SteFamille-600x200
PAROISSE SAINTE FAMILLE de PAU

 

 

 ♦ Thème : la fidélité

« Il ne faut pas lire la Bible, il faut l’écouter,
et ce n’est pas pour rien que nous sommes invités
à chaque tournant de page à prêter l’oreille. » Paul Claudel

Avec le frère Denis Bissuel qui est assistant d'une fédération de sœurs moniales contemplatives et prédicateur de retraites.
La fidélité : une réalité pas simple à définir et encore moins à vivre ! Il y a une affirmation centrale de la Bible, comme un roc sur lequel on peut s'appuyer : « Dieu est fidèle ». Dieu s'est engagé auprès de son peuple pour être avec lui et le libérer, et Dieu tient ses promesses. Et c'est tellement important, la fidélité, que Dieu nous demande, à nous aussi d'être fidèles, fidèles à nos paroles et à nos engagements. Nous allons découvrir, pendant cette retraite, ce que la Bible dit de la fidélité, celle de Dieu et la nôtre.

♦ Vendredi 18 février

Dieu fidèle

Texte biblique : Hébreux 10, 22-25

Avançons-nous vers Dieu avec un cœur sincère et dans la plénitude de la foi, le cœur purifié de ce qui souille notre conscience, le corps lavé par une eau pure. Continuons sans fléchir d’affirmer notre espérance, car il est fidèle, celui qui a promis. Soyons attentifs les uns aux autres pour nous stimuler à vivre dans l’amour et à bien agir. Ne délaissons pas nos assemblées, comme certains en ont pris l’habitude, mais encourageons-nous, d’autant plus que vous voyez s’approcher le Jour du Seigneur.

Écouter Parole de Dieu + méditation

Encourageons-nous

Nous connaissons tous un jour ou l’autre ces moments de fatigue et de lassitude où tout nous pèse. C’est vrai pour le travail, la prière, et la présence de nos proches, c’est vrai aussi de la participation à l’assemblée dominicale. Il peut parfois nous prendre l’envie de tout laisser tomber et de nous retirer pour être « tranquilles ». Ne délaissons pas nos assemblées, comme nous en avertit l’auteur de la lettre aux Hébreux. On n’est pas chrétien tout seul. Encourageons-nous pour vivre notre foi les uns avec les autres, unis dans l’amour et la communion fraternelle. Celui qui s’isole risque de perdre l’endurance et l’espérance, et l’ardeur de sa charité se refroidira. La foi chrétienne est une foi vivante et aimante, nous devons nous stimuler les uns les autres à vivre dans l’amour, le porter littéralement à son paroxysme. D’où l’exhortation à persévérer.

Mais le texte nous rappelle aussi que notre assemblée est orientée, tournée vers le Christ, soleil levant, pour célébrer le Jour du Seigneur, sa venue. Ce chemin conduit à la plénitude de la vie. Persévérons dans la foi, l’espérance et l’amour, dans l’attente du Jour du Seigneur, son retour glorieux. Dieu accomplit toujours ce qu’il a promis.

On n’est pas plus malins ni plus solides les uns que les autres. Plus que jamais, en période incertaine et troublée, il faut tenir bon. D’autres avant nous ont traversé des périodes difficiles, pensons aux martyrs et aux chrétiens encore persécutés aujourd’hui. Mais est-ce que nous vivons aussi suffisamment de l’avent de Dieu ?

♦ Mercredi 16 février

Dieu reste fidèle à sa parole

Texte biblique : 2 Timothée 2, 11-13

Voici une parole digne de foi : Si nous sommes morts avec lui, avec lui nous vivrons. Si nous supportons l’épreuve, avec lui nous régnerons. Si nous le rejetons, lui aussi nous rejettera. Si nous manquons de foi, lui reste fidèle à sa parole, car il ne peut se rejeter lui-même.

