SteFamille-600x200

 

Vinaya, avec un beau sari comme d'autres sœurs, et la Mère Supérieure nous ont accueillis

ainsi que d'autres sœurs qui nous ont offert le symbole du jour avec le visage de Mère Véronique.

Et c'est avec leur rituel que la procession d'entrée s'est déroulée,
pour la plus grande joie des sœurs et des paroissiens ou autres fidèles

Accueil et présentation de l'histoire du Carmel par sœur Vinaya :
(A lire ou à écouter)

« Aujourd'hui, nos cœurs sont remplis d'amour et de gratitude pour toutes les merveilles que le Seigneur a accomplies au cours des 150 dernières années, par l'intermédiaire de notre bien-aimée Mère Véeronique, que le Seigneur a appelée à fonder un Carmel pour les missions.

Le Carmel apostolique a été fondé par Mère Véronique à Bayonne le 16 juillet 1868 en la fête de Notre-Dame du Mont Carmel, et établi à Mangalore en Inde en 1870.
Sophie Leeves, devenue Mère Véronique, fille de pasteur anglican, se convertit au catholicisme après la mort de son père et entre, peu après, dans la congrégation des Sœurs de Saint-Joseph-de-l'Apparition, une congrégation enseignante française fondée par Émilie de Vialar.

Envoyée en Inde, un grand changement s’opère dans sa vie. Elle se sent attirée par la vie du Carmel. Une petite voix intérieure lui disait « Je te veux au Carmel » Elle en parle au père carme Marie Ephrem, Français qui, comme d’autres missionnaires en Inde du Sud, cherche à promouvoir l’éducation féminine parmi les fidèles catholiques. C’est dans ce but qu’il projette la fondation d’un ‘Carmel pour les Missions.’

Elle rentre en France pour enseigner, mais elle n’a jamais oublié l’appel à sa vocation de carmélite. La mère générale l’amène à Marseille pour remplacer pendant un mois la maîtresse des novices. Elle prend donc en charge une vingtaine de postulantes et de novices de différentes nations, françaises, anglaises, arabes. C’est là qu’elle rencontre Mariam, la petite arabe.
Sœur Véronique demande à Rome, l’autorisation d’entrer au Carmel de Pau.
Elle attend un mois puis reçois son indult l’autorisant à entrer au Carmel. [...]

Entrons dans la célébration de l’Eucharistie la joie dans le cœur. »

Texte complet au format PDF



 

Remerciements

 

REMERCIEMENT

"La gratitude est la plus belle fleur qui jaillit de l'âme"

Chaque célébration est une expérience, et nous devons nous rappeler que les jubilés sont des jalons dans le voyage de la vie et des rappels de la fidélité de Dieu tout au long.

Aujourd'hui, nos cœurs sont remplis de Gratitude et de joie qui coule en nous alors que nous remercions le Tout-Puissant de nous accompagner de manière merveilleuse, tout au long de ces 150 années, de son amour et de sa protection.
Nous exprimons notre sincère gratitude à vous, cher Mgr Marc Aillet qui avez accepté de présider cette Eucharistie. Vous avez eu la gentillesse d'accepter notre invitation, malgré votre emploi du temps chargé. Votre présence est une bénédiction spéciale et un honneur pour notre institution et nous est précieuse.

Nous restons toujours très reconnaissants envers les pères de Bétharram spécialement le père Gustavo, supérieur général, le père Jean Luc, supérieur de la Région St Michel Garicoits et son conseil et la communauté de Pau. Pour leur aide. Merci, chers pères.
Merci a vous les prêtres qui ont concélébré. Votre présence a apporté plus de solennité dans la célébration d'aujourd'hui.

Nous remercions toutes les familles qui ont accueilli nos sœurs chez elles et rendu leur séjour agréable. Nous continuons à prier pour vous, que le seigneur vous bénisse toujours.

Merci a vous les choristes, et particulièrement a Claire qui a accepté d'animer et à Robert notre organiste.Merci aussi a vous tous ici présents, d'avoir pris le temps de venir pour partager notre joie. Vous avez été une source de force pour nous par votre prière et votre soutien.

Mes remerciements ne seraient pas complets si j’oubliais de nommer mes chères sœurs de la communauté. Chacune d'entre elles avec beaucoup d'amour a tendu la main pour faire de cette journée une grande journée. MERCI CHEReS SŒURS. Pour une religieuse, la communauté est sa maison et nous sommes un cadeau les unes pour les autres. Et c'est là que nous sommes appelées à grandir. Un merci spécial à sr. Susheela et à sœur Françoise pour leur présence et leur encouragement.A l’issue de cette célébration vous êtes tous invités à partager le verre de l’amitié dans les salles paroissiales.