SteFamille-600x200
PAROISSE SAINTE FAMILLE de PAU

 

En passant devant une fresque de "Street-art" et dans un bel écrin de verdure,
nous sommes arrivés à la MJC du Laü, où c'est le dernier jour d'une fête Thibétaine.

Troisième grande étape : accueil par les responsables bouddhistes

Nous sommes accueillis par une responsable de la Communauté Bouddhiste,
et, en attendant de s'entretenir avec les moines Tibétains
qui sont là en l'honneur de a fête Tibétaine.

L'un d'eux a réalisé un petit Mandala et la responsable nous l'explique,
Nous aurons la chance de la voir à la fin de la rencontre.

Mandala de sable tibétain

(D'après Wikipedia car la vidéo n'était pas suffisamment audible) Mandala (मण्डल) est un terme sanskrit, en tibétain : དཀྱིལ་འཁོར, Wylie : dkyil 'khor, THL : kilkor, signifiant cercle, et par extension, sphère, environnement, communauté. Les mandalas sont en premier lieu des aires rituelles utilisées pour évoquer des divinités hindoues. Le bouddhisme héritier de ces pratiques utilise également les mandalas pour ses rites et ses pratiques de méditation.

Dans le bouddhisme vajrayāna, il existe différentes formes de mandala, structure complexe peinte ou sculptée en ronde bosse utilisé pour la progression initiatique, ou bien encore diagramme fait de sable coloré, il est utilisé surtout pour la méditation. Le diagramme est dans tous les cas rempli de symboles ; il peut être associé à une divinité. Certains mandalas, très élaborés et codifiés, en deviennent semi-figuratifs, semi-abstraits.

La construction du mandala est en elle-même une pratique spirituelle. Dans la salle, d'autres moines méditent et prient afin de renforcer la bodhicitta et ainsi bénir le mandala, qui sera offert aux Bouddhas et à l'univers. Le mandala est ensuite « détruit » et le sable est rassemblé devant tout le monde pour une offrande spirituelle à une divinité. Les mandalas sont aussi là pour montrer que tout est éphémère... 

Les moines comme bien d'autres personnes du lieu s'occupent de notre confort en nous apportant des chaises, afin que nous puissions bien profiter de l'échange avec les moines. Mais avant un beau geste de bienvenue envers un membre de chaque communauté religieuse a eu lieu : le moine a offert à chacun un Khata ou écharpe de félicité, décorée de signes de bon augure et de mantras, en soie blanche.

 
Parlant plus facilement tibétain que français, le moine nous présente sa traductrice.

 

 

 

Un bel échange suit, tout d'abord sur les Tibétains en France et dans le monde,
échange troublé par une légère averse qui nous fat changer de lieu.

La deuxième partie de l'échange est plus spirituelle

Dans le bouddhisme tibétain, la prière est un accompagnement des pratiques comme la méditation ou les enseignements1. Elle est parlée ou chantée et permet d'avoir une intention altruiste et de se concentrer sur un but : l'éveil.

Extrait : « Dans le Bouddhisme également, la prière est centrale, elle sert à différents types de buts. Les religieux peuvent faire des prières à l'intention des personnes malades ou des personnes décédées, toutes autres sortes de prières comme pour la paix dans le monde, il y a aussi des prières pour qu'une personne retrouve la santé, etc... Il y a donc différents angles, différents niveaux, il y a aussi les prières que chaque individu fait personnellement dans sa pratique, par exemple quand il reçoit une initiation. Il y a aussi des engagements que les individus reçoivent : ils doivent dont s'engager dans certaines prières consécutives de l'initiation qu'ils ont reçue, par exemple s'ils ont reçu une initiation du Bouddha de la compassion, ils vont égrener un type de prière...
La pratique principale et première, avant la prière, c'est de faire apparaitre dans son esprit une intention bénéfique, dans l'esprit d'être utile, d'aider les autres, de développer de l'amour. C'est cette intention qui est première et la prière vient dans le sillage de cette intention...
Le but du Bouddhisme est de parvenir à rendre tous les êtres heureux... »

Voici le Mandala exécuté avec beaucoup de délicatesse et de sens par le moine Tibétain :

Vers 18h, pour marquer la fin de ces jours de fête Tibétaine, destruction du Mandala.
Le sable est récupéré pour être offert.