Écouter Parole de Dieu + méditation

Parole tenue

Paul sait de quoi il parle quand il s’adresse ainsi à Timothée, son enfant dans la foi*. Paul a persécuté les chrétiens, mais un jour, sur le chemin de Damas**, une lumière l’enveloppe, il est précipité à terre comme mort avec le Christ, une voix l’appelle pour renaître avec lui. Maintenant, il ne peut plus douter parce qu’il l’a expérimenté. Jésus le Christ est ressuscité, il est vainqueur de la mort et de toutes les forces du mal, et il nous entraîne avec lui de la mort à la vie. Et la face du monde en est changée.
Paul va passer le reste de sa vie à annoncer cette Bonne Nouvelle. Il ne peut plus se taire. De persécuteur il est devenu prédicateur, héraut de l’Évangile, prêt à endurer les épreuves au nom du Seigneur Jésus.

Nous ne vivons pas tous une expérience aussi forte et radicale que Paul, même si elle ressemble à l’aventure de beaucoup de convertis aujourd’hui. Cependant, Paul nous invite tous à annoncer sans peur l’Évangile à temps et à contretemps, et à prêcher comme saint Dominique par la parole et par l’exemple. Il n’est pas facile le combat de la foi ! Paul le sait, il a enduré l’épreuve, il a été enchaîné comme un malfaiteur, mais on n’enchaîne pas la Parole de Dieu***, elle est Parole de vie, d’amour et de liberté ! Dieu nous a donné sa Parole et il la tient. Si nous-mêmes nous tenons à la Parole de Dieu, sa Parole nous tiendra.

* 1re lettre de Paul à Timothée 1, 2.
** Livre des Actes des Apôtres 9, 1-22.
*** 2e lettre de Paul à Timothée 2,9.

♦ Lundi 14 février

Dieu fidèle dans la tentation

Texte biblique : 1 Corinthiens 10, 10-13

Cessez de récriminer comme l’ont fait certains d’entre eux : ils ont été exterminés. Ce qui leur est arrivé devait servir d’exemple, et l’Écriture l’a raconté pour nous avertir, nous qui nous trouvons à la fin des temps. Ainsi donc, celui qui se croit solide, qu’il fasse attention à ne pas tomber. L’épreuve qui vous a atteints n’a pas dépassé la mesure humaine. Dieu est fidèle : il ne permettra pas que vous soyez éprouvés au-delà de vos forces. Mais avec l’épreuve il donnera le moyen d’en sortir et la force de la supporter.

Écouter Parole de Dieu + méditation

Fidélité éprouvée

« Arrêtez de faire n’importe quoi et de vous plaindre tout le temps. Faites confiance au Seigneur, il est fidèle et il vous soutiendra dans vos épreuves. » Voilà en substance ce que saint Paul écrit aux chrétiens de Corinthe.
Pour appuyer son propos, Paul fait référence à l’épisode de la traversée du désert. Ce n’est pas qu’un événement passé, mémoriel, il doit servir d’exemple et d’avertissement. Fatigués par cette longue marche parfois difficile, beaucoup sont tentés de faire demi-tour, regrettant les marmites d’Égypte, les poissons, concombres et autres melons qu’ils pouvaient manger. Ils en viennent à récriminer contre Moïse* et contre Dieu. Au fond, ils ont perdu confiance, oubliant la présence et la fidélité de Dieu, et préfèrent se débrouiller tout seuls.

Ainsi Paul met en garde les Corinthiens en les avertissant du danger qu’ils courent s’ils se croient assez solides pour tenir bon par eux-mêmes dans les épreuves et les défis de l’existence. Dans une société très mélangée comme l’était celle de Corinthe et comme l’est la nôtre aujourd’hui, largement indifférente, voire hostile à l’Évangile, les sollicitations et les tentations sont nombreuses. Il n’est pas facile, surtout quand ça va mal, de rester fidèles à nos engagements, à l’appel du Christ, à l’Évangile.

