SteFamille-600x200

 

Programme

Le CCFD-Terre Solidaire a accueilli en Béarn un partenaire du Togo, Mr Boudéma KANAKATOM, qui travaille en tant que gestionnaire dans l’organisme agricole MAPTO (Mouvement Alliance Paysanne du Togo).

Il est venu témoigner en Béarn du 20 au 24 mars 2018 auprès du public jeune et adulte, du travail accompli pour permettre aux paysans togolais de mieux vivre de leur travail. (Il est intervenu auprès de jeunes d’établissements scolaires et auprès des publics adultes en soirées).
Plusieurs thématiques ont été abordées notamment le développement des pratiques agro-écologiques et l’amélioration du système de commercialisation par la mise en place du bol MAPTO.

20 mars 18h30 : accueil à Pau, au presbytère St Vincent de Paul, bd Tourasse, suivi d’un repas partagé.
21 mars 20h30 : soirée tout public à Soumoulou, espace Brusset.
22 mars 20h00 : soirée tout public à Oloron, salle Barthou (Mairie).
23 mars 20h00 : soirée tout public à Nay, salle multiservices.
24 mars 14h00-15h00 : témoignage à Orthez dans le cadre du Festisol - Salle Francis Planté. Découverte, échanges avec les acteurs du Festisol.

MAPTO et CCFD

MAPTO est un mouvement à caractère syndical créé en 2004, pour rassembler les petits producteurs et les rendre acteurs de leur propre développement, afin d’améliorer leurs conditions de vie, par la professionnalisation et l’organisation des filières agricoles.
MAPTO accompagne aujourd’hui près de 23000 petits paysans, structurés en 200 coopératives de producteurs, vers un modèle agro-écologique adapté aux évolutions climatiques à venir, dans le respect des enjeux de souveraineté alimentaire et de développement du pays. Les prix planchers des céréales ont bien augmenté, leur commercialisation s’est améliorée et par voie de conséquence les revenus des paysans se sont améliorés aussi.

Dès 2000, le CCFD a mis en œuvre un partenariat innovant avec le CNJR (Carrefour National des Jeunes Ruraux), pour favoriser, dans la région Bénin-Togo, l’émergence de véritables dynamiques paysannes, visant à permettre à de nombreux jeunes producteurs d’acquérir les formations et les expériences nécessaires pour créer des mouvements paysans. Ainsi sont nés l’un au Bénin, Synergie Paysanne et l’autre, MAPTO, au Togo.

Après deux années d’études, MAPTO concevait un programme triennal de soutien aux filières céréalières et maraîchères, sur la base du système coopératif.
L’introduction plus récente de la filière élevage, axée sur les femmes, donne également des résultats encourageants.

Le suivi du partenariat CCFD/MAPTO est régulièrement effectué par le chargé de mission CCFD/Afrique et de nombreux appuis institutionnels ont été mis en place au fur et à mesure de la croissance de MAPTO : consultants bénévoles pour la gestion/finances, la communication, la formation des cadres, les politique agricoles, les techniques de plaidoyer etc… De nouvelles conventions sont mises en place tous les 3,4 ans.

Les pouvoirs publics togolais considèrent MAPTO comme un mouvement crédible et non politisé, principale centrale syndicale paysanne du pays.

Accueil de M. Boudéma en Béarn

  • Accueil à Pau


  • Témoignage à Soumoulou

Un jeune berger explique à Boudéma son activité d’élevage d’ovins ici pour d’éventuelles transpositions au Togo.

  • Témoignage à Oloron

Lors de l'accueil du Partenaire du Togo à Oloron,on notera ce moment très particulier que fut la visite de la ferme.
La visite chez ce couple de paysans, éleveurs de vaches et brebis et producteurs de lait et de viande vendue sur place, a permis à Boudéma de découvrir des pratiques agricoles exploitables chez lui notamment la possibilité d'installer une pompe solaire.

Des questions pertinentes (gestion comptable de l'exploitation, circuit de vente des produits, surveillance des troupeaux en estives....) et des réponses précises et détaillées ont rendu cet échange riche et d'intérêt grandissant au fur et à mesure que le temps passait.

Boudéma, soucieux d'améliorer les conditions de vie de ses villageois, exprime le souhait d'envoyer un jeune de son association en stage et le couple de paysans de répondre : « Et pourquoi pas? ». Un vrai PARTENARIAT est compris.
Par ailleurs,on peut dire que  ce couple paysans a aussi beaucoup appris sur le fonctionnement du CCFD-TS.

Le 2ème temps fort de la journée a été une conférence débat axée sur l'agriculture, l'élevage, le commerce de proximité, avec des acteurs locaux et le partenaire du Togo, trésorier de l'association MAPTO.

P.S. pour sourire : Boudéma a découvert la neige!...

  • Témoignage dans la Plaine de Nay

Visite du CLAB (Conservatoire des légumes anciens du Béarn) à Assat.

Le CCFD-Terre solidaire ( Comité Catholique Contre la faim et pour le Développement ) lutte durablement contre la faim en s’attaquant aux causes de la pauvreté et des conflits dans le monde. Ils soutiennent des solutions durables portées par des acteurs locaux.
Parmi les très nombreuses  actions,  il y a le soutien au MAPTO ( Mouvement Alliance Paysanne du Togo).
Ce mouvement rassemble  plus de 23000 petits paysans qui ont fait le  choix d’entamer une transition vers l’agroécologie et de faire la promotion de pratiques agricoles respectueuses de l’environnement.

Le CCFD a reçu Monsieur Boudéma Kanakatom un des membres fondateurs du MAPTO pour un séjour d’étude.

Le Conservatoire des Légumes Anciens du Béarn faisait partie des visites programmées pour témoigner de son expérience et échanger.
Nous avons pu  nous rendre compte que nous avions la même approche sur les méthodes de culture,  adaptées bien sûr au climat et au rythme des saisons propres à chaque pays.
Il faut savoir que chez ces petits paysans Togolais que  ce soit le maïs , le sorgho, les ignames et autres tomates ou piments, sont cultivés à la main et  sans traction animale car trop onéreuse.
La fumure après les récoltes est apportée par les caprins et les ovins. Tiens donc, n’avions nous pas connu cela en Béarn ?

Les échanges ont été fructueux et cordiaux, si bien que la CLAB est prêt à s‘engager auprès du CCFD pour apporter notre expertise à ce mouvement au Togo.

Témoignage à Orthez

avec Nicolas Langlade, chevrier à Morlanne, Clément Chomeau, animateur du collectif fermier 64.

Bilan : ce qui nous parait important de rappeler, c’est l’intérêt manifesté par ce partenaire
pour que des jeunes togolais viennent en formation dans le milieu agricole ici en Béarn.