SteFamille-600x200
PAROISSE SAINTE FAMILLE de PAU
Les enfants du catéchisme ont fait leur entrée en carême au retour des vacances avec plusieurs célébrations des Cendres pour ceux de Sainte Ursule et ceux du catéchisme paroissial.

Ils ont aussi entrainés leur parents, par un magnifique samedi matin ensoleillé, sur les chemins de Saint Jacques, en particulier celui d'Arles, entre Escot et Sarrance.

Voir les reportages.


 

Près de l'autel, des cailloux, des branches mortes... le désert !
Car le Carême commence au désert, il nous appelle à nous dépouiller
de tout ce qui nous encombre pour mieux suivre Jésus en allant vers les autres, en aimant.

Soyez les bienvenus dans cette église ! Nous sommes rassemblés ici ce soir pour célébrer un jour exceptionnel appelé « Mercredi des Cendres ». On va voir tout à l'heure pourquoi. Mais dès maintenant, nous savons que c'est pour répondre à un appel du Seigneur. Écoutons d'abord ensemble le chant « Il faut préparer la route au Seigneur »


2017-03-07 Cendres au caté - chants par Chr-Sa-64

Seigneur, nous voici rassemblés avec le désir de marcher à la suite de Jésus pendant 40 jours. Une marche  avec Toi qui nous conduira à cette grande fête de Pâques. Quand on marche, en général on a un bâton, comme les pèlerins sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle. Ces bâtons de marche nous rappellent qu'être chrétien demande des efforts. Ces efforts, nous les ferons pendant le Carême. Nous comptons sur ton aide et celle de nos camarades, de nos catéchistes et de nos parents.

Quand on a un caillou dans sa chaussure, est-ce que c'est facile de marcher ? Alors, qu'est-ce qu'on veut faire ? On cherche à enlever ce caillou. Eh bien, c'est pareil dans nos cœurs. Parfois on met des cailloux dans nos cœurs... Et notre cœur est lourd et loin du cœur de Jésus... Des cailloux nous empêchent de marcher vers Jésus...

Et ces cailloux qui empêchent de bien marcher, à l'invitation de Marie, les enfants les ont identifiés...

Colère, jalousie, impatience, querelle avec ma sœur, ne pas aider à la maison, orgueil, égoïsme...

Commentaire de l’Évangile : Faire l'aumône, c'est partager ! Tout au long du Carême, Jésus nous invite à vivre ce partage pour témoigner l'amour de Dieu pour tous les hommes. Ensemble, dans la prière, demandons à Dieu son aide et sa force. Seigneur, toi qui a nourri ton peuple de ta Parole et de ton Pain de Vie, donne-nous ton Esprit de partage.

Suite du commentaire dans la vidéo

 


2017-03-07 Cendres au caté - commentaire de l... par Chr-Sa-64

Le père Ponchaï a béni les cendres faites avec les rameaux de l'année précédente.

Les cendres, c'est gris, ça fait de la poussière, c'est triste, comme nos cœurs quand nous choisissons d'être méchants, égoïstes... Il faut de temps en temps dépoussiérer notre cœur pour y faire apparaitre les couleurs éclatantes de la vie.

Chacun est invité à venir déposer son caillou devant l'autel après avoir reçu les cendres
pour signifier sa volonté de changer pour être plus fidèle à la tendresse de Dieu
« Convertis-toi et crois à l’Évangile »

Nous venons de recevoir les cendres, c'est pour décider de prendre le chemin de Pâques, c'est pour sortir du mal, c'est pour retrouver le feu de l'amour de Dieu, c'est pour ôter de nos cœurs la poussière du péché, c'est pour voir à nouveau notre beau visage d'enfant de Dieu, c'est pour décider de vivre avec le Christ, le Fils de Dieu, qui nous montre le chemin de la Vie.

Seigneur notre Dieu, nous voulons te dire MERCI.
Tu nous as donné ton Fils Jésus. Il nous réconcilie avec Toi.
Nous voulons te demander, Dieu notre Père, un amour plus ardent pour Toi et nos frères,
une vie d'enfants de lumière tout au long de ce Carême qui commence.
Aide-nous à être plus généreux avec ceux qui souffrent, à être attentifs aux autres.
Donne-nous du courage et de la joie pour que nos vies portent ta lumière.