L’apôtre Paul nous encourage et nous rappelle que Dieu est fidèle, il ne nous laissera pas tomber. Au contraire, Dieu nous soutient dans les épreuves et nous aide à en sortir. Sa fidélité appelle et soutient la nôtre.

* Cf. Livre des Nombres 11, 5 et 17, 6.

♦ Vendredi 11 février

Fidélité en promesses

Texte biblique : Romains 15, 7-9

Accueillez-vous donc les uns les autres, comme le Christ vous a accueillis pour la gloire de Dieu. Car je vous le déclare : le Christ s’est fait le serviteur des Juifs, en raison de la fidélité de Dieu, pour réaliser les promesses faites à nos pères ; quant aux nations, c’est en raison de sa miséricorde qu’elles rendent gloire à Dieu, comme le dit l’Écriture : C’est pourquoi je proclamerai ta louange parmi les nations, je chanterai ton nom.

Écouter Parole de Dieu + méditation

Fidélité universelle

Dans notre passage, Paul s’adresse à la communauté chrétienne de Rome qui connaît des tensions. Mais quelle communauté n’en connaît pas ? Il leur demande d’adopter une attitude plus fraternelle en s’accueillant mutuellement les uns les autres, « comme le Christ vous a accueillis pour la gloire de Dieu ». Pour Paul, ce n’est possible qu’en son Nom. Et qu’a fait le Christ pour nous accueillir ?
Rappelons-nous la dernière Cène, il s’est mis à notre service. Jésus-Christ va jusqu’à laver les pieds de ses disciples* et donner sa vie par amour pour ses frères, car « il n’est pas venu pour être servi mais pour servir, et donner sa vie en rançon pour la multitude. »** Jésus s’est donné tout entier et jusqu’au bout dans le service de ses frères. Par ce don total de lui-même, il les arrache au pouvoir de la mort, et le salut de Dieu parvient à toutes les nations. Toute l’activité de Jésus a été au service de son peuple, qui s’étend aussitôt et très largement à tout le monde. Et son geste apporte le salut à l’humanité entière.

En nous accueillant les uns les autres comme le Christ nous accueille, sans distinction ni exclusion, nous sortons par le haut des tensions et des conflits. En nous mettant patiemment et fidèlement au service les uns des autres, c’est la fidélité et la miséricorde de Dieu que nous vivons et proclamons jusqu’aux extrémités du monde.

* Évangile selon saint Jean 13, 1-16.
** Évangile selon saint Marc 10, 45.

♦ Mercredi 9 février

Serviteur fidèle

Texte biblique : Matthieu 24, 44-47

Tenez-vous prêts, vous aussi : c’est à l’heure où vous n’y penserez pas que le Fils de l’homme viendra. Que dire du serviteur fidèle et sensé à qui le maître a confié la charge des gens de sa maison, pour leur donner la nourriture en temps voulu ? Heureux ce serviteur que son maître, en arrivant, trouvera en train d’agir ainsi ! Amen, je vous le déclare : il l’établira sur tous ses biens.

Écouter Parole de Dieu + méditation

Relation durable

Ce texte de l’évangile de saint Mathieu évoque la venue du Fils de l’Homme à la fin des temps. Pouvons-nous rester à l’attendre les bras croisés ? Que faisons-nous de la maison qu’il nous a confiée ? À l’heure des locations entre particuliers, nous savons qu’on ne prête pas sa maison à n’importe qui. Il nous faut des garanties, ou trouver quelqu’un en qui nous avons confiance. Eh bien c’est la même chose : Dieu nous fait donc assez confiance pour nous donner les clés de sa maison, mais il attend en retour que nous la respections.
Dans Laudato si’, le pape François lance à tous un appel à la responsabilité. Notre maison commune est menacée par les dégâts que nous lui causons, il devient urgent de la sauvegarder*. Cette maison commune est bien concrète : notre environnement, la terre et tous ceux qui l’habitent. Ce n’est pas une location de vacances. Dieu nous a donné cette terre pour que nous la cultivions. En la respectant, elle donnera par notre travail de bons fruits. Alors nous la garderons en bons et fidèles serviteurs**.

