SteFamille-600x200
PAROISSE SAINTE FAMILLE de PAU

La feuille dominicale

Feuille dominicale ...

Agenda

Aucun événement

Espace Prière

Les brèves ...

Notre paroisse de la Sainte Famille abrite de nombreux amateurs de montagne, à commencer par notre ancien curé l’Abbé Louis Pucheu. 


Pèlerinage de la Grande Fache en 1985

Pour que vous puissiez profiter autrement de vos prochaines randonnées, nous avons recensé sur ce site quelques lieux de prière et de recueillement glanés sur nos montagnes (Aspe, Ossau, Vallée des trois Gaves...).
Au détour d’un sentier ou perché sur un sommet, vous trouverez  un crucifix, une statue de la Vierge, une chapelle, … ou tout simplement un panorama vous incitant naturellement à la prière.

Avec votre aide cette première liste ne demande qu’à s’étoffer ! Alors partez sur les chemins, et partager vos découvertes à l’adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. (Une ou deux photos seront les bienvenues avec les indications sur le lieu et pourquoi pas une anecdote ou l'histoire du lieu. Pour les photos, les envoyer en pièce jointe)

(Merci pour les quelques lieux déjà reçus)

Les idées de sortie sont regroupées en fonction de la facilité de la marche d’accès :

Promenade : pour des accès à moins d’une demi-heure de marche de votre lieu de parking et avec un faible dénivelé

Randonnée : pour des sorties classiques en montagne, aux alentours de 2 à 3 heures de marche, avec quelques centaines de mètres de dénivelé

Haute-Montagne : pour les mieux équipés et les mieux préparés. Nécessite généralement du matériel technique.


Promenade (environ d’1/2 h de marche)

 

La chapelle de Gabas

Une toute petite chapelle classée aux Monuments historiques. Dans le chœur, quelques peintures et une voûte étoilée qui gagneront à être restaurées.

Accès : Après Laruns, à l'entrée du village de Gabas, sur la route du col du Pourtalet.

Une chapelle du XIIe siècle fondée en 1121 selon les vœux du Gaston IV vicomte du Béarn. Elle fût consacrée la même année par Arnaud d'Araux, évêque d'Oloron : La Chapelle Gaston Phebus de Gabas. Seul vestige restant du complexe "Hôpital de la Miséricorde" qui était tenu par les chanoines de Saint Augustin, venus de Candanchu, au confluent des chemins de Saint Jacques, traversant les Vallée d'Ossau et Aspe.

Pour une histoire plus complète de la chapelle, cliquer sur la photo suivante, elle s'agrandira.

 

La chapelle Sainte Catherine au Hameau de Bagès

Une toute petite chapelle avec une grille magnifique en guise de porte

Accès : En vallée d'Ossau, tourner avant Laruns en direction de Béost. Traverser Béost et monter vers le hameau de Bagès. A la sortie du hameau, en direction de la Montagne verte, s'arrêter au petit parking près d'un très bel abreuvoir. La chapelle est à côté de l'abreuvoir.

Béost et Bagès (focus Béost Village ossalois) : le dénombrement de Gaston Fébus en 1385 donne le nombre de « feux » c'est-à-dire des maisons ou familles -ostaus-, le village en comptait 25 à Béost et 7 à Bagès. Trois croix sont situées chacune au début des trois principales rues, ce sont des croix d'entrée de village pour marquer la mise sous la protection de Dieu, elles servaient aussi de lieux de processions. Béost est une étape sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle par la voie d'Ossau.

Histoire de la chapelle : au départ du chemin qui conduit vers les pâturages, la chapelle est dédiée à Sainte-Catherine d’Alexandrie. Quelques anciennes familles furent ensevelies tout près. Dès 1654, lors de l’épidémie de peste, les habitants de Béost organisèrent une procession solennelle et eurent recours à l'intercession de la sainte. En 1775, lors de la peste bovine, heureux de n’avoir subi aucune perte, Fondecabe de Bagès donna une somme importante pour l'entretien de cette chapelle. La chapelle abrite la statue de marbre blanc de même époque et facture que la Piéta de l’église de Béost. Elle fut restaurée par Jacques Casabonne en 1877, puis en 1970. Les fers forgés de la balustrade du chœur de l'église ont été utilisés pour aménager son portail.

