SteFamille-600x200
PAROISSE SAINTE FAMILLE de PAU

 

(sauf imprévus, parution les jeudis)

♦ Dimanche 24 janvier : « Pêcheur d'hommes »

(Étant absente 3 jours, je n'ai pu faire paraître ceci à temps)

La proximité de Dieu (3 min)

Monseigneur Hérouard, évêque auxiliaire du diocèse de Lille, s’émerveille de la présence constante de Dieu à nos côtés. Le Christ est là. « On peut tout lui confier. Il marche avec nous. Quand nous nous sentons plein de confiance, c’est parce que Dieu est présent dans notre vie. » Comme Simon et André, marchons à sa suite !

A l'appel du prophète, les païens se convertissent

1ère lecture (Jonas 3, 1-5.10)

La parole du Seigneur fut adressée de nouveau à Jonas : « Lève-toi, va à Ninive, la grande ville païenne, proclame le message que je te donne sur elle. » Jonas se leva et partit pour Ninive, selon la parole du Seigneur. Or, Ninive était une ville extraordinairement grande : il fallait trois jours pour la traverser. Jonas la parcourut une journée à peine en proclamant : « Encore quarante jours, et Ninive sera détruite ! » Aussitôt, les gens de Ninive crurent en Dieu. Ils annoncèrent un jeûne, et tous, du plus grand au plus petit, se vêtirent de toile à sac.
En voyant leur réaction, et comment ils se détournaient de leur conduite mauvaise, Dieu renonça au châtiment dont il les avait menacés.

Méditation :

La sirène des pompiers

Frère Marie-Augustin Laurent-Huyghues-Beaufond,
Maison Saint Olaf à Helsinki (Finlande)
« La parole du Seigneur fut adressée de nouveau à Jonas :
"Lève-toi, va à Ninive, la grande ville païenne,
proclame le message que je te donne sur elle." » (Jon 3,1)

Vous avez remarqué comme le son de la sirène des pompiers vous parvient déformé lorsque le camion parcourt à vive allure les avenues de votre quartier ? « Quelle est la vraie tonalité de la sirène ? » pourrait-on se demander… De même, comment se faire entendre distinctement si on court ? Si on a quelque chose à dire, on se trouve un auditoire, on s’installe devant et on lui parle : ainsi du crieur public, de l’orateur anglais à Hyde Park Corner ou du prédicateur donnant l’homélie à la messe dominicale ! Mais Jonas ne peut pas se permettre cela. Il obéit enfin à Dieu, en allant parler à Ninive. Or, la mission semble impossible : une ville aussi grande à convertir ? Il va falloir se dépêcher, et c’est au pas de charge que Jonas devra prêcher à travers la grande cité. Son message se fait alors très court, cinq mots lapidaires. Un mot, une phrase attrapés au vol n’ont-ils pas de fortes chances d’être déformés et mal compris, comme la sirène des pompiers ? Cela veut donc dire qu’il y a plus que la seule parole de Jonas qui œuvre à convertir les habitants de Ninive : seul Dieu travaille les cœurs et accomplit en nous ses merveilles. On ne se convertit pas tout seul, on ne se convertit pas non plus seulement à cause d’une parole entendue ou d’une rencontre : c’est le Seigneur qui nous convertit à Lui. La parole reçue n’a été qu’un signe : elle m’a frappé l’esprit, elle m’a saisi et m’a révélé qu’elle visait mon cœur. Ce qui compte, ce n’est pas la sirène des pompiers, c’est le fait que leur camion aille à toute allure secourir celui qui souffre. Ce qui compte, ce n’est pas la Parole seule : c’est l’œuvre qu’elle accomplit en moi.

Extrait de Marche dans la bible (2017-2018)

Tous les textes + chant (Lumière des hommes) + page enfant (Théobule)

Lumière des hommes ! Nous marchons vers toi.
Fils de Dieu ! Tu nous sauveras.

Ceux qui te cherchent, Seigneur,
Tu les conduis vers la lumière, Toi, la route des égarés.

Ceux qui te trouvent, Seigneur,
Tu leurs promets vie éternelle, Toi, la Pâques des baptisés.

Ceux qui te suivent, Seigneur,
Tu les nourris de ta Parole, Toi, le Pain de tes invités.

Interprété par la Chorale du Pèlerinage du Rosaire
T : J. Martin M : M. Wackenheim

Pour les enfants

Pêcheur d'hommes
Au bord de la mer de Galilée, Jésus invite des hommes à le suivre : ce sont les 12 apôtres.

Coloriage + vidéo + jeux
https://www.theobule.org/video/pecheurs-d-hommes/42

♦ Dimanche 17 janvier

Quand Dieu appelle

Le frère Raphaël, responsable de l’accueil des vocations dominicaines s’empare du fameux tableau de l’Appel de Matthieu par Le Caravage pour nous montrer les différentes attitudes que nous prenons lorsque Jésus nous appelle.

