SteFamille-600x200

C'est dans l'église Sainte-Thérèse comble que les jeunes des mouvements scouts du Béarn se sont réunis ce dimanche 16 décembre après-midi pour accueillir la Lumière de Bethléem.
4 jeunes étaient partis à Paris dès le samedi pour chercher cette lumière, allumée dans la grotte de la Nativité à Bethléem, puis ramenée de mains scoutes en mains scoutes jusqu'à Vienne puis Paris et diffusée partout en Europe en signe de paix et de fraternité.

Cette année, plusieurs sensibilités du mouvement scout (Scouts et Guides de France, Scouts Unitaires de France, Éclaireuses et Éclaireurs Unionistes de France) s'étaient réunies pour préparer et célébrer ensemble cet évènement.

Pendant ce temps, près de 180 jeunes des 3 mouvements ont vécu dans les locaux prêtés par le collège Sainte-Ursule une belle journée de jeux et de rencontres : 10 témoins - prêtres, religieux, mais aussi visiteurs d'hôpital ou de prisons, bénévoles impliqués auprès des migrants ou des personnes porteuses d'un handicap - ont évoqué pour eux leur expérience de "la Parole, lumière sur notre chemin".

Une fois la célébration œcuménique terminée (avec des représentants des cultes catholique, orthodoxe et protestant) , et après avoir partagé un chocolat chaud convivial, il ne reste plus à tous ces jeunes qu'à être à leur tour des témoins de la fraternité en portant cette lumière auprès de leurs communautés respectives, de leurs établissements scolaires, de maisons de retraite… ou tout simplement de leurs plus proches voisins !

Sébastien Paré


Le froid s'était installé sur la journée, mais la chaleur de l'ambiance était bien là entre tous les scouts et guides. Et puis, avec les plus jeunes, rien de tel que des jeux ou des rondes pour se réchauffer, et beaucoup de rires...

(diaporama)

   

 

Ils avaient aussi peint des petits pots pour accueillir la Lumière de Bethléem.

Quant aux plus grands, ils ont rencontré des témoins comme ceux de l'Arche (de Nay)

La pasteure Helena Vicario

ou d'autres membres d'association d'aide.


 

Dans la bougie, quelques phrases des témoins :

"Se battre pour vivre" - "Le partage : une force" - "Tous de même origine" etc...

La Parole de Dieu

Psaume 119

Que vive mon âme à te louer, tu as posé une lampe, une lumière sur ma route,
Ta Parole, Seigneur, ta Parole, Seigneur.

Évangile de Jésus Christ selon Saint Matthieu (5, 33-37)

Comme les disciples s’étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait: « Vous avez encore appris qu’il a été dit aux anciens : Tu ne feras pas de faux serments, mais tu t’acquitteras de tes serments envers le Seigneur. »
« Eh bien moi, je vous dis de ne faire aucun serment, ni par le ciel, car c’est le trône de Dieu, ni par la terre, car elle est son marchepied, ni par Jérusalem, car elle est la Cité du grand Roi. Et tu ne jureras pas non plus sur ta tête, parce que tu ne peux pas rendre un seul de tes cheveux blanc ou noir.
Quand vous dites “oui”, que ce soit un “oui”, quand vous dites “non”, que ce soit un “non”. Tout ce qui est en plus vient du Mauvais. »

Parole méditée par la Pasteure de l’Église Réformée de France, Helena Vicario.

Extrait, après un regard su la réalité d'aujourd'hui : [...] Ce qui nous lie les uns aux autres, ce qui fait que nous vivons ensemble sans violence et dans la paix, dans un projet commun, c'est que nous nous faisons confiance, c'est parce que nous croyons dans les mots que nous prononçons et que nous échangeons. 
Jésus, dans ce texte, nous demande de choisir nos mots pour y être toujours fidèles, non seulement de ne pas mentir, mais de même pas penser à mentir. Quand on jure, quand on dit "C'est vrai, je te le jure", on dit vraiment "'aurais pu te mentir, j'aurais pu te tromper, mais cette fois-ci, ce que je te dis est vrai", et c'est finalement ce "Cette fois-ci" qui gêne Jésus. Jésus ne veut pas que nous jurions, que nous faisions des serments, car cela sépare nos paroles en deux. Il nous demande que toutes nos paroles soient vraies, toutes nos paroles...

