Dimanche 14 novembre 2021,
l'Église a célébré la Journée mondiale des Pauvres.

Découvrez la programmation autour de cette journée et le message du pape François.

« Des pauvres, vous en aurez toujours avec vous » (Mc 14,7) : le thème de cette cinquième édition de la Journée mondiale des Pauvres peut paraître inéluctable. Mais par cette journée, le pape François souhaite toucher au plus profond les Églises locales et « provoquer un mouvement d’évangélisation qui rencontre en premier lieu les pauvres là où ils se trouvent ». Il insiste : « Nous ne pouvons pas attendre qu’ils frappent à notre porte, il est urgent que nous les atteignions chez eux, dans les hôpitaux et les résidences de soins, dans les rues et les coins sombres où ils se cachent parfois, dans les centres de refuge et d’accueil... »

Un grand merci à KTO qui a suivi cette journée, qui a été souvent un weekend, et à l'association Fratello qui a animé ces rencontres dans plusieurs villes de France : Saint-Denis, Tréguier, Lyon, Marseille, Toulon, Belfort, Ajaccio et Lourdes avec un groupe du diocèse, et dans le monde entier.
Cette association Fratello est au service d’une Église pauvre, pour les pauvres, et a guidé cette prière, depuis Saint-Denis. Elle agit en France et dans d’autres villes du monde.

Mieux découvrir Fratello

Le rassemblement, où chacun était invité à venir avec une personne du « monde de la pauvreté », s'est terminé par un temps de prière mondiale, en visioconférence avec notre pape François et toutes ces villes du monde entier.

Voici ce que chacun a vu (Pour nous à Lourdes, c'était en l'église Sainte Bernadette)

Retrouvons les grands moments de cette journée
- dans le monde
- avec le groupe qui était à Lourdes



 

« Au terme du Jubilé de la Miséricorde, j'ai voulu offrir à l'Église la Journée Mondiale des Pauvres, afin que dans le monde entier les communautés chrétiennes deviennent toujours davantage et mieux signe concret de la charité du Christ pour les derniers et pour ceux qui sont le plus dans le besoin. Aux autres Journées mondiales instituées par mes Prédécesseurs, qui sont désormais une tradition dans la vie de nos communautés, je voudrais que s'ajoute celle-ci, qui apporte à leur ensemble un complément typiquement évangélique, c'est-à-dire la prédilection de Jésus pour les pauvres. »

Pape François

Messe pour la 5ème Journée mondiale des Pauvres
présidée par le pape François

Homélie du pape

Message du pape lors du temps de prière mondiale

Chers amis du monde entier, avec tous ceux qui sont à Assise, la ville de saint François, je vous salue tous ; vous êtes réunis aux quatre coins du monde, de l'Afrique à l'Océanie, de l'Asie à l'Amérique, en Europe, en Amérique du Nord, en Polynésie, dans le monde entier. Tous réunis spirituellement, nous célébrons la 8e journée mondiale des pauvres.
Comme je suis heureux d'être avec vous en ce jour ! Je me sens très proche de vous ; je veux rappeler à tous et à chacun, combien Dieu nous aime, combien Dieu vous aime.

Je sais que beaucoup d'entre vous traversent des situations difficiles, très difficiles, douloureuses, parfois insupportables. Nous avons entendu vos témoignages ce matin, je pense à cette maman roumaine... Beaucoup d'entre vous souffrent en prison, dans les bidonvilles, sur un lit d'hôpital, dans les quartiers les plus pauvres, abandonnés, isolés, et parfois même souffrent d'une guerre que vous n'avez pas cherchée, qui vous est imposée. Certains d'entre vous aujourd'hui n'ont plus rien, ne savent pas s'ils mangeront ce soir et où ils dormiront. D'autres qui semblent tout avoir, apparemment, souffrent souvent de solitude, d'angoisse, de dépression, d'addiction.
Alors je demande maintenant à Marie qui a su accueillir pleinement l'Esprit Saint de nous donner maintenant un peu de paix, qu'elle nous protège sous son grand manteau de tendresse.

