Le 15 septembre 2016, c'est dans la joie que résidents, familles et amis
s'étaient retrouvés pour assister à la « pose de la première pierre »
de la nouvelle partie de la Maison Sainte-Marie, en présence de la "doyenne".

(A revoir ICI)

 


 

 

Le 2 juillet 2019, quel bonheur de retrouver la Maison Sainte-Marie pour son inauguration

Et, même si elle s'est agrandie et rénovée pour accueillir plus de personnes, et cela dans les meilleures conditions possibles pour les résidents et pour le personnel, l'esprit qui y règne est toujours le même car la "personne" reste au centre des préoccupations. (voir et écouter les intervenants un peu plus loin sur cette page)

Dans le Projet associatif et la Mission de l'Association Saint-Joseph qui gère, entre autres, la Maison Sainte-Marie, il est écrit :

... Dans sa constitution, cette association « congréganiste se veut être mouvement d’Église dans le respect des valeurs évangéliques ; elles cherchent à mettre en application la Doctrine Sociale de l’Église.
Le respect de la personne, le respect de la vie et l’accueil des plus pauvres et des plus fragiles est la justification de leurs actions...

MISSION de l’ ASSOCIATION SAINT JOSEPH :
La mission de l’association est de gérer au mieux les moyens existants et de se doter, si nécessaire, de nouveaux moyens pour l’accueil des personnes âgées quelles que soient leurs origines, leurs croyances ou leurs degrés de dépendance, pour leur accompagnement, pour la réponse à leurs besoins et également pour l’accueil et le soutien de leurs familles.

Dans cette optique, le personnel salarié, composante essentielle de nos projets doit être managé et leur travail évalué avec le souci de l’équité, du respect, de la reconnaissance et de l’épanouissement de leur personne. Cette pratique doit se faire en référence à la doctrine sociale de l’Église.

Dans les critères de décisions à prendre, tant dans le fonctionnement au jour le jour que dans le choix de nouveaux moyens, les aspects sociaux et humains sont toujours examinés avant les contraintes économiques et financières : la rentabilité n’est pas le moteur de nos décisions ; cependant cela n’exclut pas une saine gestion « en père de famille » qui a le souci des équilibres financiers, de la pérennité des associations et du coût pour les résidents ou leurs familles.
La gestion désintéressée, sans but lucratif, et le souci de faire appel au bénévolat et aux dons, sont une des bases de notre action...

En résumé : L'association Saint Joseph se veut porteuse de projets pour être un modèle technique, social, moral et humain, en référence à nos valeurs, pouvant servir de repère dans la société et dans la mouvance en pleine mutation du social et du médico-social.

Revenons à cette belle journée de l'inauguration où nous avons été accueillis chaleureusement
et en musique par deux jeunes talentueux pour mettre de l'ambiance.
Beaucoup de personnalités du monde politique, social ou religieux étaient venus
pour honorer les "artisans" de cette réalisation très réussie.

 

« Nous avons ici un trésor : ce sont nos anciens. »

C’est par cette déclaration de M. Nicolas de Monteville et de M. Alain Ginaudeau,
qu’a débuté l’inauguration de l’Établissement d’hébergement pour personnes âgées
et dépendantes de Sainte-Marie située 35 avenue Péboué.

(Les textes complets des intervenants sont dans les vidéos qui suivent les résumés)

 

Présentation de M. Nicolas de Monteville,

Directeur général de l'Association Saint-Joseph :

Maison Sainte-Marie (EHPAD) : 115 résidents
Maison Saint-André ; une dizaine d'appartements pour des personnes autonomes de plus de 60 ans.

Comme vous l'avez remarqué, en arrivant ici, nous avons dans notre maison un trésor, ce trésor, ce sont nos anciens, nos ainés. Si vous n'étiez pas là, il n'y aurait pas d'inauguration et on n'aurait pas l'occasion, je m'adresse aux équipes, de travailler tous ensemble. Merci chers résidents, votre présence ici est une vraie fécondité au quotidien pour chacun d'entre nous.
Comme vous l'avez tous compris, nous sommes dans un lieu de vie, nous sommes dans une maison de famille car elle est constituée de vous, les résidents, de vos familles, du personnel, des bénévoles, des sœurs de la Congrégation des Filles de la Croix et des membres du Conseil d'administration qui ont pensé et imaginé cette journée et tout ce que vous voyez aujourd'hui.
Dans cette famille, nous avons trois règles :
- simplicité
- professionnalisme
- bienveillance.
...

M. Alain Ginaudeau,

Président de l'Association Saint-Joseph :
Ce beau site avait été donné par deux sœurs il y a 140 ans.

L'Association Saint-Joseph c'est :
323 personnes
280 salariés
une cinquantaine de bénévoles sur les maisons de Pau, Nay, Igon et Bétharram.

