SteFamille-600x200

pour l'Onction des malades...

Le weekend du 1er mars a été l'occasion de dire un grand merci au Père Stervin. Mais avant de repartir au sud de l'Inde, où on lui a proposé d'être supérieur du Séminaire et directeur de l'Orphelinat, il nous a offert deux nouvelles petites histoires avec tout l'art qui est le sien... Ceci pendant une belle célébration avec 40 malades, bien entourés par les membres du HBB.

Comme à chaque célébration, après un petit temps de recueillement devant la Sainte Famille, les servants et les servantes assument leur rôle avec beaucoup de sérieux, ainsi que les animateurs, afin que les célébrations soient belles. Mais ce 1er mars, c'est l'un des responsables de l'Hospitalité Basco-Béarnaise qui nous accueille, car c'est un jour important pour les malades qui se sont préparés à recevoir le sacrement de l'Onction.

 

Livre de la Genèse (22, 1... 18) :
« Dieu mit Abraham à l'épreuve... » mais « parce que tu as fait cela, parce que tu ne m'as pas refusé ton fils, ton fils unique, je te comblerai de bénédictions, ta descendance sera aussi nombreuse que les étoiles du ciel... »

Psaume 115 (116B)

Lettre de Saint Paul aux Romains (8, 31-34)
« Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ? Dieu a livré son propre Fils pour nous : comment pourrait-il avec lui ne pas nous donner tout ? »... Au cœur de tout homme est inscrit le désir d’aimer et d’être aimé, le désir de Dieu.


2015-03-01 Prière pénitentielle et psaume par SF-pau-64

Évangile de Jésus Christ selon Saint Marc (9, 2-10)
Évangile de la Transfiguration

Une homélie très vivante !... Pierre et Jean discutent devant un café...

 


2015-03-01 Homélie par SF-pau-64

Le temps est venu du sacrement de l'Onction

Quand on est très malade ou très âgé, les chrétiens reprennent le geste de Jésus qui imposait les mains pour bénir ou guérir. Ce geste est devenu un sacrement, c’est à dire un signe de la tendresse de Dieu. Le sacrement des malades donne la force et le courage de supporter l’épreuve.
L'essentiel du sacrement se trouve dans l'imposition des mains en silence, suivie de l'Onction faite avec l'Huile des malades bénie par l'évêque lors de la Messe Chrismale entouré de tous les prêtres et en présence des fidèles rassemblés. Le prêtre dit ces paroles : "N., par cette onction sainte, que le Seigneur en sa grande bonté, vous réconforte par la grâce de l'Esprit Saint" et la personne répond : "Amen". "Ainsi, vous ayant libéré de tous péchés, qu'il vous sauve et vous relève". "Amen".

Un très beau geste que ce Sacrement de la Tendresse de Dieu.

Pape François : « ... Cela est très beau ! Et il ne faut pas penser que cela est un tabou, car il est toujours beau de savoir qu’au moment de la douleur et de la maladie, nous ne sommes pas seuls : le prêtre et ceux qui sont présents au cours de l’onction des malades représentent en effet toute la communauté chrétienne qui, comme un unique corps, se rassemble autour de celui qui souffre et de sa famille, en nourrissant en eux la foi et l’espérance, et en les soutenant par la prière et la chaleur fraternelle. Mais le réconfort le plus grand découle du fait que dans le sacrement est présent le Seigneur Jésus lui-même, qui nous prend par la main, nous caresse comme il le faisait avec les malades et nous rappelle que désormais, nous lui appartenons et que rien — pas même le mal et la mort — ne pourra jamais nous séparer de Lui... » (Texte complet)

Un très beau geste aussi que celui des servants et des servantes lors de l'offertoire.

   

Quelques fleurs déposées au pied de l'autel, à la demande d'un malade, pour rendre grâce au Seigneur.

Fin de la célébration, et c'est le temps des mercis.

Un grand merci aux malades et au personnes âgées pour leur témoignage de foi et leur prière,
merci aux membres du HBB pour leur dévouement (il y a de la place pour des bénévoles),

et aussi un grand merci aux servants et servantes, à la jeune et talentueuse animatrice et à l'organiste ainsi qu'à tous ceux qui étaient présents, car il n'y a rien de plus beau dans une église, que de la voir pleine et d'y sentir une communauté à la fois priante et joyeuse.

 

Et enfin un grand merci au Père Stervin pour tout ce qu'il a apporté à la paroisse, pour son sourire, ses petites histoires dans les homélies, et la profondeur de sa prière. Son souhait était une aide pour l'orphelinat en Inde, alors un grand merci aux paroissiens pour leur générosité.

Une dernière histoire et des applaudissements mérités...


2015-03-01 Mot de fin par SF-pau-64