Il est possible que le mot « pauvre » choque certains, mais en vous voyant, je veux crier au monde que l’Église a une Bonne Nouvelle : Jésus a besoin de vous pour sauver le monde, Il est venu pour nous les pauvres, les petits, les malades, les blessés de la vie, les amers pour nous combler de son amour. Si nous nous reconnaissons pauvres, nos reconnaissons un manque, alors Dieu pourra venir dans ce manque. L’Évangile nous invite en permanence à être pauvre : « Il est plus facile à un chameau de passer par le chas d'une aiguille, qu'à un riche de rentrer dans le royaume des cieux » Jésus nous dit aussi « Ce que vous avez fait au plus petit d'entre les miens, c'est à moi que vous l'avez fait » et aussi « Celui qui accueille ce petit, ce pauvre en mon nom, c'est moi qu'il accueille ». C'est pour cela que nous disons que les pauvres sont le trésor de l’Église. Heureux les pauvres, c'est la première béatitude.
Devenir pauvre dans son cœur est une invitation radicale à nous dépouiller de ce que nous avons, ou de ce que nous croyons posséder, de nos péchés, pour laisser Dieu nous remplir de son amour. Que le Seigneur nous aide à devenir tout petits pour qu'il puisse être grand en nous, grandiose !
Viens Esprit Saint, nous savons que ce que Dieu a caché aux sages et aux savants, il l'a révélé aux tout petits. Montre-nous ta douce et joyeuse présence. Amen.

Chers frères et sœurs, je vous demande pardon au nom de tous les chrétiens qui vous ont blessés, ignorés, humiliés. Chaque homme, chaque femme est le temple de Dieu, vous êtes le temple de Dieu, le trésor de l’Église. Votre place n'est pas à la porte des églises, mais au cœur de l’Église. Sachez que vous êtes les préférés de Dieu. Parmi vous, se cachent des saints.
Je vous encourage à aimer toujours plus Jésus, à l'adorer, Lui qui se fait si pauvre dans l'Eucharistie, à le prier. Laissez-lui une place confortable, la première place, dans l'étable de vos cœurs, pour qu'il naisse dans vos cœurs. Soyez dans le monde les témoins de son amour.
Chers frères et sœurs, chaque jour, je prie pour vous, et vous savez que je compte chaque jour sur votre prière, je vous aime beaucoup. Je vous bénis.


(article terminé)

Extraits de ce weekend d'une grande « richesse »
en attendant les vidéos et les photos

Auparavant, le 2 octobre, à l'initiative de notre curé et doyen, nous nous étions retrouvés dans les salles de Sainte Thérèse.

1er article (paru sur Notre Église) :

La Richesse de cœur au service des Pauvres

« Les pauvres sont nos frères et nous sommes leurs serviteurs » cite Bertrand Ecomard, diacre. C’est ce que les représentants de vingt groupes ou services de Pau et environs ont témoigné dans leurs actions auprès des personnes du « monde de la pauvreté ». Ils assurent, avec humilité, une présence réelle auprès des personnes en situation d’exclusion, ou de celles du monde de l’enfance et des jeunes, ou de la pastorale de la Santé, ou auprès des personnes en grande précarité, ou auprès des migrants… De magnifiques témoignages ! Difficile de dire en peu de lignes combien leur rôle est précieux : « Il faut écrire dans les cœurs des paroles de consolation et de joie ». Les enfants de milieux populaires, souvent issus de l’immigration « ont aussi beaucoup de ressources et s’impliquent pour les autres, personnes âgées ou handicapées, Banque alimentaire… Ils ont même choisi de découvrir les beautés du monde, en organisant une nuit des étoiles… »
P. Haramburu doyen, cite St Vincent de Paul : « Si on vous demande d’aller voir un pauvre alors que vous priez, ce n’est pas quitter Dieu mais aller de Dieu vers Dieu ».
Alors maintenant, rendez-vous à Lourdes les 13 et 14 novembre pour la Journée mondiale des pauvres, venez nombreux, mais en étant accompagné d’une personne « pauvre »…
Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

Comme leur nom le dit, les diacres sont au service de la Diaconie, donc des « pauvres »

 

« Au service d'une Église pauvre pour les pauvres »
Journées mondiales des pauvres à Lourdes : 13 et 14 novembre


Le groupe du diocèse avec les diacres Roland Hère (béret) et Bertrand Écomard, et leurs épouses,
sans les masques pur la photo du groupe... Hélas, il y avait de la concurrence
avec la 1e rencontre synodale, la fin de l'année St Martin à Pau et le retour des reliques.