Comment ce programme est né ?... Il a fallu beaucoup de patience et de ténacité !
Nous voulions :
- une extension pour accueillir les résidents de Welcome qui étaient dans un bâtiment mal adapté
- un niveau de prestation d'hébergement aux standards d'aujourd'hui
- une unité d'accueil renforcée
- mettre en place un accueil de jour
- créer des appartements privatifs pour des personnes autonomes
- donner au personnel des conditions de travail optimales
...

Parmi tous ses mercis, il a tenu à remercier les experts, le maître d’œuvre M. Sylvain Péretto, architecte, et son équipe, et toutes les entreprises, c'est la fin d'une très belle aventure, mais aussi l'ancien président de l’Association Saint Joseph et de l’Association Sainte Marie, M. François Manson,  l'ancien directeur général de l’Association Saint Joseph, M. Philippe Duboé, qui a apporté l'expérience du bâtisseur, et l'ancien vice-président de l'Association Saint Joseph, M.Michel Roger pour son plein temps très actif de retraité pour soutenir le projet...
Budget et délais respectés.

« L'objectif principal était de donner un très bel écrin à notre trésor :
je voudrais vous dire toute notre reconnaissance
pour tout ce que vous nous donnez, vous les personnes âgées.

Vous nous donnez beaucoup, c'est le propre de la vieillesse :
- vous nous rappelez les valeurs de la gratuité,
- vous nous transmettez l'expérience de la vie, l'histoire d'une famille, d'une communauté, voire d'un peuple, d'une région,
- vous nous apportez la sagesse de vie, dont vous êtes porteurs et dont vous nous faites partager la richesse.
- Votre vision est complète de la vie, au-delà de notre quotidien avec son agitation, vous nous en offrez une version simplifiée et pleine de sens.
Cela fait beaucoup de bien d'aller vous rendre visite, nous en revenons heureux de tous ce moments partagés. Merci ! C'est vraiment un trésor que nous avons dans la maison.

... Je tiens aussi à signaler la qualité de toutes les équipes, l'admiration que je porte au au personnel qui montre, quelles que soient les circonstances, une empathie affectueuse pour nos ainés. Combien de fois, j'ai pu dire à l'un ou à l'autre : "C'est merveilleux, vous l'accompagnez comme si vous le feriez avec votre propre grand-mère...
Dans cette maison que nous avons voulu la plus belle possible, nous voulons, comme le suggère le pape François "être un lien d'humanité et d'attention, plein d'amour, où les personnes fragilisées ne sont pas négligées mais protégées comme des grands frères ou des grandes sœurs" c'est l'ambition de l'association »

Sœur Anne-Marie Philippe, Provinciale France-Espagne

de la Congrégation des Filles de la Croix :

... Nous savons l'investissement humain et matériel que cette rénovation a suscité. Aujourd'hui, la Congrégation des Filles de la Croix veut remercier chaque partenaire, et plus particulièrement le bureau du Conseil d'administration avec son président M. Alain Guinaudeau... tous les membres du Conseil d'administration pour le travail accompli dans cet EHPAD Sainte-Marie de Pau, tous les partenaires sociaux qui ont contribué à ce que la mission de cette maison soit vécue dans les conditions les meilleures. Nous n'oublions pas non plus M. Duboué, directeur général jusqu'au 1er avril dernier, qui a contribué à cette mise aux normes pour le bien-être de tous dans cette mission si délicate d'humanité. A M. de Monteville, nouveau directeur général qui gère et anime cette Maison Sainte-Marie, nous lui souhaitons de la joie dans cette responsabilité.

Depuis de très nombreuses années, les Filles de la Croix œuvrent pour ce lieu auprès des personnes âgées et des couples âgés... Certes les Filles de la Croix sont moins nombreuses mais elles n'en demeurent pas moins présentes, certaines d'entre elles sont devenues résidentes  c'est dans ce conteste qu'elles continuent à témoigner, d'autres habitent proche de l'EHPAD et, chacune à sa manière apporte sa contribution. La Congrégation des Filles de la Croix se réjouit que la mission continue, car les fondateurs sainte Jeanne-Élisabeth, saint André-Hubert nous ont légué un esprit selon l’Évangile, un esprit de simplicité, de service, de proximité et d'attention à la personne. Accueillir les personnes âgées, quelles que soient leur origine, leur croyance, leur degré de dépendance, particulièrement celles qui sont pauvres, et les accompagner pour répondre à leurs besoins et soutenir leur famille, éveiller le meilleur de chaque personne en accompagnant son processus de développement de sa vie, respectant ses besoins individuels, matériels et spirituels, ensemble, associés par le service, laïcs et religieuses, nous voulons contribuer à faire de nos établissements sanitaires et sociaux des lieux de vie, d'écoute, d'accueil, de respect et d'accompagnement pour que chacun soit reconnu dans sa dignité de personne et de fils de Dieu...