Et comme l'an dernier, les efforts de Carême aideront le village du père Amédée.


 

Retour en image sur cette magnifique matinée où la température est passée de 6° à 26° !!!
C'est donc dans le froid que nous avons traversé le beau village d'Escot
avant d'emprunter un chemin sauvage où le soleil nous a rejoins.

 

 

Une journée où l'on se serait cru au printemps avec les fleurs, violettes, primevères, renoncules...
Merci à ceux qui ont assuré la sécurité dans les endroits plus étroits, plus raides ou plus glissants.

 

 

Petite pause au changement de chemin, il commence à faire chaud,
quant à bébé, bercé par la marche, il dort !

Et en contre-bas de ce chemin, le gave avec sa belle couleur "laiteuse" de fonte des neiges...

... d'où l’œil toujours vigilant de l'un des papas.

Le pas montagnard, très sûr malgré les pierres et les descentes, semble inné chez les plus jeunes

La fin du chemin approche et nous réserve une belle surprise :
la rencontre avec un pèlerin qui marche depuis Montpellier,
devant la chapelle d'Uzein dédiée à Sainte Anne, mère de la Vierge Marie.

Chapelle remontant à l'époque où les troupeaux d'Uzein allaient à Sarrance pour les estives. Les habitants sont très attachés au pèlerinage de Sainte-Anne qui a lieu tous les ans.

Arrivée par la rue principale de Sarrance où l'inscription sur le galet se comprend très bien !

 

Pour Soeur Anne-Caroline, cette marche-pèlerinage était une première.

Nous sommes accueillis chaleureusement par une hospitalière
dont le rôle est d'accueillir les pèlerins et les visiteurs. Elle nous a raconté l'histoire de Sarrance,
qui est un lieu de pèlerinage depuis qu'un pâtre du Moyen Âge a trouvé une statue de la Vierge.

Retrouvez l'histoire de Sarrance en cliquant ICI ou ICI pour une visite plus détaillée de l'église.

Les deux Saints de Sarrance : Saint Norbert pour les Prémontrès, arrivés à Sarrance en 1345,
et Saint Michel Garricoïts pour les pères de Bétharram qui y arrivèrent une 1ère fois en 1850.

 La nef et, dans l'une des chapelles, deux tableaux racontent l'histoire de la Vierge de Sarrance :

L'histoire de Sarrance commence avec la découverte d'une statue primitive de Notre Dame, vraisemblablement à la fin du 12ème siècle. A cette époque, un berger gardait là un troupeau dans lequel il y avait un taureau qu'il perdait tous les jours de vue. En le suivant, il l'aperçut passant le gave à la nage et l'ayant traversé, il le vit à genoux auprès d'une grosse pierre sur laquelle il y avait une statue de la Vierge. Cette découverte fut à l'origine de la dévotion locale à Notre-Dame.
SARRANCE est de ce fait le plus ancien sanctuaire marial des Pyrénées. Dès le début de son histoire, on y donnait des messes et on y venait vénérer NOTRE-DAME de Sarrance. Le miracle est raconté par les panneaux de bois polychromes du XVIIIeme (que l'on voit ci-dessus à droite). Il associe divers personnages : un berger, un boeuf, la statue de la Vierge, le gave, le pêcheur et la truite.

L'église Notre-Dame de SARRANCE est dédiée à la Vierge Marie. Lieu de pèlerinage très fréquenté, la fête patronale a lieu le 8 septembre, le jour de la nativité de la Sainte Vierge.

C'est ici que nous avons pris le temps de prier.


2017-03-11 Marche de Carême - prières à Sarrance par Chr-Sa-64

Au dessus des confessionnaux, une représentation imagée du péché originel,
et ci-dessous, dans le chœur, l'arbre de Jessé, père du roi David,
cet arbre est une sorte d'arbre généalogique de Jésus.

Le cloître de Sarrance, unique en son genre.

Deux couronnes de fleurs : le cadeau de quelques enfants pour remercier notre guide.