« ‘’Heureux les pauvres’’… Devenir pauvre dans son cœur est une invitation radicale à nous dépouiller de ce qui nous encombre, de nos péchés, pour laisser Dieu nous remplir de son amour… Chaque homme, chaque femme est le temple de Dieu, vous êtes le temple de Dieu, le trésor de l’Église. Votre place n'est pas à la porte des églises, mais au cœur de l’Église. Sachez que vous êtes les préférés de Dieu. Parmi vous, se cachent des saints… Je vous encourage à aimer toujours plus Jésus, à l'adorer, Lui qui se fait si pauvre dans l'Eucharistie. Laissez-lui la première place dans l'étable de vos cœurs, pour qu'il naisse dans vos cœurs. Soyez dans le monde les témoins de son amour. »

Ces paroles du pape François, nous les avons vécues pleinement pendant ces deux jours à Lourdes : tout d’abord par l’accueil chaleureux des membres et des bénévoles de la Cité Saint-Pierre du Secours catholique - ils sont là pour accueillir des gens dans la précarité, sans demander qui ils sont - L’association Fratello a animé ces journées dans le monde, son but étant d’ouvrir la porte de l’Église aux personnes pauvres et fragiles, pour vivre l’Évangile en étant à leur service.
A Lourdes, se sont joints d’autres groupes, la Diaconie de notre diocèse, ci-dessus,
le Réseau Saint Laurent - Place et parole des pauvres, l’Office chrétien des personnes handicapées, Aygues-vives (pour des personnes en difficulté psychique)…


Contrôle des PASS et début des ateliers

Chaque personne avait été invitée à venir accompagnée d’une personne « pauvre ». Pour que chacun puisse vivre cette fraternité à laquelle le Seigneur nous appelle, des ateliers ont permis de « construire » ces deux jours, chacun pouvant ainsi participer pleinement. En plus du rôle des prêtres, s’est révélée aussi la beauté du ministère des diacres permanents, Roland et Bertrand du diocèse et Gilles de Toulon… une vraie vocation au service des pauvres, partagée par leurs épouses.


Préparation de 200 sacs pour chaque participant et les invités du dimanche, avec un gobelet et
une bonne écharpe Fratello auxquels se sont rajoutés le lendemain des Kway du Secours Catholique

Atelier : préparation de la veillée, de la messe du dimanche et même de l'homélie... avec
le diacre Gilles ci-dessus, et le père Benoît ci-dessous

 
Atelier recherche de décors, pour la table festive du lendemain, car la beauté faisait aussi partie
de la qualité de l'accueil, comme les petits bouquets des tables du diner. Olivier (qui était partout
où il y avait un besoin) et Anne (qui était au bar, à la cuisine et à la décoration) en portait le souci.


Atelier décoration pour la veillée, mais aussi pause détente pour faire connaissance,
comme pendant le diner et... que de belles rencontres !


Avec une équipe très serviable


Benoît et Olivier toujours attentifs pour voir si tout va bien


Presque toute l'équipe diocésaine avec nos deux diacres Bertrand et Roland et leurs épouses


Derniers réglages avec Benoît qui assurait la coordination de l'ensemble

En plus des ateliers et des moments de convivialité, des temps forts ont marqué ce weekend, dont la veillée de miséricorde. Mieux que mes mots, écoutons Gilles « Cet après-midi, quelqu’un demandait ce que voulait dire miséricorde, il y a à la fois dans ce mot : misère et cœur, car le cœur de Dieu vient rejoindre notre propre misère. La miséricorde, c’est aussi la mesure du cœur de Dieu qui n’a pas de limite… donc, quelle que soit la honte de nos péchés, le Seigneur est toujours attentif pour nous revêtir de sa miséricorde et pour nous donner une nouvelle chance pour être heureux… La croix au pied de l’autel nous rappelle la croix par laquelle le Seigneur a sauvé le monde… et dans le Saint Sacrement, Jésus se présente à nous, comme sur la croix, comme à la crèche, vulnérable, fragile, exposé, comme pour nous dire que nous n’avons pas à avoir peur d’être vulnérable car il nous donne la force de sa présence, il nous accompagne, alors nous pourrons simplement le regarder, l’adorer, lui présenter tout ce que nous sommes… lui demander de nous aider à porter nos propres croix… » (petit extrait)

Louange, Parole de Dieu et début de l'adoration


Un très beau temps de louange pour commencer avec pour seules lumières l'autel et la croix

 

Suite de l'adoration, intercession, bénédiction des prêtres
selon la demande du pape François et prières,
le tout avec des chants ou des refrains comme des invitations :

Vous serez vraiment grands dans la mesure où vous êtes petits
vous serez alors grands dans l'amour

Miséricordia, miséricordia...