La maison commune n’est pas seulement un lieu d’habitation, mais elle est habitée par une maisonnée. Le serviteur fidèle et sensé fait fructifier les talents qu’il a reçus : ses aptitudes, son intelligence, son énergie…, il les met au service du bien commun et de ses frères et sœurs, toujours disposé à leur donner la nourriture en temps voulu. 
Dieu nous a confié et sa maison et les gens de sa maison, inséparablement : l’écologie intégrale. Elle est de la responsabilité de tous et de chacun. Le pape le répète à volonté : « Il faut reprendre conscience que nous avons besoin les uns des autres, que nous avons une responsabilité vis-à-vis des autres et du monde. »*** Voilà un chemin de bonheur pour l'accueillir lors de sa venue.

* Lettre encyclique Laudato si’ du pape François n°13.
** Cf. livre de la Genèse 2, 15.
*** Lettre encyclique Laudato si’ du pape François n°229.

♦ Lundi 7 février

Un ami fidèle

Texte biblique : Siracide 6, 14-17

Un ami fidèle, c’est un refuge assuré, celui qui le trouve a trouvé un trésor. Un ami fidèle n’a pas de prix, sa valeur est inestimable. Un ami fidèle est un élixir de vie que découvriront ceux qui craignent le Seigneur. Celui qui craint le Seigneur choisit bien ses amis, car son compagnon lui ressemblera.

Écouter Parole de Dieu + méditation

Élixir de vie

La crainte de Dieu est ce qu’on éprouve devant sa grandeur, ce sentiment d’adoration avec le Tout Autre. Comment cette attitude, évoquée dans notre texte, peut-elle nous introduire à une relation d’égal à égal avec un ami  ? Comme dans la relation avec Dieu, l’amitié suppose la proximité et la distance, la patience et elle se vérifie sur la durée, sur notre capacité à nous parler et à nous taire ensemble. Comment trouver l’ami fidèle ?

« Si tu veux acquérir un ami, dit le sage  »* Étonnant, à quelques siècles de distance le poète-aviateur dit pratiquement la même chose  : « Il n’existe point de marchands d’amis… Si tu veux un ami, apprivoise-moi ! »** Si les réseaux sociaux peuvent multiplier les « amis » à l’infini et jusqu’à saturation, rares sont les vrais amis. Dans nos temps de prière, sachons aussi présenter nos proches au Seigneur.
Les amis fidèles, sur qui on peut compter dans les moments heureux comme dans les épreuves, savent être à nos côtés pour rire ou pleurer avec nous, parler et écouter, être là tout simplement. La Bible l’exprime bien : « Il y a celui qui est ton ami quand cela lui convient, mais qui ne reste pas avec toi au jour de ta détresse. »*** L’amitié fidèle fait du bien, elle rallonge les jours. Baume, élixir de vie que découvriront ceux qui craignent le Seigneur, ceux qui restent reliés à lui dans l’écoute et la confiance. Pour aimer, nous n’avons qu’un cœur pour aimer Dieu et les autres. La vie avec Dieu nourrit la relation avec nos amis, même les incroyants.

* Livre de Ben Sira 6, 7.
** Antoine de Saint-Exupéry, Le petit prince XXI.
*** Livre de Ben Sira 6, 8.