M. l'abbé François Bisch, Vicaire général

représentant Mgr Marc Aillet, Évêque du diocèse :

... Aujourd'hui, on a souvent du mal, dans un engagement durable fondé sur la persévérance et la fidélité, là, nous avons un bel exemple de persévérance qui porte du fruit, merci pour ce témoignage. Merci mes sœurs Filles de la Croix pour l'esprit que vous continuez d'insuffler dans cette maison, fidèles à l'intuition de vos fondateurs, et bien évidemment, en terminant, je ne peux que dire toute la joie qui est mienne de voir une maison qui va, dans un intérêt quotidien, manifester cette affection, cet accompagnement auprès de nos ainés. C'est à vous que je m'adresse en priorité, vous les ainés : combien il est important que nos sociétés non seulement se rappellent de vous, mais vous soient présent, et combien nous avons besoin de vous, vous n'êtes pas seulement une mémoire mais vous êtes aussi celles et ceux qui nous permettent de bien comprendre d'où nous venons, avoir le sens de l'histoire, c'est être en mesure de vivre bien mieux son présent, et puis de cette manière aussi, nous comprenons combien toute personne est respectable, et au plus haut point, quel que soit l'état de la vie dans laquelle elle se trouve. Et je voudrais enfin saluer tout le personnel, la direction de cette maison, parce que je sais, lorsque me revient un certain nombre de propos, l'intention que vous portez ainsi aux uns et aux autres, avec là encore, beaucoup de fidélité, beaucoup de compétence, soyez-en remerciés.

Que cette maison, sous l'égide de Sainte Marie - et je remarquais que le profil de Notre Dame se trouve dans le logo de votre maison - que Notre Dame, qui justement a su accueillir le Christ Jésus, celui qui est notre vie, que Notre Dame protège et garde cette maison, chacun, chacune de ceux qui y habitent, qui y travaillent, de telle façon qu'elle respire l'amour du Christ et du prochain dans la liberté évidemment de conscience et dans la liberté de croyance de tout un chacun.

Madame Maritxu Blanzaco

Directrice départementale de l'ARS des Pyrénées Atlantiques

(Agence Régionale de Santé) représentant M. Michel Laforcade,

Directeur général de l'ARS Nouvelle Aquitaine :

... L'ARS, comme il y a 3 ans (Première pierre), est à vos côtés, elle est aux côtés des opérateurs, des associations qui, comme la vôtre, sont mus par un vrai projet social de prise en charge des personnes qui ont le plus besoin de nous...

L'association Saint-Joseph est un partenaire incontournable, un acteur très important de l'offre médico-sociale de tout le territoire du Béarn-Soule. Avec votre équipe, désormais, vous pouvez gérer trois maisons - car c'est le terme que vous employez et que je trouve particulièrement séduisant, vous préférez parler de maison que d'EHPAD - trois maisons à la faveur des évolutions nécessaires que vous avez su  prendre, évolutions qui se traduisent par des regroupements, des transferts, autant de choses qui peuvent se passer, se dérouler avec des difficultés mais qui, pour votre association, se sont très bien déroulées, je tiens à le souligner : une à Sainte-Marie à Pau de plus de 300 lits, ce qui est énorme et très important pour le territoire Béarn-Soule, auprès de ces résidents, plus de 300 salariés y travaillent, et chacun d'entre nous mesure combien la solidarité est loin d'être génératrice de dépenses publiques, comme on ose me le dire très souvent, est aussi grande pourvoyeuse d'emplois pérennes, et de ce fait, contribue bien à la croissance économique locale...

Quel que soit le type de fragilité, la croyance des uns et des autres, l'accueil reste le même pour respecter les besoins individuels des personnes, qu'ils soient matériels ou spirituels, et ceci est à souligner... Nous savons tous que le maintien à domicile est la pierre angulaire de notre politique d'accompagnement des personnes âgées, mais cette politique de maintien à domicile ne peut s'entendre que si elle se conjugue avec une prise en charge en institution forte et de qualité pour les plus fragiles et les plus dépendants de nos ainés...

 

M. Marc Cabane

Adjoint au Maire de Pau et Conseiller départemental

représentant M. Jean-Jacques Lasserre,

Président du Conseil Départemental des Pyrénées Atlantiques :

... Ce bâtiment a toute une histoire, un de mes prédécesseurs parlait d'une action  de rénovation des hospices, j'ai commencé ma carrière de fonctionnaire par ces questions, croyez-moi, ce n'était pas très joyeux !...
Aujourd'hui nous sommes engagés dans un projet de réhabilitation beaucoup plus ambitieux qui porte sur des dimensions techniques mais aussi sur des dimensions de fonctionnalité car cet établissement a pour vocation de répondre à des pathologies qui n'étaient pas prises en compte autrefois.