Ô pauvreté source de richesse, Jésus, donne-nous un cœur de pauvre

 Après cette très belle veillée et une bonne nuit, la pluie annoncée est arrivée,
alors les boissons chaudes du petit déjeuner et celles offertes dans la journée sont les bienvenues !


Les pique-nique sont prêts et anoraks, Kways et écharpes sont mis...

Autre temps fort, la messe devant la grotte, malgré la pluie, avec les prières préparées la veille dont : « Pardon, Seigneur, pour notre suffisance envers les pauvres ou de nous réfugier trop souvent derrière l'indifférence et la peur vis à vis des pauvres. » « Les évêques de France ont écouté la ‘’Clameur des pauvres’’… Prions pour que cette fraternité vécue avec les évêques s'étende à la pratique de toute l’Église. Seigneur, élargis nos solidarités entre nos pays afin que tous les hommes, sur notre planète, vivent le partage des ressources de notre maison commune. »

 
Concélébration avec des prêtres des équipes Notre Dame qui s'étaient rassemblées à Lourdes

Merci à l'équipe d'animation des chants
et à Marianne, Martine, Gwenaëlle, Joséfa et Gwenaël pour les lectures

 

Toutes leurs prières

Gilles (extrait) : « Marie nous éduque à la culture de la rencontre, comme nous le propose le bon pape François, cette culture de la rencontre s’apprend aux côtés des plus pauvres, des plus fragiles… Combien d’hommes et de femmes ont l’impression parfois qu’il n’y a plus de clarté à l’horizon… que tout s’écroule, mais Jésus propose de regarder le figuier qui nous annonce un été qui vient… Quand on se dit ‘vieille branche’, le Seigneur nous dit parfois que les branches du figuier sont traversées par la sève de la tendresse et il nous invite à contempler tous ces bourgeons d’espérance, à rester des hommes et des femmes de l’espérance. Dominique hier me disait : ‘’quand j’étais à la rue, j’étais souvent désespéré comme si le monde s’écroulait et j’ai été surpris quand un autre sans-abri s’est assis à côté de moi et m’a confié sa détresse ; comme Bernadette, je me trouvais ambassadeur de la Bonne Nouvelle, de l’espérance’’. C’est ce que le pape François nous propose… Il nous invite à reconnaître dans ceux qui n’en peuvent plus, des frères et des sœurs… En priant ici dans cette grotte, je pensais à toutes celles et ceux qui ont l’impression que tout est fini et qui pourtant, dans leur propre cœur, comme à la source de Massabielle, sont capables de faire surgir de la boue, du désespoir, une eau vive de tendresse, d’espérance, de confiance… »

 

(Les vidéos sont un peu "dansantes"
mais appareils photo, parapluies, crachin et coups de vent ne font pas bon ménage !)



Après la messe, les personnes qui le désiraient ont été invitées à partager notre joie et notre repas, puis le temps de prière mondiale avec le pape en visioconférence.

Pour inviter des personnes, rien de tel qu'une ambiance joyeuse sous le porche de Sainte Bernadette
et en plus, ça réchauffe le corps...

 

Des invitées très joyeuses !

 

Et l'ambiance joyeuse continue avec nos invités

 


Merci à Anne et à ceux qui ont décoré la table


La bénédiction du repas

Quelques temps libres ont permis à certains de découvrir un peu plus le sanctuaire
avec le sens de chaque lieu, grâce au diacre Bertrand, ou de souffler un peu,
mais aussi de confier à Marie sa prières


Un lieu très important pour beaucoup, car chaque cierge porte des intentions de prière,
et... ce jour-là, réchauffe les cœurs mais aussi les corps...

Ceux qui nous ont accueillis à l'entrée de l’hémicycle nous ont aussi réchauffés (café, thé, gâteaux)

 

Et pour terminer ce magnifique weekend, un grand rendez-vous
avec le monde entier et avec notre pape, en visioconférence (contenu au début de cette page)


Lourdes, Beyrouth, Bangui...


En haut, à droit, le groupe de Lourdes

Il nous reste maintenant à poursuivre ce chemin de l’accueil et de la rencontre…