 

La chapelle de la Madeleine à Bidart

La chapelle Sainte Madeleine est peut-être la plus ancienne chapelle du village.

Accès : voir document illustré d'Images et de cartes

Un site exceptionnel en bord de falaise dominant la Côte basque et les premiers sommets de la montagne basque, très prisé pour les amateurs de couchers de soleil.

La Chapelle Sainte Madeleine à Bidart a été construite en bois en 1817 mais fut détruite par une grosse tempête. Elle fut rebâtie en dur en 1820. Halte pour les pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle, elle est dédiée aux marins. En tête de falaise elle offre une vue imprenable sur la Côte Basque et la chaîne des Pyrénées, c’est un point de passage du sentier du littoral de la Côte Basque à Bidart.

 

Sanctuaire Saint Joseph

Un petit oratoire dédié à Saint Joseph, sur le chemin du Pibeste.

Accès : Après Lourdes, prendre la D821 en direction d'Argelès-Gazost, puis la D921B en direction du viillage d'Agos-Vidalos. Avant le village, au départ de la promenade du Pibeste, un petit chemin relie le parking au village. C'est au bord de ce sentier facile, à l'approche du village, que se trouve cet oratoire (10 minutes depuis le parking, 2 minutes depuis le village)

Pour les marcheurs, ne pas hésiter à continuer la promenade vers la réserve du Pibeste et jusqu'à son sommet. Mais c'est alors une randonnée et non une simple promenade car il y a environ 1000 mètres de dénivelé positif. Il y en a moins à partir d'Ouzous mais alors, on ne voit pas pas l'oratoire.

Par contre, un commentaire dit : "Si vous vous perdez un peu entre Agos et Ouzous, vous verrez cette étrange chapelle, mais où exactement ???

 

Chapelle d'Athas

Accès : vallée d'Aspe, près de Bedous.

Dans l'histoire de la chapelle, le « radelage » avec les chemins de la Mâture en forêts d'Issaux et du Pacq et le port d'Athas :

En 1660, Louis XIV et son ministre Colbert décidèrent de doter la France d'une grande marine de guerre afin de contrer la puissance maritime anglaise. Les guerres, nombreuses, avec la Hollande et l'Angleterre rendirent l'approvisionnement en bois des arsenaux de la marine en provenance des forêts du nord de la France difficile. En 1670, Colbert se tourna vers les forêts des Pyrénées. Le port de Bayonne et le transport par voie fluviale privilégièrent les forêts de la vallée d'Aspe. En 1677 débuta l'exploitation de la forêt de Lhers qui dura jusqu'en 1720. En 1761, Choiseul, ministre de Louis XV, confia à l'ingénieur Gleizes l'exploitation de la forêt d'Issaux (exploitée de 1761 à 1780) à l'ouest d'Athas afin de fournir des sapins de plus de 30 m de longueur. L'ingénieur Paul Marie Leroy reprit l'exploitation dans les forêts d'Issaux et du Benou. Il se tourna ensuite vers la forêt du Pacq entre Etsaut et Urdos.
Seul hic, l’accès semble impossible. Qu’à cela ne tienne, impossible n’est pas français. Il fera creuser un chemin en pleine paroi suffisamment large pour permettre le débardage des bois convoités. Les fûts étaient ensuite stockés à Athas, près de Bedous puis descendus par flottage jusqu’à Oloron sur le gave d’Aspe en crue.

L’entreprise était périlleuse. Avant chaque descente, les radeleurs se pressaient à la chapelle d’Athas pour y recevoir la bénédiction du prêtre. On n’est jamais assez prudent !

Voir le document sur cette entreprise qui a mobilisé 3000 personnes, 60 paires de bœufs, qui a coupé 5000 arbres  et qui chaque année faisait flotter sur le gave d’Aspe 3OO radeaux de 35 mètres de long en direction du port de Bayonne. Les mâts partaient ensuite vers Brest.

