SteFamille-600x200
ou le chemin de la Miséricorde...

Ce samedi matin 21 mai, un grand soleil nous a accueillis, ce qui nous a permis de prendre le temps de vivre la proposition faite : franchir la Porte de la Miséricorde, célébrer l'Eucharistie, confier sa prière, vivre le sacrement du Pardon pour ceux qui le désirent, faire le Chemin de Croix, prier devant la Grotte... le tout dans une ambiance chaleureuse et... très jeune avec le pèlerinage militaire international.

Mais tout a commencé dans le car avec les Laudes

L'ambiance a commencé devant la Porte, les jeunes militaires étant très heureux d'être là au service des personnes malades ou handicapées, ou à la rencontre d'autres militaires.

 

Un beau programme : « Faire l'expérience de l'amour de Dieu
qui console, qui pardonne et donne l'espérance. » (Pape François)

 

Après avoir franchi la Porte, la créanciale nous invite à la Prière du Jubilé.

 


2016-05-21 Lourdes prière de la porte du jubilé par SF-pau-64

Le Chemin du Jubilé est bien balisé pour permettre de franchir les étapes.

En attendant la messe, certains écrivent une prière (les prières iront à la grotte pour être priées), d'autres sont partis à la chapelle des confessions ou à la Grotte.

Pendant ce temps, il y a un sérieux concurrent aux musiques militaires !

A la chapelle Maximilien Kolbe

 

En allant vers la grotte, les jeunes militaires continuent de se croiser ou de se rencontrer.

Parmi les militaires italiens, les gardes suisses du Vatican ne passent pas inaperçus.

Devant tant de monde, comme le passage à la grotte est bloqué,
nous partons directement au Chemin de Croix créé pour les malades et les personnes handicapées
et dont les stations ont été offertes par des pays ou des communautés, des groupes...

Cardinal Paul Poupard : « En ce 150ème anniversaire des Apparitions de la Vierge Marie à la petite Bernadette à la Grotte de Massabielle, nous avons la grâce de méditer le beau Chemin de Croix, messager visuel d'amour et d'espérance, que Maria de Faykod a réalisé avec son immense talent de sculpteur et sa foi rayonnante pour permettre aux malades et handicapés d'accompagner Marie, la sainte Mère de Jésus et notre mère, en son chemin de croix avec son Fils, Fils de Dieu devenu notre frère, en tout semblable à nous, y compris dans la souffrance, le péché excepté : chemin de foi, d'espérance et d'amour. Cette œuvre monumentale ruisselle de foi et de beauté. La souffrance de Jésus transparait dans le marbre lumineux de Carrare, comme une invitation paisible à la partager avec amour, en unissant nos douleurs aux siennes, avec Marie, Mater dolorosa et Mater spei, mère douloureuse emplie d'espérance empreinte de douceur maternelle... »

  • 1ère station : Jésus est condamné à mort :

Ne sommes-nous pas nous aussi du côté de ceux qui condamnent Jésus ?
- chaque fois que nous agissons selon le mal et que nous oublions l’Évangile,
- chaque fois que nous ne prions pas ou mal, que nous n'écoutons pas la Parole de Dieu et que nous refusons les sacrements,
- chaque fois que nous avons honte de nous dire chrétien, de vivre et de parler en disciple du Christ.

Jésus, aide-nous à garder confiance, à ne pas t'abandonner, même si beaucoup te rejettent.

  • 2ème station : Jésus est chargé de sa croix :

La Croix : un objet, un bijou, un signe... est-ce tout pour nous ? Jésus n'a-t-il pas souffert, n'est-il pas mort pour nous ? Ne souffre-t-il pas lorsque nous nous éloignons de Lui ?

Jésus, que Ta Croix ne soit pas un simple objet d'art ou seulement une ornementation. Qu'elle nous rappelle tout ce que Tu as souffert et combien Tu nous aimes.

  • 3ème station : Jésus tombe pour la première fois :

« Si le grain de blé porté en terre ne meurt pas, il ne donne rien ; mais s'il meurt, il donne du fruit en abondance » (Jn 12, 24)

Le semeur est sorti pour semer la vie et l'amour dans nos cœurs. Notre cœur est-il fidèle  au Christ, aux promesses de notre baptême ? Ou bien, est-il plein d'épines, de vices et de mauvaises habitudes qui nous ramènent rapidement au péché ? Jusqu'où peut aller notre générosité ? Jusqu'à suivre Jésus ?

Apprends-nous, Jésus, à répondre OUI à l'appel de ton Père. Ouvre notre cœur à sa Parole. Mets en nous le désir de porter beaucoup de fruits.

  • 4ème station : Jésus rencontre sa Mère :

 Marie a toujours été profondément unie à son Fils, toujours présente. Marie veille sur l’Église, sur nous comme une mère. Quelle place occupe-t-elle dans notre vie, dans notre prière ? Elle nous aidera à nous attacher à son Fils, à nous donner à Lui, à la suivre, pour certains d'entre nous jusqu'au Sacerdoce et la Vie Religieuse.

