Diaconia 2013 ou la rencontre improbable

de 12 000 personnes qui n'avaient pas l'habitude de se rencontrer.

Comment résumer un tel rassemblement, un tel moment de grâce où la différence, avec ses fragilités, ses difficultés et ses merveilles, est devenue une vraie richesse dans une réelle communion !

 

Tout d’abord quatre paroles :

François Soulage, du Secours Catholique : « Nous avons vécu une rencontre improbable avec le regroupement de 12 000 personnes qui ne se rencontrent pas, le mot Fraternité a été habillé, c’est le signe d’une cohésion nouvelle dont, nous chrétiens, nous devons être porteurs »

Mgr Bernard Housset, qui a pris le risque d’engager l’Église de France dans cette aventure : « J’ai été frappé par l’inventivité de nos jeunes – nous avons une belle jeunesse – par le tonus et le dynamisme de tous, et la passion des catholiques de France pour que nos Églises deviennent plus justes et plus fraternelles »

Etienne Grieu, théologien : « Les appels les plus puissants que nous avons entendus venaient souvent de personnes en grande vulnérabilité... Les bonnes idées ne viennent pas que d’en haut ; elles viennent quand tout le monde se demande : à quoi ça pourrait ressembler une Église au service ? » 

Daniel Maciel, de l’équipe nationale Diaconia : « Les plus pauvres ont été mis en lumière et nous sommes responsables pour que cette lumière continue. Nous avons fait l’expérience d’une Église pauvre qui a besoin de tous, dont les plus pauvres »

« Alors osons un changement de regard »

Cliquer sur la photo du groupe pour lire, écouter et voir la suite