 

Oratoire des Granges d'Astau


Avec Benoît Nouvel et Pornchaï

Accès : après Luchon, direction le col de Peyresourde et St Aventin. S'arrêter au parking des Granges d'Astau : point de départ de la randonnée vers le  lac d'Oo.

Petit oratoire avec de jolies peintures murales par le peintre d'Icônes, Nicolas Greschny, et un texte très particulier !...
C'est
là que sont bénis troupeaux et bergers avant de partir en estives.

La légende de St Aventin et celle de St Aventin et de l'ours

Et la chapelle du Miracle... où l'on peut encore distinguer son pied...

Accès : par la route du Col de Peyresourde, à 100 mètres environ avant l'embranchement vers la vallée d'Oueil.

 

Chapelle du camp Rollot
(Plateau de Lienz - Barèges)


Ici, moment de prière au milieu d'une journée de ski
en ce jour des Cendres 2017

Accès : depuis Barèges, puis prendre, quand la route est dégagée, la deuxième route à 3 km après Barèges et suivre la direction « Chez Louisette », il y a un parking sur le plateau, proche de la chapelle.
On peut aussi y accéder à pied par un chemin forestier au départ de « l'Hospitalet » au-dessus des thermes, en suivant les panneaux Lienz
(3/4h à pied environ pour le plateau, puis 10 à 15 minutes de marche à partir du télésiège "La Piquette")

Un lieu riche par son histoire pendant la guerre :
Ce Camp a été imaginé en 1921 par le père bordelais Antoine Dieuzaide. Il est né du hasard où, au cours d’une randonnée le père s’était égaré dans la forêt de l’Ayré, y passe la nuit, et le lendemain matin, découvre le plateau du Lienz « tout auréolé de lumière ». Sa décision est prise, c’est ici que s’installera le camp de jeunes qu’il rêve de créer. Il lui donnera le nom de Bernard Rollot, un jeune membre de l’ACJF (Association Catholique de la Jeunesse Française) mort à la Première Guerre.
Lire la suite de cette histoire et voir les photos anciennes en cliquant ICI

De nos jours, grâce à Henri Nogué, c'est l'un des lieux où est célébrée la messe des guides de haute montagne du Pays Toy et du secteur de Gavarnie. En raison de ces deux provenances, il a été convenu, il y a 5 ans, que la messe se célébrerait en alternance entre Barèges (2015) et Héas (2016), donc elle se tiendra au camp de Rollot en 2017.

 

Oratoire Saint Justin

Accès : Soit à partir du village de Sers (15 à 20 minutes), soit à partir de Barèges par un chemin plus long mais agréable.

Oratoire en hommage à Justin, premier évangéliste de la Bigorre. Place de l'ancien prieuré et chapelle tombés en ruine au XIIè siècle. L'oratoire et la croix Saint Justin, reconstruits en 1990, sont situés à 1300 mètres d'altitude. Ce promontoire nous fait découvrir les villages de Barèges, Viella, Betpouey et Luz Saint Sauveur. Beau panorama. Il y a un autel à l'extérieur de l'oratoire.

Pour voir et en savoir plus.

 

Notre Dame du Bon secours

Accès : RN 134 à la hauteur du pont d'Escot, sur le gave d'Aspe.

Oratoire du 18e siècle, Notre Dame du Bon secours fut invoquée en particulier par les gens d'Escot lors de l'épidémie de choléra, en 1884.

 

Chapelle d'Uzein (près de Sarrance)

  

Accès : à l'entrée de Sarrance, juste après le pont sur le Gave. On peut aussi y aller en prenant le chemin de St Jacques qui passe sous l'imposant viaduc ferroviaire, en pierre de taille et long de 56 mètres. Il faut être prudent sur le sentier et on débouche (45 minutes) sur la RN 134 qui mène à Sarrance.

Pèlerinage à la Chapelle d’Uzein à Sarrance. Uzein possède une petite chapelle (Sainte-Anne) à Sarrance. Chapelle remontant à l'époque où les troupeaux d'Uzein allaient à Sarrance pour les estives. Les habitants sont très attachés au pèlerinage de Sainte-Anne qui a lieu tous les ans.