Jésus, Fils de Dieu et Fils de Marie, aide-nous à redire le OUI de ta Mère, le OUI de toute sa vie, aide-nous à aimer l’Église et à servir nos frères.

  • 5ème station : un homme, Simon de Cyrène, aide Jésus à porter sa croix.

Il existe pour nous une autre façon d'aider Jésus à porter sa croix :
- être volontaire, par amour et non par contrainte,
- chaque fois que nous cherchons à faire sa volonté et non la nôtre,
- chaque fois que nous apportons aide et soutien à un frère plus démuni, plus souffrant ou plus délaissé que nous, chaque fois que nous lui faisons confiance dans les difficultés et les épreuves.

Jésus, nous voulons t'aider à porter ta croix par amour, avec générosité, en abandonnant ce qui nous conduit au péché et nous détourne de Toi.

  • 6ème, 7ème et 8ème station :

6 - Une femme essuie le visage de Jésus :

« Je ne me suis pas rebellé, je n'ai pas reculé... Je n'ai pas soustrait mon visage aux outrages et aux crachats » (Is 50, 5-6)

Une sainte femme, Véronique, bouleversée par le visage souillé de terre, de sueur, de crachats et de sang veut soulager le Christ. Les traits de son visage restent imprimés sur le linge. Tout chrétien est appelé par sa vocation d'enfant de Dieu à laisser reproduire en lui les traits du Seigneur, à s'identifier à Lui. C'est cela la Sainteté. Cherchons-nous vraiment à Lui ressembler ?

Jésus, donne-nous suffisamment d'amour pour Te reconnaitre dans le visage de notre prochain.

7 - Jésus tombe pour la seconde fois :

« On m'a poussé, bousculé pour m'abattre et me faire tomber, mais le Seigneur m'a secouru » (Ps 118, 13)

Lorsque nous tombons sous le poids des épreuves, des difficultés, du péché, savons-nous appeler le Seigneur à l'aide ? Il nous a laissé l'Eucharistie, le pain de la route, le pain qui refait nos forces. Quelle place occupe la Messe dans notre vie, dans notre semaine ? Préparons-nous bien la Communion dans la prière, par la Confession régulière ? Remercions-nous suffisamment le Seigneur pour ce don d'amour qu'Il nous a fait de son Corps et de son Sang ?

Jésus, nous Te demandons l'humilité, la simplicité dans notre vie et le désir de Te rencontrer souvent dans l'Eucharistie, dans la prière de la Messe. Que nous accomplissions cela avec amour et reconnaissance.

8 - Jésus console les Saintes Femmes de Jérusalem :

Ne pleurons pas sur les misères des autres, pleurons plutôt sur nos propres péchés. Regardons la poutre qui est dans notre œil avant de voir la paille dans celui de notre prochain. Désirons-nous la conversion, c'est-à-dire changer dans notre vie tout ce qui est mauvais pour accueillir l'Amour du Christ qui fait de nous des êtres nouveaux et libres ? Demandons au Seigneur qu'Il nous aide à reconnaitre en nous le péché, à savoir demander pardon et rejeter le mal.

Jésus, console-nous quand notre péché nous pèse, pardonne-nous afin que nous puissions pardonner à notre tour et mettre l'espoir là où il y a le désespoir.

  • 9ème station : Jésus tombe pour la troisième fois :

« J'enfonce dans une eau profonde et je n'ai plus pied... J'ai attendu de la compassion mais rien n'est venu » (Ps 69, 3.21)

Nous pensons parfois que rien ne change dans notre vie malgré la prière, la messe ou la confession. Et nous doutons de Dieu, de sa force. Pourtant si l'amour est en nous plus fort que tout, alors nous ne pouvons nous décourager. Être Saint comme le Christ, ce n'est pas marcher en ligne droite, sans heurt, mais c'est avancer sur le chemin avec des hauts et des bas, des chutes même, où l'on peut prouver son amour et sa volonté de mieux faire.

Jésus, dans le doute, dans la faiblesse, dans la routine de nos vies, mets la persévérance et la joie d'aller toujours de l'avant avec Toi.

  • 10ème et 11ème stations :

10 - Jésus est dépouillé de ses vêtements :

D'un côté : des hommes qui rient, se moquent, insultent, disent des grossièretés, pleins de haine.
De l'autre : le Christ doux, humilié et pourtant rayonnant d'amour, de pardon, de paix, de douceur, de pureté.
Quel côté allons-nous choisir : un bonheur facile, fait d'orgueil, d'égoïsme ? Ou bien le bonheur éternel et véritable dans l'obéissance au Seigneur et dans l'effort ?

Jésus, nous voulons te suivre jusqu'à la croix, nous acceptons de nous dépouiller de tous les faux bonheurs qui nous cachent la vraie Vie dans le Royaume que Tu nous as préparé.

