SteFamille-600x200

Célébrer et partager la joie d'être ensemble...

Ce 17 janvier 2016, en l'église St Jean-Baptiste, une magnifique célébration, haute en couleurs et riche de la différence de chacun. La prière, le partage qui a suivi et les témoignages de l'après-midi, autant d'occasions de s'ouvrir à l'autre, de créer des ponts et de vivre des amitiés.

Pendant le chant d’entrée, un globe, symbole de l’humanité dans la diversité des peuples et cultures est apporté.

« La célébration de la Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié nous invite à nous rassembler sous le regard miséricordieux de Dieu et à nous laisser façonner par sa miséricorde et son amour pour toute personne. Nous sommes unis dans la prière pour tous les migrants et les réfugiés. En cette année de la miséricorde, nous rappelons particulièrement l’amour de Dieu pour ceux qui souffrent et qui sont isolés, rejetés, loin de leur terre.

Le Christ qui nous rassemble sait déjà ce dont nous avons besoin. En toute confiance, approchons-nous. Ouvrons nos cœurs à son amour.
- Seigneur, tu crées des ponts là où nous avons construit des murs qui nous séparent.

- Ô Christ, quand nous regardons les migrants et les réfugiés d’abord comme des occasions de gênes ou des problèmes, tu nous rappelles ton amour pour toute personne.
- Seigneur, tu nous donnes un cœur nouveau pour dépasser les replis sur nous-mêmes. Prends pitié de nous. »

(Voir le très beau reportage sur le site de Pau-Périphérie
en cliquant sur la photo ci-dessus.
)

Liturgie de la Parole

Après le texte des noces de Cana : « ... Jésus ne cherche pas qui est responsable, il veut que cette fête soit réussie., et il y associe les hommes de service. Par ce signe, le premier, Jésus offre la possibilité d'une vie heureuse. Il y a une ambiance de commencement. Six jarres comme six jours... elles ont besoin d'être remplies, comme nos vies qui ont besoin de retrouver du goût.
Comment parvenir à cette ambition de bonheur en Jésus Christ ? Avec des langues différentes, comment faire ? Jean nous dit : " Faites tout ce qu'il vaut dira ! "

Dans son message, le pape François nous dit : " ... Les migrants sont nos frères et sœurs qui cherchent une vie meilleure loin de la pauvreté, de la faim, de l’exploitation et de la répartition injuste des ressources de la planète qui devraient être divisées équitablement entre tous. N’est-ce pas le désir de chacun d’améliorer ses conditions de vie et d’obtenir un bien-être honnête et légitime, à partager avec les êtres qui lui sont chers ?...
De fait, la présence des migrants et des réfugiés interpelle sérieusement les diverses sociétés qui les accueillent. Elles doivent faire face à des faits nouveaux qui peuvent se révéler délétères s’ils ne sont pas correctement motivés, gérés et régulés. Comment faire pour que l’intégration se transforme en un enrichissement réciproque, ouvre des parcours positifs aux communautés et prévienne le risque de la discrimination, du racisme, du nationalisme extrême ou de la xénophobie ?
La révélation biblique encourage l’accueil de l’étranger, en le motivant par la certitude qu’en agissant ainsi on ouvre les portes à Dieu lui-même et que sur le visage de l’autre se manifestent les traits de Jésus-Christ...
De nombreuses institutions, associations, mouvements, groupes engagés, organismes diocésains, nationaux et internationaux font l’expérience de l’émerveillement et de la joie de la fête de la rencontre, de l’échange et de la solidarité. Ils ont reconnu la voix de Jésus-Christ :
« Voici, je me tiens à la porte et je frappe » (Ap 3, 20). Pourtant, les débats sur les conditions et sur les limites à poser à l’accueil ne cessent de se multiplier, non seulement au niveau des politiques des Etats, mais aussi au sein de certaines communautés paroissiales qui voient leur tranquillité traditionnelle menacée.
Face à ces questions, comment l’Église peut-elle agir, sinon en s’inspirant de l’exemple et des paroles de Jésus-Christ ? La réponse de l’Évangile est la miséricorde.
En premier lieu, celle-ci est un don de Dieu le Père révélé dans le Fils : la miséricorde reçue de Dieu suscite, en effet, des sentiments de joyeuse gratitude pour l’espérance que nous a offerte le mystère de la rédemption dans le sang du Christ. Par ailleurs, elle alimente et renforce la solidarité envers le prochain, comme exigence pour répondre à l’amour gratuit de  Dieu, « qui a été répandu dans nos cœurs par l’Esprit Saint » (Rm 5, 5). Du reste, chacun de nous est responsable de son voisin : nous somme les gardiens de nos frères et sœurs, où qu’ils vivent. Entretenir de bons contacts personnels et savoir surmonter les préjugés et les peurs sont des ingrédients essentiels pour faire fructifier la culture de la rencontre, où l’on est disposé non seulement à donner, mais aussi à recevoir des autres. En effet, l’hospitalité vit à la fois de ce qui est donné et reçu... "

Demandons, les uns pour les autres, de réussir à durer dans l'accueil des autres... Relevons les défis dont la société a tant besoin »

Texte complet du message du pape François

C'est une très belle prière universelle qui a suivi. Les enfants y ont apporté le fruit de leur réflexion.

« Avec cette procession, nous présentons au Seigneur nos offrandes, toute notre vie, et tout particulièrement celles de nos frères et sœurs migrants. Nous offrons
• une corbeille (avec différents aliments), signe du partage,
• une bougie, en mémoire de tous les migrants morts sur le chemin de l’exil,
le pain et le vin qui deviendront le corps et le sang du Christ.