Et avec les enfants du catéchisme lors de la marche de Carême : 11 mars 2017

 

Chapelle de Houndas

Accès : au-dessus de Bilhères en Ossau, à l’entrée du plateau du Bénou

Porte d’entrée immanquable du plateau du Bénou, la chapelle du Houndas est située à deux pas de la route, au sortir du dernier virage.  En plus de la visite de la chapelle, vous pourrez profiter en famille de la petite prairie traversée par une rivière. 

Lieu cher aux enfants du catéchisme car c'est le lieu où, dans la joie et avec les parents et animateurs, ils célèbrent la fin de l'année et "l'envol" des plus grands vers les années collège. Occasion aussi de rendre grâce au Seigneur pour l'année écoulée.

 

Calvaire de Sainte-Colome

Calvaire du Boilä Trois croix, dominant le village.

Accès : village de Sainte-Colome.Vous pouvez vous garer à côté de l’Eglise de Sainte-Colome, située sur le chemin de Compostelle. 

Le Calvaire est situé sur la colline située derrière l’église. Vous y accédez en contournant l’église et en vous élevant dans une petite ruelle qui longe quelques jardins. La dernière montée se fait directement dans la prairie. N’hésitez pas à contourner par la gauche la pente un peu raide.De ce calvaire impressionnant, vous pourrez admirer l’entrée de la vallée d’Ossau et la Montagne du Rey qui se dresse au-dessus de Louvie-Juzon.

 

Vierge du Hourat

Accès : à la sortie de Laruns, juste après le pont et une route interdite à la circulation, garez-vous sur le parking à droite, à côté du bureau des guides.

Remontez à pied la route fermée à la circulation et après environ 500m en montée, vous trouverez sur la gauche un sentier cheminant vers la vierge qui domine Laruns et la vallée.

Un peu plus loin, au col, à l'endroit le plus étroit de la gorge du Hourat, au bord de la petite route qui est l'un des chemins de Saint Jacques de Compostelle, il y a aussi une petite statue de Notre Dame du Hourat.

Pour en savoir plus sur ces deux Vierges et l'histoire de ce lieu, cliquer sur :

 

 

Calvaire du Poey

Il domine le village d'Accous

 

Vierge de Troumouse

Accès : à Luz Saint Sauveur on prend la direction de Gavarnie, et à 1 Km de la sortie de Gèdre prendre à gauche D922 direction Héas, Cirque de Troumouse  jusqu'au bout de la route à péage ( pas très chère).

Rocher de la Vierge de Troumouse. Durée depuis le parking : 1/2h aller/retour.
Depuis le parking de Troumouse, prendre le sentier indiqué par le panneau, bien visible, il conduit  à la cabane de la vierge, puis après une petite grimpette à la statue de la Vierge de Troumouse qui est le point central du Cirque et offre le meilleur belvédère sur l'ensemble du Cirque de Troumousse, le plus grand des Cirques glaciaires des Pyrénées.


Randonnée (2 à 3 heures  de marche)

 

Chapelle de Pouyaspé ou Pouey Aspé

Les Sentiers d’Émilie : Avec ses faux airs de marabout maghrébin, la chapelle de Pouey Aspé est bien repérable à flanc de montagne, entre Pierrefitte et Saint-Savin. Elle en diffère par son toit en pointe, mais en a tous les attributs, dont celui d'être le tombeau d'un saint homme faisant l'objet d'un culte populaire.
Toute comparaison mise à part, saint Savin, moine espagnol de son état, vécut 13 ans à cet endroit dans le dénuement et la prière. Il aimait à se reposer dans un tombeau de pierre qu'il avait lui-même creusé dans la chapelle.

A sa mort, son corps est déposé dans l'église de Bencer, qui deviendra plus tard Saint-Savin. Son sarcophage sert de maître-autel. Il est encadré de deux tableaux du XVe siècle, illustrant la vie du saint homme.

