…


Seigneur nous te prions

Le très fidèle Thierry a amené ce grand drapeau scout

Après le Notre Père, toutes les petites lumières sont parties éclairer les paroisses et les crèches,
mais aussi les sièges des associations, les foyers, maisons de retraites...
quant à celle de la prison de Pau, ce n'est que le jour de la célébration avec Mgr Aillet,
qu'elle a apporté chaleur et paix au sein de la prison, deux jeunes ayant eu le privilège de l'y apporter.

Et, certaines ont éclairé la nuit sur les balcons ou les fenêtres, en signe de PAIX.