♦ Vendredi 4 février

Toi, mon épouse pour toujours

Texte biblique : Osée 2, 16-22

Mon épouse infidèle, je vais la séduire, je vais l’entraîner jusqu’au désert, et je lui parlerai cœur à cœur. Et là, je lui rendrai ses vignobles, et je ferai du Val d’Akor (c’est-à-dire « de la Déroute ») la porte de l’Espérance. Là, elle me répondra comme au temps de sa jeunesse, au jour où elle est sortie du pays d’Égypte. En ce jour-là – oracle du Seigneur –, voici ce qui arrivera : Tu m’appelleras : « Mon époux » et non plus : « Mon Baal » (c’est-à-dire « mon maître »). J’éloignerai de ses lèvres les noms des Baals, on ne prononcera plus leurs noms. En ce jour-là je conclurai à leur profit une alliance avec les bêtes sauvages, avec les oiseaux du ciel et les bestioles de la terre ; l’arc, l’épée et la guerre, je les briserai pour en délivrer le pays ; et ses habitants, je les ferai reposer en sécurité. Je ferai de toi mon épouse pour toujours, je ferai de toi mon épouse dans la justice et le droit, dans la fidélité et la tendresse ; je ferai de toi mon épouse dans la loyauté, et tu connaîtras le Seigneur.

Écouter Parole de Dieu + méditation

Amoureux

Avec Abraham, Dieu a scellé une alliance indéfectible avec son peuple. La preuve, il s’est engagé à ses côtés pour le libérer de l’esclavage d’Égypte. La fidélité nous libère. Dieu ne laissera pas tomber son peuple quand il traversera des temps difficiles et incertains. Même lorsqu’il sera tenté de s’éloigner de Dieu, d’aller chercher ailleurs le réconfort et la sécurité, au risque de se faire avoir et de se perdre, Dieu restera fidèle.
Dieu tient à son peuple. Il est comme un époux qui tient à son épouse bien-aimée, dit le prophète Osée. Il va la rechercher quand elle s’égare, et ne va pas hésiter à tout faire pour qu’elle revienne à lui et soit son épouse pour toujours. Mieux que cela, Dieu est tenu par son peuple comme une mère est tenue par l’enfant qu’elle porte en elle : « Vais-je t’abandonner et te livrer Israël ? Non ! Mon cœur se retourne contre moi ; en même temps mes entrailles frémissent. »* Dieu tient aussi à nous comme un amoureux qui ne peut pas se passer de nous. « Parce que tu as du prix à mes yeux, que tu as de la valeur et que je t’aime. »** Voilà la seule et unique raison : Dieu est fidèle, il tient à nous parce qu’il nous aime.

C’est pourquoi le Seigneur notre Dieu veut nous sortir de la vallée de la Déroute pour que nous marchions avec lui comme des amoureux vers la porte grande ouverte de l’Espérance.

* Livre d’Osée 11, 8.
*** Livre d’Isaïe 43, 4.

♦ Mercredi 2 février

Chanter la fidélité du Seigneur

Texte biblique : Psaume 88, 2-8

L’amour du Seigneur, sans fin je le chante ;
ta fidélité, je l’annonce d’âge en âge.
Je le dis : C’est un amour bâti pour toujours ;
ta fidélité est plus stable que les cieux.
« Avec mon élu, j’ai fait une alliance,
j’ai juré à David, mon serviteur :
J’établirai ta dynastie pour toujours,
je te bâtis un trône pour la suite des âges. »
Que les cieux rendent grâce pour ta merveille,
Seigneur, et l’assemblée des saints, pour ta fidélité.