Accès : D'Argelès-Gazost, se rendre à Saint-Savin. Dans ce village, prendre la route du lac d'Estaing sur 250m, puis tourner à gauche en direction d'Uz (D101). Dans Uz, il y a un petit parking devant l'église.
A pied, continuer dans le village et une cinquantaine de mètres plus loin, tourner à droite en direction du lavoir où l'on trouve le départ du sentier (grimpette raide sur une cinquantaine de mètres).

A noter : Il est préférable d'avoir une carte pour revenir à Uz par un autre chemin (2h environ pour la boucle ; 200 m de dénivelé). On peut aussi partir de Pierrefitte mais il y a un plus grand dénivelé.

 

La Vierge du Bédat (au-dessus de Bagnères de Bigorre)

C'est en 1867 que les vainqueurs d'une rude polémique érigèrent une vierge au sommet du Bédat pour remplacer le drapeau national. L'idée venait d'un « Comité des Dames de la Ville » qui voulait réaliser une réplique de la statue de la place d'Espagne à Rome. Mais la commune était propriétaire du terrain, il fallait un vote du Conseil Municipal ! La lutte fut homérique entre les « Dames » et le clergé catholique d'un côté, et les opposants de l'autre ! C'est que la clientèle thermale, riche, faisant prospérer la ville, venait de toute l'Europe, de la Russie orthodoxe, comme des pays anglo-saxons protestants. Injures et allusions divisaient la ville en clans très remontés : la guerre civille fut finalement évitée par un vote du Conseil Municipal...

Accès direct en partant de la statue près des Grands Thermes et grotte du Bédat (réserve pour deux espèces de chauve-souris) sur le chemin du retour. Balisage jaune.

Accès à partir du Vallon du Salut : 3 heures environ et 310 mètres de dénivelé pour une belle boucle qui passe par les "Allées Dramatique" et la grotte des Fées.

Attention ! Une tempête récente (décembre 2019) a fait de grands dégâts dans la forêt, mais on peut passer sauf pour accéder à la grotte aux Fées, pour l'instant... et le travail des forestiers est énorme !!!

 

La croix de Béliou

Un site empreint du mystère des légendes de la mythologie pyrénéenne, mais aussi un site avec un magnifique panorama sur le Pic du Midi de Bigorre et le Mont Aigu.
Une toute petite croix en pierre, hélas cassée actuellement : la croix primitive avait disparu puis a été retrouvée, donc une reproduction fidèle de l'original a été faite et mise sur le site, la vraie croix est exposée sous le porche de l'église de Lesponne.

Accès : Après Bagnères de Bigorre et le Village de Beaudéan (avant Campan), prendre à droite la D29 de la vallée de Lesponne, puis, à la Vialette (avant Lesponne), prendre la petite route forestière du Couret. Se garer au col du Couret (parc à bestiaux) C'est une zone pastorale : tenir les chiens en laisse et ne pas s'approcher des troupeaux.

2h30 l'aller-retour. Dénivelé + 350 m. Balisage jaune. Retour par le même itinéraire.

Le tombeau de Millaris.

Que nous dit la légende sur ce lieu ?
Jadis, lorsque le pays était peuplé par les païens, les Gentils venaient mener leurs troupeaux sur la montagne. Leur chef était un patriarche de mille ans, Millaris. Un jour, une étrange substance blanche et froide se mit à tomber du ciel : la neige, que l’on n’avait alors jamais vue. Millaris demanda à son fils de jeter une boule de neige vers la montagne : mais il l’envoya vers la vallée, c’est pourquoi il neige dans les bas-fonds.
Puis, Millaris fit chercher deux vaches noires attelées, et ordonna à sa tribu de les suivre. Elles s’arrêtèrent là où devaient s’installer désormais les montagnards, dans un endroit qui devait devenir Bagnères-de-Bigorre.
Millaris mort, son corps fut enterré au lieu qui est aujourd’hui la croix de Béliou.

Les faces de la croix.

Le nom Béliou évoque le Dieu soleil pyrénéen du 1er siècle : Aabeios ou Abelio. Son visage serait sur la face ronde. Bizarrement, l'zutre côté porte une croix : la pierre semble avoir été christianisée après coup.


La face du Dieu soleil... intacte !