Liliane Behnan-Aziz, Chaldéenne :
- Seigneur, nous te prions pour tant d’hommes, de femmes et d’enfants contraints de quitter leur terre. Nous te prions pour tous ceux qui souffrent de la guerre, des violences, des persécutions. Nous te confions les victimes des innombrables naufrages en Méditerranée.
Marie Marques, d'origine Portugaise :
- Seigneur, nous te prions pour les responsables politiques en France, en Europe et dans le monde. Qu’ils cessent de défendre des intérêts particuliers et mettent en place des solutions solidaires et durables pour mettre fin aux drames de la migration.
Brigitte Couto :
- Seigneur, rends-nous libres pour dépasser nos peurs et notre impuissance face aux millions d’exilés. Donne-nous ton esprit pour créer de nouvelles initiatives et risquer de nouveaux chemins pour répondre à l’urgence humanitaire de nos frères et sœurs migrants. R/

Sœur Vinaya, Indienne :
- Seigneur, conduis ton Église sur le chemin de la miséricorde. Aide-nous à nous laisser toucher par la souffrance des autres. Ouvre nos cœurs et nos esprits pour voir dans le migrant d’abord et avant tout une personne à aimer, en attente d’un accueil fraternel, d’un peu d’amitié, d’un pain à partager.
Emmanuel Seho, d'origine Africaine :
- Seigneur, au sein de nos communautés chrétiennes des divisions persistent. Fais-nous grandir dans l’unité, au-delà de nos différences culturelles et ethniques. Permets à chacun d’apporter ses dons et de participer activement à la vie de notre communauté.

- Je ne peux imaginer un chrétien qui ne sache pas sourire.
Cherchons à donner un témoignage joyeux de notre foi.
- Jésus, aide-nous à aimer Dieu comme un Père et notre prochain comme un Frère.- Le Seigneur nous pardonne toujours et nous accompagne toujours.
A nous de nous laisser pardonner et de nous laisser accompagner.
- Le chrétien est quelqu'un qui sait s'abaisser pour que le Seigneur grandisse
dans son cœur et dans le cœur des autres.
- La violence ne se vainc pas par une autre violence. Donne la Paix, Seigneur, à notre temps.
- Laissons une place libre à table, une place pour celui qui manque du nécessaire,
une place pour celui qui est demeuré seul.
- Ne perdons jamais l'Espérance ! Dieu nous aime toujours,
même avec nos erreurs et nos péchés.
- Parfois on peut vivre sans connaitre nos voisins : ce n'est pas vivre en chrétien.
- Jésus nous enseigne à ne pas avoir honte de toucher la misère humaine,
de toucher sa chair dans les pauvres qui Souffrent.
- Apprenons à dire Merci à Dieu, aux autres.
Nous l'enseignons aux enfants, mais après, nous l'oublions.

Le chant des enfants (extrait)

Une main qui s'ouvre, une main qui donne, une main pour l'amitié.
Une main vers l'autre, une main soleil, une main pour l'amitié.

Mains qui soulagent, ouvre les mains ; mains qui travaillent, donne tes mains.
Mains qui pardonnent, ouvre les mains ; mains qui consolent, donne tes mains.
Mains qui rassemblent, ouvre les mains ; mains qui partagent, donne tes mains.
Mains qui caressent, ouvre les mains ; mains qui soutiennent, donne tes mains.


2016-01-17 Journée Migrant-Réfugié Chant des... par Chr-Sa-64

Les enfants ont aussi fait une grande chaîne avec tout ce qui empêche d'aimer l'autre tel qu'il est :
manque d'amour, haine, jalousie, peur, impatience, énervement...

 

C'est donc, après la consécration, un beau geste de paix qui a sera partagé dans toute l'assistance.

La « danse indienne » avec les fleurs et l'encens, comme la faisait, en son temps, Sœur Marie-Claire.

Le geste de Paix est transmis au départ par les enfants.

Autre moment très fort, le Notre Père : commencé en portugais puis dit par chacun dans sa langue.


2016-01-17 Journée Migrant-Réfugié Notre Père par Chr-Sa-64

Un très grand merci à chacun, à tous ceux qui ont organisé et animé cette magnifique célébration
et toute l'après-midi qui a suivi : oui, une telle journée donne des raisons d'espérer.

(les autres photos et celles du repas partagé sont sur Pau-Périphérie)

Prière du Migrant et du Réfugié

Seigneur,
Tu es plein de miséricorde pour toute personne,
de toute culture et de toute nation.
Chaque personne est ton enfant bien-aimé.
Dans ta miséricorde
Tu ne vois pas d’abord nos limites, nos difficultés, nos refus.
Mais tu crois en notre capacité d’aimer,
et de nous découvrir frères et sœurs.
Tu crois en notre capacité
de vivre ensemble, dignement,
dans la paix, la justice et la fraternité.
Façonne-nous par ta miséricorde et ta tendresse.
Aide-nous à dépasser nos peurs,
et nos refus de nous ouvrir à l’autre.
Apprends-nous à nous laisser toucher par la vie de nos frères et sœurs.
Ouvre nos cœurs pour aimer.
Ouvre nos mains pour construire des ponts, et non pas des murs.
Ouvre notre intelligence pour inventer le monde de demain :
un monde où chacun trouvera sa place :
un toit, du pain, un travail,
un geste de fraternité à partager,
un mot d’espérance à échanger
en reflet de TOI qui es amour et miséricorde !