SteFamille-600x200
PAROISSE SAINTE FAMILLE de PAU

La feuille dominicale

Feuille dominicale ...

Agenda

Aucun événement

Espace Prière

Les brèves ...

Randonnée (2 à 3 heures  de marche)

 

Chapelle de Pouyaspé ou Pouey Aspé

Les Sentiers d’Émilie : Avec ses faux airs de marabout maghrébin, la chapelle de Pouey Aspé est bien repérable à flanc de montagne, entre Pierrefitte et Saint-Savin. Elle en diffère par son toit en pointe, mais en a tous les attributs, dont celui d'être le tombeau d'un saint homme faisant l'objet d'un culte populaire.
Toute comparaison mise à part, saint Savin, moine espagnol de son état, vécut 13 ans à cet endroit dans le dénuement et la prière. Il aimait à se reposer dans un tombeau de pierre qu'il avait lui-même creusé dans la chapelle.

A sa mort, son corps est déposé dans l'église de Bencer, qui deviendra plus tard Saint-Savin. Son sarcophage sert de maître-autel. Il est encadré de deux tableaux du XVe siècle, illustrant la vie du saint homme.

Accès : D'Argelès-Gazost, se rendre à Saint-Savin. Dans ce village, prendre la route du lac d'Estaing sur 250m, puis tourner à gauche en direction d'Uz (D101). Dans Uz, il y a un petit parking devant l'église.
A pied, continuer dans le village et une cinquantaine de mètres plus loin, tourner à droite en direction du lavoir où l'on trouve le départ du sentier (grimpette raide sur une cinquantaine de mètres).

A noter : Il est préférable d'avoir une carte pour revenir à Uz par un autre chemin (2h environ pour la boucle ; 200 m de dénivelé). On peut aussi partir de Pierrefitte mais il y a un plus grand dénivelé.

 

La Vierge du Bédat (au-dessus de Bagnères de Bigorre)

C'est en 1867 que les vainqueurs d'une rude polémique érigèrent une vierge au sommet du Bédat pour remplacer le drapeau national. L'idée venait d'un « Comité des Dames de la Ville » qui voulait réaliser une réplique de la statue de la place d'Espagne à Rome. Mais la commune était propriétaire du terrain, il fallait un vote du Conseil Municipal ! La lutte fut homérique entre les « Dames » et le clergé catholique d'un côté, et les opposants de l'autre ! C'est que la clientèle thermale, riche, faisant prospérer la ville, venait de toute l'Europe, de la Russie orthodoxe, comme des pays anglo-saxons protestants. Injures et allusions divisaient la ville en clans très remontés : la guerre civille fut finalement évitée par un vote du Conseil Municipal...

Accès direct en partant de la statue près des Grands Thermes et grotte du Bédat (réserve pour deux espèces de chauve-souris) sur le chemin du retour. Balisage jaune.

Accès à partir du Vallon du Salut : 3 heures environ et 310 mètres de dénivelé pour une belle boucle qui passe par les "Allées Dramatique" et la grotte des Fées.

Attention ! Une tempête récente (décembre 2019) a fait de grands dégâts dans la forêt, mais on peut passer sauf pour accéder à la grotte aux Fées, pour l'instant... et le travail des forestiers est énorme !!!

 

La croix de Béliou

Un site empreint du mystère des légendes de la mythologie pyrénéenne, mais aussi un site avec un magnifique panorama sur le Pic du Midi de Bigorre et le Mont Aigu.
Une toute petite croix en pierre, hélas cassée actuellement : la croix primitive avait disparu puis a été retrouvée, donc une reproduction fidèle de l'original a été faite et mise sur le site, la vraie croix est exposée sous le porche de l'église de Lesponne.

Accès : Après Bagnères de Bigorre et le Village de Beaudéan (avant Campan), prendre à droite la D29 de la vallée de Lesponne, puis, à la Vialette (avant Lesponne), prendre la petite route forestière du Couret. Se garer au col du Couret (parc à bestiaux) C'est une zone pastorale : tenir les chiens en laisse et ne pas s'approcher des troupeaux.