 

Chapelle St Etienne de Baïgorry

Située au sommet de l'Oylarandoy à 933 m, cette petite chapelle est un classique de la région, son ascension s’effectue depuis St Etienne de Baïgorry. Du large sommet, le panorama est immense et magnifique. C'est un but de randonnée très apprécié.

Accès : voir document illustré d'images du chemin

Une plaque de l'église rappelle l'histoire de la chapelle. On peut y lire : Le 9 mai 1706 , la Cour générale réunie au lieu d'Anhaux en Baigorry décide d'élever ici un ermitage. Après la révolution de 1789, l'édifice tombe en ruine. A partir de 1804, on organise chaque année une procession.
En 1941, le J-Olhagaray décide de faire construire une chapelle, inaugurée le 25 mai 1942.
Elle est endommagée par les intempéries. Et en 1985, les paroissiennes et le curé P. Çarçabal reconstruisent la chapelle inaugurée le 27 octobre 1985.

 

La croix du sommet de Cambilhou (660m) ou Kambillu

dit « La porte du Pays Basque »

Accès : depuis Oloron Sainte-Marie prendre la direction de Saragosse par la rocade, puis suivre direction Esquiüle (RD24). Arrivée au village, traverser la rue principale, au bout tourner à gauche et au stop à nouveau à gauche. Faites quelques mètres pour statonner à proximité du panneau de départ de la randonnée.

4h30 aller-retour, 520m de dénivelé et un très beau panorama (3 tables d'orientation)

Une histoire peu banale sur Esquiüle, village basque en Béarn :
Au XIV  siècle, Arnaud Sanche, Seigneur de Tardets et propriétaire de l’abbaye laïque de Lédeuix épousa Saurine de Luxe, fille d’Arnaud de Luxe d’Ostabat. Saurine hérita tout de son père de telle sorte que les biens des deux familles furent réunis. Par la suite, la famille de Luxe favorisa le peuplement des barthes d’Esquiüle.
Elle fit venir de Soule et de Navarre des défricheurs pour exploiter ses territoires. Au XV  siècle, la communauté basque devenue importante forma un village. Depuis cete époque, malgré des demandes de ratachement à la Soule par ses habitants, Esquiüle est resté un village basque en Béarn.

 

Le Béout 776m

Courte randonnée sur les hauteurs de Lourdes. Le parcours est très peu fréquenté mais vaut le coup d’œil. Il emprunte la crête Nord, la plus longue et avec le plus de dénivelé.
Du sommet principal à 791 m, où est érigée une croix, vue à 360° sur le pays lourdais.
Du second sommet à 719 m, on découvre un belvédère avec l'ancienne installation du téléférique (sic) du Béout. Un peu plus loin, c'est l'entrée de la grotte dite "Gouffre de Lourdes", de 82 m de profondeur.

Accès 1 à partir d'Ossen (Dénivelé 340m - 3h40 l'aller-retour) : à l'arrivée sur Lourdes par la D937, nous prenons à droite en direction du centre ville et nous traversons la voie ferrée; 900m plus loin, nous franchissons un pont sur la droite pour prendre la D13 en direction d'Ossen. Nous passons Omex et Ségus avant d'aller stationner sur la place de l'église d'Ossen.
Nous démarrons du parking de l'église d'Ossen en descendant sur la droite. Nous prenons aussitôt la rue de Carralou sur la gauche en suivant les indications du panneau "sentier du Béout"

Accès 2 à partir de Ségus (Dénivelé 365m) : vous trouvez un petit parking près d'une fontaine, à quelques mètres de l'hôtel de ville et de l'office de tourisme. Face à celle-ci, tournez à droite sur le chemin de Débat-Ségus.
Le balisage jaune de cette promenade est déjà présent aux endroits habituels, et vous accompagnera jusqu'au sommet.

Accès 3 à partir des hauteurs de la Cité Saint Pierre (Dénivelé 381m) : sentier peu fréquenté.

 

Pic de Nerbiou

Accès : Hautes-Pyrénées – Départ: Parking station d’Hautacam (1635m)
Dénivelé +250m – (1h10+0h50)= 2h00 (aller/retour) – 4,8 km – Niveau: Randonneur.