Vocation de Samuel

1ère lecture (1er livre de Samuel 3, 3b-10. 19).

En ces jours-là, le jeune Samuel était couché dans le temple du Seigneur à Silo, où se trouvait l’arche de Dieu. Le Seigneur appela Samuel, qui répondit : « Me voici ! » Il courut vers le prêtre Éli, et il dit : « Tu m’as appelé, me voici. » Éli répondit : « Je n’ai pas appelé. Retourne te coucher. » L’enfant alla se coucher.
De nouveau, le Seigneur appela Samuel. Et Samuel se leva. Il alla auprès d’Éli, et il dit : « Tu m’as appelé, me voici. » Éli répondit : « Je n’ai pas appelé, mon fils. Retourne te coucher. » Samuel ne connaissait pas encore le Seigneur, et la parole du Seigneur ne lui avait pas encore été révélée.
De nouveau, le Seigneur appela Samuel. Celui-ci se leva. Il alla auprès d’Éli, et il dit : « Tu m’as appelé, me voici. » Alors Éli comprit que c’était le Seigneur qui appelait l’enfant, et il lui dit : « Va te recoucher, et s’il t’appelle, tu diras : “Parle, Seigneur, ton serviteur écoute.” » Samuel alla se recoucher à sa place habituelle. Le Seigneur vint, il se tenait là et il appela comme les autres fois : « Samuel ! Samuel ! » Et Samuel répondit : « Parle, ton serviteur écoute. »
Samuel grandit. Le Seigneur était avec lui, et il ne laissa aucune de ses paroles sans effet.

Méditation :

Les voies de Dieu ne sont pas prévisibles

Sœur Marie Monnet, Communauté de Bruxelles
« Le Seigneur appela Samuel, qui répondit : « Me voici ! » » (1S 3,3b)

Je ne sais pas pourquoi, mais je vois par trois fois le petit Samuel bondir de son lit pour répondre à l’appel. Mouvement brusque. Agitation ? Hyper kinésie ? Non ! Le mouvement de Samuel est ordonné, finalisé, il conduit à une rencontre. Samuel passe du sommeil à une veille active, une écoute intriguée. Il se mobilise et se rend disponible. Il ne sait pas encore à quoi, mais il est prêt. Au musée de Montpellier, un très beau tableau de Reynolds présente Samuel en train de prier. Il y a là quelque chose de très touchant, l’innocence et la pureté de l’enfance habitées de spiritualité. Dieu parle au cœur des petits. Le vieillard comprend que l’enfant est appelé. Il perçoit que quelque chose de nouveau est en train d’advenir ; que quelqu’un, non identifié encore, est en train d’intervenir.
Eli n’aura pas pour successeur l’un de ses fils, mais Samuel. On ne devient pas prophète de père en fils, mais par vocation. Et la vocation n’est jamais prévisible. Elle fait irruption quand on ne s’y attend pas et chez ceux que l’on n’aurait pas choisis. De Samuel à Bernadette Soubirous, en passant par Isaïe et saint Paul, l’Esprit saint bouscule régulièrement les habitudes de pensée, casse la continuité, brise l’homogénéité. L’irruption de la présence de Dieu bouleverse ce qui serait trop « naturel ».
Il en sera de même quand Samuel sera vieux et qu’il devra nommer un roi, parce que « ses fils n’étaient pas dignes de lui succéder ». Le « naturel » est souvent réfractaire aux vrais changements, il s’installe dans les avantages acquis, les routines asphyxiantes, il se ferme à la vie. « Nul n’est reconnu prophète dans sa famille ni dans son pays », dira Jésus. Les chemins de Dieu ne suivent pas la voie hiérarchique, ni la succession familiale. Soyons attentifs : « Parle, Seigneur, ton serviteur écoute ! »

Extrait de Marche dans la bible (2016-2017)                

Tous les textes + chant (Dieu nous appelle) + page enfant (Théobule)

Dieu nous appelle

Dieu nous appelle à sortir des ténèbres,
pour contempler sa lumière admirable.
Nous obtenons, désormais, du Seigneur,
miséricorde et salut dans le Christ.

Alléluia ! Dieu est bon !
Alléluia ! Dieu est grand !

Dieu notre Père est un Dieu de tendresse.
Dieu notre Père est un Dieu de lumière.
Dieu notre Père nous aime en Jésus.
Dieu notre Père nous sauve en Jésus.

Approchons-nous de la Pierre vivante
choisie par Dieu pour bâtir son Église.
Pierres vivantes à la suite du Christ,
nous construisons la Maison du Seigneur.

Interprété par la Chorale du Pèlerinage du Rosaire
T : JP. Lécot  M : L. de Vocht, JP. Lécot

Pour les enfants

Pourquoi Jésus a besoin de disciples ?
Dieu a envoyé son fils pour annoncer la Bonne Nouvelle à toute la terre et à tous les hommes. Comme nous dit le frère Xavier, pour Jésus seul, c’était une tâche immense et il s’est fait aider par des hommes.