2h30 l'aller-retour. Dénivelé + 350 m. Balisage jaune. Retour par le même itinéraire.

Le tombeau de Millaris.

Que nous dit la légende sur ce lieu ?
Jadis, lorsque le pays était peuplé par les païens, les Gentils venaient mener leurs troupeaux sur la montagne. Leur chef était un patriarche de mille ans, Millaris. Un jour, une étrange substance blanche et froide se mit à tomber du ciel : la neige, que l’on n’avait alors jamais vue. Millaris demanda à son fils de jeter une boule de neige vers la montagne : mais il l’envoya vers la vallée, c’est pourquoi il neige dans les bas-fonds.
Puis, Millaris fit chercher deux vaches noires attelées, et ordonna à sa tribu de les suivre. Elles s’arrêtèrent là où devaient s’installer désormais les montagnards, dans un endroit qui devait devenir Bagnères-de-Bigorre.
Millaris mort, son corps fut enterré au lieu qui est aujourd’hui la croix de Béliou.

Les faces de la croix.

Le nom Béliou évoque le Dieu soleil pyrénéen du 1er siècle : Aabeios ou Abelio. Son visage serait sur la face ronde. Bizarrement, l'zutre côté porte une croix : la pierre semble avoir été christianisée après coup.


La face du Dieu soleil... intacte !

 

Chapelle St Etienne de Baïgorry

Située au sommet de l'Oylarandoy à 933 m, cette petite chapelle est un classique de la région, son ascension s’effectue depuis St Etienne de Baïgorry. Du large sommet, le panorama est immense et magnifique. C'est un but de randonnée très apprécié.

Accès : voir document illustré d'images du chemin

Une plaque de l'église rappelle l'histoire de la chapelle. On peut y lire : Le 9 mai 1706 , la Cour générale réunie au lieu d'Anhaux en Baigorry décide d'élever ici un ermitage. Après la révolution de 1789, l'édifice tombe en ruine. A partir de 1804, on organise chaque année une procession.
En 1941, le J-Olhagaray décide de faire construire une chapelle, inaugurée le 25 mai 1942.
Elle est endommagée par les intempéries. Et en 1985, les paroissiennes et le curé P. Çarçabal reconstruisent la chapelle inaugurée le 27 octobre 1985.

 

La croix du sommet de Cambilhou (660m) ou Kambillu

dit « La porte du Pays Basque »

Accès : depuis Oloron Sainte-Marie prendre la direction de Saragosse par la rocade, puis suivre direction Esquiüle (RD24). Arrivée au village, traverser la rue principale, au bout tourner à gauche et au stop à nouveau à gauche. Faites quelques mètres pour statonner à proximité du panneau de départ de la randonnée.

4h30 aller-retour, 520m de dénivelé et un très beau panorama (3 tables d'orientation)

Une histoire peu banale sur Esquiüle, village basque en Béarn :
Au XIV  siècle, Arnaud Sanche, Seigneur de Tardets et propriétaire de l’abbaye laïque de Lédeuix épousa Saurine de Luxe, fille d’Arnaud de Luxe d’Ostabat. Saurine hérita tout de son père de telle sorte que les biens des deux familles furent réunis. Par la suite, la famille de Luxe favorisa le peuplement des barthes d’Esquiüle.
Elle fit venir de Soule et de Navarre des défricheurs pour exploiter ses territoires. Au XV  siècle, la communauté basque devenue importante forma un village. Depuis cete époque, malgré des demandes de ratachement à la Soule par ses habitants, Esquiüle est resté un village basque en Béarn.

 

Le Béout 776m

Courte randonnée sur les hauteurs de Lourdes. Le parcours est très peu fréquenté mais vaut le coup d’œil. Il emprunte la crête Nord, la plus longue et avec le plus de dénivelé.
Du sommet principal à 791 m, où est érigée une croix, vue à 360° sur le pays lourdais.
Du second sommet à 719 m, on découvre un belvédère avec l'ancienne installation du téléférique (sic) du Béout. Un peu plus loin, c'est l'entrée de la grotte dite "Gouffre de Lourdes", de 82 m de profondeur.