Si sortie hivernale (en raquettes...) au Soum de Maucasau (1742m) et Pic de Nerbiou (1747m). Pas de difficulté lorsque les conditions d’enneigement sont bonnes (crampons/piolet si le manteau neigeux est verglacé) donc vérifier avant de partir : le temps, les hauteurs de neige et l’indice du Risque d’Avalanche.
Accès facile et rapide, le Pic de Nerbiou est un petit sommet qui se fait en demi-journée, une petite heure pour découvrir un panorama de toute beauté !
Pour en voir et savoir plus (très belles photos hivernales)

 

Chapelle de Soyarza

Accès :

Boucle qui part du village d’Harambeltz au Pays Basque, qui passe donc par la chapelle d’Harambeltz et la Fontaine de la Vierge. Itinéraire proposé par un paroissien.

La Chapelle de Soyarza, située sur le chemin de St Jacques, est dédiée à Marie. Une copie d’une statue est implantée tout à côté. L’endroit propose un très beau panorama sur la chaîne des Pyrénées.

 

Crête de Pan (1500m environ)

Accès : Argelès-Gazost / Val d'Azun / Village d'Aucun / Bun.
Attention ! Pour une boucle complète, il y a deux difficultés, donc se renseigner.

Sur la crête de Pan, entre le Pic Arrouy et le pic de Pan, vers 1500m d'altitude. Le bois a hélas cédé aux intempéries et la croix git par terre à côté de son socle.

 

Chapelle du refuge Wallon (1865m)

Accès : Cauterets - Pont d'Espagne. Depuis le parking, environ 2h - 2h30 l'aller.

Lieu de pèlerinage pour les servants et servantes de la paroisse en septembre 2011... dans le soleil et la chaleur puis dans un froid glacial... Environ 13 minutes pour découvrir ou revivre avec eux ce weekend exceptionnel où ils ont marché avec Marie :


2011-09 Pèlerinage des servants au Marcadau par Chr-Sa-64

 

Vierge du Soum det Mont 

à l’Ouest du massif du Pibeste

L'origine de la Vierge det Mont (ou Vierge de Salles) :
Suite à la demande des habitants de Salles et des communes voisines l'abbé Brunet, curé de Salles, lança avec succès une souscription devant permettre la réalisation et la mise en place d'une statue de la Vierge au site du Soum det Mont.


Haute-montagne

Sommet de la Grande Fache (3005m)

Accès : Cauterets - Pont d'Espagne.

Lieu du pèlerinage cher à notre curé chaque mois d’août (ci-dessous en 1984 et 1985). Première partie au niveau du refuge Wallon et de la chapelle du Marcadau pour la veillée Franco-Espagnole.
Le lendemain, montée très tôt et liturgie de la Parole au col, puis suite de l'Eucharistie au sommet.


Veillée chants et prières


Liturgie de la Parole au col, suite de l'Eucharistie au sommet puis souvenir des montagnards décédés

 

Vierge près du refuge d'Ilhéou

Accès : une petite Vierge est au bord du chemin, près du refuge qui est au nord-est du lac. Situé sur le GR10, le lac Bleu d'Ilhéou est facilement accessible depuis Cauterets. Une route permet de monter sur le plateau du Cambasque au pied de la télécabine du Courbet (1341m). Le GR10 ou un sentier tout terrain au choix permet ensuite de gagner le lac. Le sentier longe le gave d'Ilhéou. Noter la cascade d'Ilhéou. Le verrou dit Escala d'Ilhéou est le principal obstacle à passer.

Le lac d'Ilhéou est également accessible par la vallée du Marcadau, (col de la Haugarde, 2378m) par les crêtes du Lys (2303m, accessibles en remontées mécaniques) et par la vallée d'Estaing (en passant par le col d'Ilhéou).

 

 

Vierge de Tuquerouye (2666m) sur la route du Mont-Perdu par le cirque de Troumouse

 

Croix du Portillon (2640m) à ne pas manquer à la descente de la voie normale de l’Ossau

 

Icône à l'entrée de la voie Packe-Russel (3000 mètres) du Balaïtous.