SteFamille-600x200

Une église récente (1974) qui veut être « un Évangile ouvert sur le monde »...

d’où cet aspect « pages » entourant le bâtiment à l’extérieur et à l’intérieur.

C'est l'une des deux églises de la paroisse de la Sainte Famille.

  • Dans un premier temps, voici trois petits résumés imprimables (cliquer chaque fois sur la première photo)

- de présentation des deux églises et en particulier des orgues

Présentation des deux églises et des orgues

- de ce que vous pouvez y admirer : architecture, mobilier, vitraux...

- du chemin de croix offert par M. Roger Laüt le 8 mai 2013

M. Roger Laüt et Mme Bardinet de la Commission Diocésaine d'Art Sacré racontent l'histoire de ce chemin de croix.

- de la vie de la Sainte Patronne de l'église

 

Quelques dates importantes :

  • Rentrée de l'année 2009-2010 : la chapelle, à l'entrée de l'église, devient chapelle de l'adoration perpétuelle

  • 21 octobre 2010 : un moment qui a marqué la communauté paroissiale : l'accueil et la vénération des reliques de Sainte Thérèse

Ils sont venus nombreux pour accueillir et vénérer les reliques de la Sainte Patronne de l'Eglise

Les enfants ont découvert l'histoire de la « Petite Thérèse » qui déjà, à leur âge, avait un amour immense pour Jésus.
Ils lui ont écrit et offert leur prière et lui ont confié leur famille, leurs amis, leurs soucis et leurs joies...

Au pied de l'autel, la ceinture brodée par Sainte Thérèse

  • Juillet 2011 : l'église commence sa rénovation

Peinture, plafond et surtout changement de l'éclairage, et mise aux normes pour un meilleur accueil des personnes en fauteuil à l'intérieur.
A noter la qualité du travail des professionnels et la précieuse et enthousiaste participation d'un groupe de paroissiens... car enlever puis remettre tous les bancs... ce n'était pas une tâche légère !

  • Eté 2015 : enfin une nouvelle sono !
  • Voici l'histoire de la création de la statue de la Vierge du « Me voici » par Sœur Mercédès

D'une masse d'argile travaillée à main nue, apparait peu à peu une femme.
Le soir, un voile de plastique la recouvre pour que l'argile ne sèche pas.

De jour en jour, elle progresse ; longtemps après, elle prend forme
dans l'atelier, sous le regard de Sainte Thérèse.

Puis tronçonnée des pieds à la tête, on peut l'évider : la paroi fait 3 à 4 cm.

Les morceaux sont replacés, il faut effacer les traces, les coupes, affiner,puis laisser durcir 1 ou 2 jour et la couper en deux en vue de la cuisson au four.
Suit un séchage lent et long : 1 à 2 mois.

La voici dans le four avec d'autres pièces sèches.

Les parties sont collées et c'est la mise en couleurs polychrome.
Enfin on patine et on cire !

Commentaires de l'artiste, que vous pouvez retrouver au fond de l'église :