SteFamille-600x200

Dès le 2 octobre, pour la deuxième année, une fourmilière d'artistes a œuvré pour mettre en scène la beauté dans l'église Saint Jacques, qu'ils soient professionnels, apprentis, élèves fleuristes ou bénévoles.

Petites mains aux doigts de fée, mais avec parfois... des bras costauds et un bon sens de l’équilibre...
Petites mains au grand cœur heureuses de partager leur métier, leur passion pour l'art floral et l'offrir aux autres, comme dans les ateliers avec les bénévoles.

Trois jours et demi de préparation et deux magnifiques concerts sur les 4 saisons de Vivaldi.

Oui, il en a fallu des bras pour charger et décharger des camions le matériel lourd : échafaudages, échelles, tables, sono, arbres et toutes les fleurs... Quant à l'équilibre, pas de souci...

Beauté mise en scène aussi par les jeunes musiciens de l'Orchestre de Chambre du Conservatoire, par les musiciens de l'Atelier Cordes Baroques du Conservatoire et par les danseurs du Carré Danse.



Tout ceci à l'initiative de Mme Éliane Boucher-Garrabos, présidente et du bureau de l'UPAF des Pyrénées Atlantiques, l'accord de M. le curé Jean-Jacques Dufau, et grâce aux Maîtres d’Œuvre de l'exposition et de la scénographie florale : Benoît de Saint-Amand et Murielle Baillet, meilleurs ouvriers de France.

Rentrons tout d'abord dans les coulisses de la fête pour admirer le travail de ces Petites Mains au grand cœur heureuses de partager leur métier, leur passion pour l'art floral et de l'offrir aux autres, comme dans les ateliers avec les bénévoles.


 

Mardi 2 octobre : après le déchargement des camions, une priorité : le soin des fleurs.







Mercredi 3 et jeudi 4 : avec toutes ces magnifiques fleurs et le feuillage vert ou... sec, il a fallu créer ! Des bénévoles ont rejoint les professionnels et tous y ont mis du cœur.



Des guirlandes de verdure et des fleurs pour la nef







Un rideau de couleurs pour illuminer le chœur

 



Les feuilles mortes, un décor surprenant mais qui se marie bien avec les orchidées...

 



 

Chaque saison avait son autel et ses couleurs que l'on retrouvait aussi ailleurs dans l'église

Le printemps







L'été



  

 

L'automne







L'hiver



 

Et pendant ce temps, discrètement, dans la petite chapelle,
de belles surprises se préparaient...


Les corsages de l'automne et du printemps


Les ailes de l'été

Les accessoires de chaque saison



 

 

 

Vendredi 5 octobre, c'est le grand jour de l'inauguration, mais après la répétition de la veille, l'embellissement de l'église continue, et le balayage a demandé lui aussi beaucoup d'énergie.

Donc derniers détails et premiers coups de balai !



Toujours beaucoup de délicatesse...



 











Et deux nouveaux autels fleuris tout en finesse...



Le travail minutieux continue : derniers bouquets, derniers conseils...







Mais pour les « Quatre saisons de Vivaldi », il faut des violons, violoncelles,
des doigts fins et de la patience...







 


Les arbustes et la verdure se sont aussi parés de beauté
pour accueillir les invités de ce vendredi soir ou les visiteurs.





Quant à Sainte Fleur, elle est l’œuvre des Sœurs de Simacourbe avec toujours
la touche délicate des artistes fleuristes.

L'inauguration peut donc commencer sous la présidence de Mme Éliane Boucher-Garrabos,
avec la participation de Mme Nathalie Franck, Conseillère Régionale représentant M. Rousset,
et de Mme Geneviève Pédeutour, adjointe au maire de Pau et déléguée du commerce.

 

Dans ce bel univers fleuri, tout est prêt et des jeunes artistes fleuristes
ont tenu à honorer cette fête, jusque dans leur coiffure.







Pour commencer, un petit aperçu de la soirée avec quelques musiciens et danseurs.





 



Une belle complicité avec le public car le spectacle a été aussi dans la nef.



Après cela, ce fut le temps des remerciements, depuis ceux que l'on n'a pas vus œuvrer et qui ont fait pousser avec beaucoup de soins toutes ces magnifiques fleurs, les techniciens, jusqu'à tous ces artistes fleuristes ou élèves ou bénévoles, ces musiciens de talents et tous ceux qui par leur voix, leur corps, leurs gestes ont exprimé ce que Antonio Vivaldi a voulu traduire dans ses sonnets et sa musique...
Sans oublier M. le curé, la très discrète mais très efficace Gisèle de l'accueil de Saint Jacques, et tous ces "maîtres" qui ont su guider et épauler avec un regard bienveillants tous les participants, quelle que soit leur compétence.







 

 

Et un très grand merci à Éliane d'avoir porté ce projet, avec l'aide précieuse de Christelle.

Après tous ces "maîtres" il fallait aussi un bon chef et ses élèves pour régaler tout le monde !



Ce beau décor embellit les messes pour la Sainte Fleur le dimanche suivant
et une partie était encore belle pour fêter les 150 ans de Saint Jacques.





Mais qui est Sainte Fleur ?

Sainte Fleur est la seule sainte de l’ordre de Malte.

Sainte Fleur est née en 1309 à Maurs dans le Cantal (Quercy). Elle entra à l’âge de 14 ans, en 1323, dans l’ordre des Hospitaliers de Jérusalem, situé dans l’hôpital de Beaulieu dans le Lot (à 15 Km au sud de Rocamadour). Cet hôpital, construit en 1235 pendant le règne du roi Saint Louis (1226 à 1270), se mit au service des pauvres, des malades et des pèlerins de Notre Dame de Rocamadour et de Saint Jacques de Compostelle pendant au moins 5 siècles.

Sainte Fleur sentit vivement que sa vocation l’appelait à faire œuvre réparatrice et dédommager Dieu des outrages qu’il recevait de la part des hommes. Elle rendit son âme à Dieu le 11 juin 1347. Des grâces furent accordées, des faveurs obtenues et des miracles accomplis par l’intercession de la sainte très vénérée. Son tombeau devint tel un « tombeau glorieux ».

Un pèlerinage de sainte Fleur réapparait à l’heure actuelle, qui part de Maurs (lieu de naissance de sainte Fleur) à Issendolus (lieu de la mort de la sainte). Sainte Fleur ayant été toute sa vie hospitalière, notamment pour les pèlerins, il est bon que des accueils chrétiens de pèlerins soient placés sous son patronage.

Le pape Pie XI avait dit qu’ « elle avait fleuri en beauté pour fructifier en bonté », ajoutant : « Prenez-la pour exemple pour que vous aussi vous fleurissiez en beauté et fructifiez en bonté ».


(Les vidéos reprennent les deux soirées : vues de gauche pour le vendredi et vues de droite pour le samedi. Elles sont un mélange des deux afin de voir le plus d'artistes possible.)

Le Printemps





 

 

 





L'Été

 











 

L'Automne

 











 



L'Hiver

 

 





  



Public, fleuristes, organisateurs, danseurs et musiciens ont eu vraiment de vraies raisons
d'être heureux, ce qu'ils ont exprimé tous ensemble dans le dernier mouvement de l'Hiver,
même si la longueur des applaudissements ne se voit pas dans les vidéos (poids du fichier !)

Un immense MERCI à chacun pour nous avoir offert tant de beauté.



Et n'oublions pas les techniciens dans tous les secteurs,
dont ceux qui se sont improvisés balayeurs le samedi afin de sécher les allées
afin que les danseurs ne prennent pas de risques.