11 - Jésus est cloué sur la croix :

« Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu'ils font » (Lc 23, 34)

Jusqu'au bout ! Le Christ a voulu aller jusqu'au bout, avec toutes les conséquences que cela comportait. Allant librement vers sa mort, Il nous rappelles que celui qui veut garder sa vie doit accepter de la donner. Mais, pour suivre ce chemin, il faut en accepter les exigences, il faut écouter et mettre en pratique les commandements que Dieu donna à Moïse sur le Sinaï, il faut écouter et mettre en pratique les Béatitudes que Jésus  nous a données. Avons-nous suffisamment conscience de leur importance ?

Jésus, ne permets pas que nous soyons séparés de ton Amour : aide-nous à passer de la vie terrestre à la vie éternelle dans la paix et la foi.

  • 12ème station : Jésus meurt sur la croix :

« Jésus pousse à nouveau un grand cri et dit : "Père, entre tes mains, je remets mon esprit !"... Puis, ayant incliné la tête, il rendit l'esprit » (Lc 23, 46 et Jn 19, 30)

Méditation silencieuse

Jésus, pour nous Tu as accepté la mort, Tu as voulu la vaincre de l'intérieur. C'est au moment où tout semble fini qu'en fait tout commence. Nous Te demandons d'éclairer notre monde qui marche souvent sans espérance. Nous Te demandons de mettre la vie, Ta Vie dans le cœur des Baptisés.

  • 13ème et 14ème stations et 15ème station « Marie dans l'attente de la Résurrection » :

13 - Jésus est détaché de la croix :

Par le Baptême, nous sommes devenus des "sauvés" et, à notre tour, nous devons être des "sauveurs". Il faut que grandisse en nous cette vie de Dieu et que nous ayons le souci de la faire naître et grandir dans le cour de nos frères.
Comment participons-nous à l'effort missionnaire de l’Église ? Comment témoignons-nous du Christ dans nos classes et nos aumôneries ?

Jésus, ton Corps livré nous est donné à chaque messe. Que tous les baptisés comprennent combien leur est nécessaire cette nourriture pour leur propre corps et pour leur âme.

 14 - Jésus est mis au tombeau :

Jusque dans la mort, le Christ reste le Vivant. Désormais, pour tout homme enraciné dans l'Amour de Dieu, mourir signifiera naître à une forme de vie supérieure "comme les anges dans le ciel" dit Saint Matthieu, avant même le grand jour de la Résurrection. Ainsi nous pourrons dire avec Saint François d'Assise : « Loué sois-Tu, Monseigneur, pour notre sœur la mort corporelle ! »

Seigneur Jésus, Tu es venu dans ce monde pour nous sauver du péché et de la mort.
Bien souvent, nous choisissons la facilité, les modes...
Donne-nous, par les mérites de ta Sainte Passion, de fuir et de haïr le péché,
pour nous attacher toujours plus à Toi.
Donne-nous la force de vaincre, de choisir le bien, de grandir en Amour et Sainteté.
Nous te le demandons par la Vierge Marie, ta Mère et notre Mère. Amen.

  • Avec la 15ème deux autres nouvelles stations la Résurrection et  Emmaüs :
    « Ils le reconnurent à la fraction du pain » (Lc 24, 35)

L'artiste : « Dès qu'il a été évoqué, pour la première fois, le projet de réaliser pour Lourdes un Chemin de Croix, l'image de la Résurrection se visualisait d'une manière essentielle en mon esprit. Par cette sculpture, je tends à exprimer la « Transfiguration » le mystérieux transfert d'énergie où l'Esprit prend forme dans la matière ; le corps transfiguré du Christ ressuscite par le souffle de l'Amour divin.
J'ajoute trois nouvelles stations exprimant l'accomplissement même de la Passion : après la mort du Christ, la foi engendre l'espérance et, par la Résurrection du Christ, l'Amour divin se confirme en l'esprit de l'homme.
De ce fait, ce Chemin de Croix ne se termine pas à la mort du Christ comme on a l'habitude de la présenter par les 14 stations. la 16ème station exprime la Résurrection, la 15ème l'annonce et la 17ème la confirme. En même temps ces trois stations ouvrent la voie de la contemplation sur les trois vertus théologales, celle de l'Espérance, de la Foi et de la Charité, qui les relient intrinsèquement. »

 Après cette riche matinée, c'est le pique-nique très convivial, suivi d'un temps libre.

 

Un petit jeu permet de mieux se connaitre.

Il y a un peu moins de monde à la grotte, ce qui permet de s'en approcher.
Mais un peu partout on retrouve des groupes de diverses origines en prière.

LA CROIX EST LA FORME DE TON AMOUR

Amis des hommes
Seigneur
Jésus
Christ
Notre Dieu,
Comme un homme,
Tu as vécu dans le monde en naissant d'une mère,
Tu as vécu, Tu as ri, Tu as joué, Tu as pleuré,
Tu as travaillé, Tu as été heureux, Tu as eu peur,
Tu es mort et Tu as été mis dans la terre,
Comme un homme.
Mais Toi, Jésus
Christ
Notre Dieu
Sorti vivant
de la mort,
Toi plus grand
Que le mal,
Que la mort,
C'est Toi Jésus
Notre Dieu.
Ton amour
Est plus haut
Que le ciel,
Ton amour
Est plus large
Que l'univers,
La croix
est la forme
De Ton amour.