Écouter Parole de Dieu + méditation

Amen

Si la fidélité se limitait à l’envoi de vœux une fois par an, coutume respectable, cela n’irait pas très loin. Appuyons-nous sur notre expérience. La fidélité est le propre de ces personnes qui inspirent la confiance, sur qui on peut compter et s’appuyer en toute tranquillité parce qu’elles sont fiables et « tiennent la route ». Dieu est là, présent aussi dans le frère ou l’ami fidèle qui se tient à nos côtés.
Pour la Bible, ce mot fidélité pourrait aussi bien être traduit par vérité, solidité, stabilité. En hébreu, Amen est de la même racine que fidélité, il exprime notre adhésion, notre foi en Dieu, un Dieu fidèle à ses promesses, parce qu’il nous aime. Amour et fidélité sont souvent liés dans les psaumes, car la fidélité est une dimension forte de l’amour. Sur Dieu comme sur un ami, nous pouvons prendre appui sur son amour et sur sa fidélité dans notre existence de chaque jour, et comme avec un Dieu nous croyons en lui. Notre psaume a sans doute été écrit pendant ce temps très éprouvant de l’exil à Babylone, quand le peuple se demandait si Dieu ne l’avait pas oublié. C’est dans ces moments difficiles que nous avons peut-être le plus besoin de chanter l’amour de Dieu et sa fidélité.
Au couvent, chaque jour à l’office liturgique, par le chant et la prière nous faisons mémoire de la présence indéfectible de Dieu. Pas seulement pour nous, mais pour toute cette belle ville de Marseille. Là où nous sommes, dans cette fidélité à la louange, appelons cette présence aimante de Dieu. Que les cieux te rendent grâce, Seigneur, pour ta merveille et ta fidélité.

♦ Lundi 31 janvier

Fidélité à la Loi

Texte biblique : Jacques 5, 14-16

Je vous prendrai du milieu des nations, je vous rassemblerai de tous les pays, je vous conduirai dans votre terre. Je répandrai sur vous une eau pure, et vous serez purifiés ; de toutes vos souillures, de toutes vos idoles, je vous purifierai. Je vous donnerai un cœur nouveau, je mettrai en vous un esprit nouveau. J’ôterai de votre chair le cœur de pierre, je vous donnerai un cœur de chair. Je mettrai en vous mon esprit, je ferai que vous marchiez selon mes lois, que vous gardiez mes préceptes et leur soyez fidèles. Vous habiterez le pays que j’ai donné à vos pères : vous, vous serez mon peuple, et moi, je serai votre Dieu.

Écouter Parole de Dieu + méditation

Fidèle à la joie

La question de la fidélité est posée au peuple, à chacun d’entre nous, et donc à moi aussi. Sans la grâce de Dieu, est-ce que je suis sûr de pouvoir rester fidèle à mon engagement religieux « jusqu’à la mort », comme je l’ai promis en 1987 ? La vie est tellement incertaine et fragile, changeante et imprévisible. Pourtant, la Bible nous exhorte sans cesse à rester fidèles. Nous remarquons aussi qu’au regard de la Bible l’infidélité conduit en général à des catastrophes, Dieu veut donc les éviter. Il veut que nous soyons fidèles et il nous donne sa propre fidélité à lui pour l’être et le rester. C’est ce que le prophète Ézéchiel vient dire au peuple d’Israël alors qu’il est en exil, déporté à Babylone. C’est une situation dramatique, mais Dieu est fidèle*. Il s’engage auprès de son peuple pour le libérer, le ramener sur sa terre. Enfin, à l’infidélité du peuple Dieu répond en changeant ce qui est à la racine de cette infidélité : « Je vous donnerai un cœur nouveau, un esprit nouveau. »

Avec cette transformation, l’homme renouvelé est comme une nouvelle créature qui peut marcher dans la fidélité à la Loi, c’est-à-dire confiant en la Parole de Dieu. Il ne s’agit pas de marcher sous l’autorité contraignante d’un chef tout puissant qui nous donnerait des ordres. Non, la Loi de Dieu, c’est sa Parole qui nous renouvelle et nous fait du bien. Chemin du bonheur**, ses préceptes réjouissent le cœur***. Là où l’infidélité nous faisait errer, le cœur triste, la fidélité nous maintient dans l’alliance vivifiante avec Dieu, et les uns avec les autres. Et cela, j’ai pu le découvrir et le vivre depuis plus de trente ans.

* Livre d’Isaïe 49, 7.
** Psaume
119, 1.
*** Psaume 18, 9.

♦ Introduction

Chaque semaine, nos prédicateurs méditent 3 textes choisis dans la Bible pour vous guider dans votre vie spirituelle et aussi vous permettre de trouver davantage Dieu dans votre vie quotidienne.