« Tout ce qui est en plus vient du Mauvais. » : Le diable, c'est tout ce qui nous divise, c'est tout ce qui crée de la souffrance...
Dans un monde inondé par les mots, prenons le temps de réfléchie à ce que nous disons ou écrivons, en particulier sur les réseaux sociaux car les réseaux sociaux multiplient l'impact de ce que nous disons, et, un petit mensonge qui peut sembler inoffensif, peut traverser internet, être réputé et multiplié...

« Que votre "oui" soit un “oui”, que votre “non” soit un “non” » : Cela parait simple mais rien au fond n'est plus difficile. Le principal obstacle, que nous partageons tous, c'est l'envie de plaire, l'envie qu'on nous admire, qu'on nous aime, et c'est là que nous avons besoin de Dieu, de son amour inconditionnel, de se savoir aimé au delà de toute mesure. C'est cette conviction d'être aimé par Dieu, comme nous sommes, là où nous en sommes, qui nous permet de rester nous-mêmes, de rester vrai. Que votre "oui" soit un "oui" et alors, vous vivrez votre propre vie, pas celle que d'autres souhaitent pour vous... C'est ce que je vous souhaite, à tous, du plus profond de mon cœur.

Réflexion complète dans la vidéo

Parole de Dieu reprise aussi par le Pope Orthodoxe de Tarbes et Pierre, notre Curé.

Extrait 2 (Le Père Michel de l’Église Orthodoxe Serbe de Tarbes) : ... Cérémonie où nous allons faire la Lumière de la Nativité, Lumière qui est née il y a plus de 2000 ans et qui ne cesse d'éclairer le monde, Lumière qui illumine les âmes sans distinction, comme le disait l'apôtre Matthieu...
Je vais continuer en apportant une vision orthodoxe sur la Parole divine, dans ce texte je prononce plusieurs fois le mot orthodoxe, cela n'a pas pour but de diviser mais de distinguer. Je ne doute pas que nous partageons la même vision, mais je suis là comme représentant de mon Église.

La Parole de Dieu est la source de la tradition et la tradition est la source de notre mission. Les Orthodoxes transmettent de génération en génération, sans altération, ajout ou soustraction, la Parole divine. La liturgie est le point central de la vie du chrétien orthodoxe et la Parole divine est le point central de la liturgie. Lors de la naissance du Saint Esprit sur les saints monts, l’Évangile n'a pas quitté l'autel, il est là, devant les monts sanctifiés, tout proches, témoin actif de la bénédiction. La Parole divine est indissociable de la Nourriture céleste et de la Communion, la Sainte Trinité ; la Parole divine représentant Dieu le Père, la Nourriture céleste le Saint Esprit et la Communion le Christ, qui à travers nous s'affirme en Dieu-homme.
Dieu a dit : « Voici venir des jours où je répandrais la famine dans le pays, on aura faim et soif », non pas de pain et d'eau mais faim et soif d'entendre les Paroles de l’Éternel. Nous qui sommes loués de nous nourrir de la Parole divine, invitons notre prochain au festin, soyons dans nos actes le reflet du Christ qui irradie à travers nous, car la famine a commencé.

Extrait 3 (L'Abbé Pierre Haramburu) :
En ce 3ème dimanche de l'Avent, nous avons toujours à redire un magnifique OUI à l'accueil de la vie sous toutes ses formes parce que nous sommes créés à l'image de Dieu, mais NON aussi à tout ce qui est contraire aux lois de Dieu. Et peut-être sommes-nous invités... à redire quelques oui essentiels ;
- Oui Seigneur à cette augmentation de la foi au cœur de la vie,
- Oui Seigneur à l'augmentation de cette Espérance qui est "comme une petite fille", nous disait Charles Péguy dans un très beau texte, "entre ses deux grandes sœurs, la Foi et la Charité.
Et cela constitue une sorte de tunique à trois couleurs. Certes, nous avons beaucoup vu le jaune ces temps-ci, mais les trois vertus théologales, la Foi, l'Espérance et la Charité, constituent cette magnifique tunique dont nous avons sans cesse à nous revêtir : le blanc de la Foi, le vert de l'Espérance et le rouge de la Charité, parce que c'est avec son cœur que l'on aime.

