SteFamille-600x200

« Tenez Ferme » (Jc 5, 8)

tel est le message du Pape François pour le Carême 2015

Retrouvez aussi les messages du Cardinal Barbarin et de plusieurs évêques, ainsi que de belles prières... ou invitations pour ce mercredi des Cendres 18 février.

 

« ... La souffrance de l’autre constitue un appel à la conversion parce que le besoin du frère me rappelle la fragilité de ma vie, ma dépendance envers Dieu et mes frères. Si nous demandons humblement la grâce de Dieu et que nous acceptons les limites de nos possibilités, alors nous aurons confiance dans les possibilités infinies que l’amour de Dieu a en réserve. Et nous pourrons résister à la tentation diabolique qui nous fait croire que nous pouvons nous sauver et sauver le monde tout seuls.

Pour dépasser l’indifférence et nos prétentions de toute-puissance, je voudrais demander à tous de vivre ce temps de Carême comme un parcours de formation du cœur, comme l’a dit Benoît XVI  (cf. Lett. Enc. Deus caritas est, n. 31). Avoir un cœur miséricordieux ne veut pas dire avoir un cœur faible. Celui qui veut être miséricordieux a besoin d’un cœur fort, solide, fermé au tentateur, mais ouvert à Dieu. Un cœur qui se laisse pénétrer par l’Esprit et porter sur les voies de l’amour qui conduisent à nos frères et à nos sœurs. Au fond, un cœur pauvre, qui connaisse en fait ses propres pauvretés et qui se dépense pour l’autre.

Pour cela, chers frères et sœurs, je désire prier avec vous le Christ en ce Carême : « Fac cor nostrum secundum cor tuum » : « Rends notre cœur semblable au tien » (Litanies du Sacré Cœur de  Jésus). Alors nous aurons un cœur fort et miséricordieux, vigilant et généreux, qui ne se laisse pas enfermer en lui-même et qui ne tombe pas dans le vertige de la mondialisation de l’indifférence. Avec ce souhait, je vous assure de ma prière afin que chaque croyant et chaque communauté ecclésiale parcourt avec fruit le chemin du Carême, et je vous demande de prier pour moi. Que le Seigneur vous bénisse et que la Vierge Marie vous garde. »

  • Autres messages sur le site de l’Église Catholique, édité par la CEF (Conférence des Évêques de France)

 

 

  • Prières de Charles Singer et Charles Wackenheim (imprimable format PDF)

Cette marque des Cendres à recevoir
sur notre front ou dans nos mains,
c’est notre cri porté vers Dieu,
un cri invisible, montré ouvertement,
le cri de notre humanité levée vers Dieu.
Regarde Seigneur :
Nous sommes de la terre et c’est notre fierté !
Mais viens donc nous extraire de nos limites,
Seuls nous en sommes incapables.
Viens nous déployer hors du péché
Qui emprisonne les dons déposés en nous.
Viens nous tirer hors du péché
qui nous empêche de nous déplier
À la dimension de Jésus de Nazareth
Qui s’est enraciné dans notre terre.
Viens nous pousser sur les chemins de l'Évangile.
Que ces cendres deviennent notre cri vers Dieu,
Le cri de notre vocation à la beauté humaine
Et le cri de notre détermination à vivre selon l'Évangile.

Charles Singer

 

Dans les cendres que nous recevons aujourd'hui,
Tu vois, Seigneur, la poussière de nos routes
et la boue qui alourdit si souvent nos pas.
Tu veux y voir aussi la trace de l'amour
que tu nous communiques comme un feu.
De ces cendres,
fais jaillir une vie nouvelle !
Que ton Esprit nous guide sur le chemin de l'Évangile,
qui sera chemin de foi et chemin de croix.
En suivant Jésus, nous ferons de ce Carême
une patiente montée vers la lumière de Pâques.

Charles Wackenheim

"Arrête la course,
ferme la radio,
dépose tes livres,
éloigne-toi des bavardages,
isole-toi dans le calme.
Assieds-toi
et laisse venir le silence.
S’asseoir pour Dieu,
c’est comme si pour lui
tu taillais un morceau
dans ton temps,
Et quand on aime,
on a le temps,
n’est-ce pas ?
S’asseoir en silence.
Pour une fois bâillonne tes soucis
et tes envies d’en parler.
Assieds-toi
pour regarder Dieu.
Et quand on aime, on regarde,
n’est-ce pas ?
S’asseoir avec Dieu,
prendre du repos avec lui,
goûter à sa présence.
Celui qui aime s’assied
près de son ami"

Charles Singer