Coloriage + vidéo + jeux
https://www.theobule.org/video/pourquoi-jesus-a-t-il-besoin-de-disciples/222

♦ Dimanche 10 janvier : Baptême du Seigneur

Le baptême du Christ de Giotto

Tout le mystère du Christ en une fresque ! Le génie du peintre Giotto récapitule la relation entre le Père, le Fils et l’Esprit Saint au moment du baptême de Jésus, dans cette peinture à Padoue. Catherine nous dévoile la dimension théologique et inspirée du peintre du XIVème siècle.

« Tu es mon Fils bien-aimé ; en toi, je trouve ma joie »

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc (1, 7-11).

En ce temps-là, Jean le Baptiste proclamait : « Voici venir derrière moi celui qui est plus fort que moi ; je ne suis pas digne de m’abaisser pour défaire la courroie de ses sandales. Moi, je vous ai baptisés avec de l’eau ; lui vous baptisera dans l’Esprit Saint. »
En ces jours-là, Jésus vint de Nazareth, ville de Galilée, et il fut baptisé par Jean dans le Jourdain. Et aussitôt, en remontant de l’eau, il vit les cieux se déchirer et l’Esprit descendre sur lui comme une colombe. Il y eut une voix venant des cieux : « Tu es mon Fils bien-aimé ; en toi, je trouve ma joie. »

Méditation :

Fils ! Le nom le plus doux que Dieu peut me dire

Frère Rémy Valléjo, Couvent Saint Thomas d'Aquin à Lille
« Il y eut une voix venant des cieux :
"Tu es mon Fils bien-aimé ; en toi, je trouve ma joie." »
(Mc 1,11)

« Tu es mon Fils bien-aimé, tu as toute ma faveur. »

Cette parole, c’est bien sûr celle que Dieu le Père adresse à son Fils, au jour de son humble immersion dans le Jourdain, mais c’est aussi la parole que Dieu nous adresse personnellement, autant que nous soyons humblement tournés vers Lui, profondément unis en Lui.

Cette parole du Père à son Fils désigne une nouvelle naissance au sens même où l’exprime Maitre Eckhart, un mystique dominicain du XIVe siècle. Je cite Maitre Eckhart : « Un de nos pères dans la Foi a dit une très noble parole. Si c’était moi qui la prononçais, elle vous paraîtrait incroyable : non seulement nous sommes engendrés dans le Fils mais nous sommes nés à partir de Lui et nous naissons de retour en Lui, nous renaissons et cela directement dans le Fils. Je dis, et c’est vrai, dans chaque pensée bonne ou intention bonne ou œuvre bonne, nous sommes en tout temps nés de nouveau en Dieu. Mais oserais-je dire, qu’importe les œuvres lorsque dans tout ce que je fais et dans tout ce que je dis, réside une relation d’intimité avec Dieu. »
C’est précisément ce qu’exprime un autre mystique, Angelus Silesius, l’un des plus grands poètes du XVIIe siècle. Angelus Silesius dit : « Fils est le nom le plus doux que Dieu peut me dire. Qu’il le dise, et du monde et de Dieu, je saurais me passer. »

Dès lors, ce qui compte en toute chose, c’est ce qui profondément m’unit à Dieu, à savoir un lien filial dans le Christ Jésus, tel qu’il est manifesté au jour du baptême au Jourdain.
« Tu es mon Fils bien-aimé, tu as toute ma faveur. »

Tous les textes + chant (Bien-aimé de Dieu) + page enfant (Théobule)

Bien-Aimé de Dieu, aujourd’hui tu es engendré,
Bien-Aimé de Dieu, le Père t’a donné tout son amour !

L’Esprit qui repose sur toi,
a fait de toi, dans le corps du Seigneur, le prêtre du Très-Haut.
Tu fais partie du peuple nouveau : traverse les eaux, avance au désert ;
Baptisé, tu es envoyé pour que chacun se retourne vers Dieu !

L’Esprit qui repose sur toi t’a établi,
dans le corps du Seigneur, prophète du salut.
Tu fais partie du peuple nouveau : traverse les eaux, élève la voix ;
Baptisé, tu es envoyé dire partout les merveilles de Dieu !

L’Esprit qui repose sur toi t’a consacré
dans le corps du Seigneur : ta grâce est d’être roi !
Tu fais partie du peuple nouveau : traverse les eaux, proclame le droit ;
Baptisé, tu es envoyé pour être au monde justice de Dieu !

Interprété par la chorale du pèlerinage du Rosaire
Didier Rimaud et Joseph Gélineau

Pour les enfants

Au bord du fleuve
Assistons à la rencontre de Jean-Baptiste et de Jésus lors de son baptême dans le fleuve. Quand Jésus est plongé dans l’eau, il se passe un évènement extraordinaire…

Coloriage + vidéo + jeux
https://www.theobule.org/video/au-bord-du-fleuve/88