Demandons que ces trois vertus grandissent sans cesse en nous et nous permettent de dire : oui Seigneur, je suis là, debout, devant Toi, et je désire continuer ma marche avec Toi, dans la confiance et dans la joie.

Réflexions complètes dans la vidéo

Parle Seigneur ! Ta Parole éclaire nos vies. Elle nous accompagne dans la joie, la paix et l'Espérance. Elle nous réconforte dans les moments de fatigue, de découragement et de doute.

Brille Seigneur ! Ta Lumière nous entoure, nous fortifie, nous donne la joie d'espérer. Merci Seigneur, pour cette flamme de Bethléem. Qu'elle illumine nos yeux et ouvre nos cœurs ! Qu'elle éclaire et rende merveilleux tous les visages du monde !

Écoute Seigneur ! Ton chemin soutient notre joie dans cette attente. Guide-nous sur le chemin de lumière. Attise en nous le feu de ton Amour pour garder le lien avec les personnes que Tu nous donnes de rencontrer.

Arrivée de la Lumière de Bethléem

Dans nos obscurités, allume le feu qui ne s'éteint jamais.

 



La joie de transmettre la Lumière aux autres !








Un grand merci à tous ces jeunes musiciens

Des jeunes nous ont raconté en détail leur rencontre à Paris pour recevoir cette Lumière,
y compris le bon repas qu'ils ont partagé... et le message transmis.

 

Un beau Notre Père avant les derniers témoignages, prières et chants

Plusieurs invitations aussi : le partage du chocolat ou du vin chaud de l'amitié,
mais surtout, l'invitation à ne pas garder cette lumière que pour soi, mais la transmettre
partout autour de soi et surtout à ceux qui souffrent de maladie, d'isolement...
afin que la Lumière leur apporte un peu de chaleur avec l'espérance et la joie de Noël.

 

S'exprimer, c'est tendre la main à son prochain,
c'est faire un geste audacieux d'une main confiante et vulnérable,
c'est accueillir l'autre main telle qu'elle est,
d'une poigne qui ne blesse pas mais accompagne.

Transformé par cette rencontre, deviendra-tu à ton tour,
une parole, une lumière sur le chemin ?

La bénédiction suivie de beaucoup de joie.

Un grand merci aux trois mouvements de scouts et de guides pour cette belle célébration,
merci pour la joie partagée de tous ceux qui étaient présents,
merci à tous les témoins et aux représentants des trois Églises.

Porte toujours un peu plus haut
La lumière, la lumière !
Porte toujours un peu plus loin
La lumière de ton cœur.


1 - Tu ne sais pas où tu vas, mais Dieu t'aime, mais Dieu t'aime.
Tu ne sais pas où tu vas, Dieu le sait, ne t'en fais pas.

2 - Parfois, tu ne penses pas que Dieu t'aime, que Dieu t'aime.
Parfois, tu ne penses pas que c'est Dieu qui vient chez toi.

3 - Tu crois que tu ne crois pas, mais Dieu t'aime, mais Dieu t'aime.
Tu crois que tu ne crois pas, mais c'est Dieu qui croit en toi.

4 - Viens chanter, réjouis-toi, Dieu nous aime, Dieu nous aime.
Viens chanter, réjouis-toi, Dieu nous garde dans ses bras.

(Auteur : Baudouin Delvaux - Compositeur : Patrick Richard)

Et merci pour le chocolat et le vin chaud de l'amitié, et les gâteaux...
ils ont eux aussi contribué à combattre le froid glacial !