Accès 1 à partir d'Ossen (Dénivelé 340m - 3h40 l'aller-retour) : à l'arrivée sur Lourdes par la D937, nous prenons à droite en direction du centre ville et nous traversons la voie ferrée; 900m plus loin, nous franchissons un pont sur la droite pour prendre la D13 en direction d'Ossen. Nous passons Omex et Ségus avant d'aller stationner sur la place de l'église d'Ossen.
Nous démarrons du parking de l'église d'Ossen en descendant sur la droite. Nous prenons aussitôt la rue de Carralou sur la gauche en suivant les indications du panneau "sentier du Béout"

Accès 2 à partir de Ségus (Dénivelé 365m) : vous trouvez un petit parking près d'une fontaine, à quelques mètres de l'hôtel de ville et de l'office de tourisme. Face à celle-ci, tournez à droite sur le chemin de Débat-Ségus.
Le balisage jaune de cette promenade est déjà présent aux endroits habituels, et vous accompagnera jusqu'au sommet.

Accès 3 à partir des hauteurs de la Cité Saint Pierre (Dénivelé 381m) : sentier peu fréquenté.

 

Pic de Nerbiou

Accès : Hautes-Pyrénées – Départ: Parking station d’Hautacam (1635m)
Dénivelé +250m – (1h10+0h50)= 2h00 (aller/retour) – 4,8 km – Niveau: Randonneur.

Si sortie hivernale (en raquettes...) au Soum de Maucasau (1742m) et Pic de Nerbiou (1747m). Pas de difficulté lorsque les conditions d’enneigement sont bonnes (crampons/piolet si le manteau neigeux est verglacé) donc vérifier avant de partir : le temps, les hauteurs de neige et l’indice du Risque d’Avalanche.
Accès facile et rapide, le Pic de Nerbiou est un petit sommet qui se fait en demi-journée, une petite heure pour découvrir un panorama de toute beauté !
Pour en voir et savoir plus (très belles photos hivernales)

 

Chapelle de Soyarza

Accès :

Boucle qui part du village d’Harambeltz au Pays Basque, qui passe donc par la chapelle d’Harambeltz et la Fontaine de la Vierge. Itinéraire proposé par un paroissien.

La Chapelle de Soyarza, située sur le chemin de St Jacques, est dédiée à Marie. Une copie d’une statue est implantée tout à côté. L’endroit propose un très beau panorama sur la chaîne des Pyrénées.

 

Crête de Pan (1500m environ)

Accès : Argelès-Gazost / Val d'Azun / Village d'Aucun / Bun.
Attention ! Pour une boucle complète, il y a deux difficultés, donc se renseigner.

Sur la crête de Pan, entre le Pic Arrouy et le pic de Pan, vers 1500m d'altitude. Le bois a hélas cédé aux intempéries et la croix git par terre à côté de son socle.

 

Chapelle du refuge Wallon (1865m)

Accès : Cauterets - Pont d'Espagne. Depuis le parking, environ 2h - 2h30 l'aller.

Lieu de pèlerinage pour les servants et servantes de la paroisse en septembre 2011... dans le soleil et la chaleur puis dans un froid glacial... Environ 13 minutes pour découvrir ou revivre avec eux ce weekend exceptionnel où ils ont marché avec Marie :


2011-09 Pèlerinage des servants au Marcadau par Chr-Sa-64

 

Vierge du Soum det Mont 

à l’Ouest du massif du Pibeste

L'origine de la Vierge det Mont (ou Vierge de Salles) :
Suite à la demande des habitants de Salles et des communes voisines l'abbé Brunet, curé de Salles, lança avec succès une souscription devant permettre la réalisation et la mise en place d'une statue de la Vierge au site du Soum det Mont.