Le département est présent depuis l'origine de votre projet... ce qui montre la continuité nécessaire dans ce type d'opération... avec comme objectif : l'adaptation des locaux à des populations en perte d'autonomie... et la préservation de la dimension lieu de vie car, ne l'oublions pas, une maison comme celle-ci, c'est un logement de substitution, et nous devons faire en sorte de lutter contre le risque d'une architecture fonctionnaliste...

En plus d'un plan de prévention (en raison de l'allongement de la durée de vie) il y a le soutien aux aidants, qui constitue une action de travail majeur, il y a aussi la question de l'intention à a préservation du bien social et la lutte contre l'isolement... Cette évolution démographique comporte des risques, mais aussi des chances, elle est aussi une opportunité en matière d'emploi, d'accompagnement du vieillissement.
Le département souhaite inscrire son action dans la prise en compte de cet enjeu, en intervenant dans la valorisation des métiers, du soutien aux démarches pour la qualité de vie au travail et l'amélioration des conditions de travail des professionnels...

Ce que je voudrais dire et qui est très important, c'est la qualité de la vie qui se maintient ici par l'action même des résidents. Je voudrais témoigner, ma mère, de ce point de vue là, que vos sœurs, présentes parmi les résidents, jouent un rôle majeur pour renforcer l'atmosphère...
Le visiteur que je suis ressort quand il vient dans cet établissement avec la joie au cœur, parce que, quelque part, il découvre qu'il y a ici, par delà la difficulté de la vie avec le grand âge, une vision très positive de l'existence.

M. François Bayrou, maire de Pau

... J'ai toutes les raisons d monde d'être là, parce que le lien qui a été créé par cette association entre la plaine de Nay et Pau me touche à chaque bout. J'ai toute mon histoire familiale, comme chacun le sait, dans la plaine de Nay... et ma mère s'est éteinte à Saint-Joseph de Nay, il y a maintenant 10 ans... tout le temps que nous y avons passé, j'ai trouvé une maison extraordinaire d'humanité, extraordinaire par la qualité des sites que vous avez proposés, qualité architecturale de tous les sites que vous proposez, et c'est important... il y a le confort proposé mais, plus important que tout cela, l'humanité des relations qui permet, qui autorise ou qui fait naître un établissement comme celui que nous vivons.

Tous ici nous savons que le grand âge est un défi pour la société dans laquelle nous sommes, quel que soit l'âge où commence cette période de la vie, quelle que soit la situation de santé, parce que tous nous avons des attentes humaines, personnelles, de femmes et d'hommes qui se retrouvent ici. Contrairement aux apparences, elles n'ont pas beaucoup changé quand le temps a passé, l'attente de l'amitié, de relations, de tendresse, d'affection, d'attention. Toutes ces attentes là, elles étaient là dans la jeunesse, je me plais à dire qu'elles étaient là dans l'adolescence, elles étaient là dans l’âge adulte, elles demeurent lorsqu'on atteint l'âge où on n'est pas aussi autonome que ce que l'on était. Et d'avoir beaucoup de femmes et des hommes qui sont là pour répondre à un regard, pour répondre à une parole, pour ouvrir une discussion, pour s'occuper bien sûr des problèmes de santé, mais encore plus des problèmes d'affection, c'est pour nous une chose extrêmement importante. Et c'est pour cela que je suis très reconnaissant à l'association et à celles et ceux qui l'ont fait vivre au travers du temps, parce que il y a dans ces maisons, non seulement un service mais un esprit, quelque chose qui ressemble à nulle part ailleurs, quelque chose qui tient à la qualité d'attention que l'on porte aux problèmes de ceux des nôtres qui ont atteint l'âge d'être dans une maison comme celle-là.

Moi, je suis extrêmement reconnaissant, car la ville de Pau, j'en suis très fier... va lancer quelque chose qui me tient vraiment à cœur et qui s'appelle « le plan anti-solitude de la ville de Pau », on est seul en France, jusqu'à maintenant, à avoir lancé un plan de cette sorte, qui part de l'idée que la solitude, ça peut être de tous les âges. Je dis souvent de l'enfant qui dans la cour de récréation est harcelé, persécuté par les autres, et parfois, ça finit dramatiquement ; ou l'adolescent qui ne se sent pas comme les autres (c'est le propre de l'adolescence)... certains sont timides, paniqués parfois par les relations humaines ; et après on s'avance en âge et il y a des familles qui se dispersent, qui se disloquent, il y a du chômage, les difficultés des divorces, toutes ces choses, ça fait de la solitude, et quand l'âge avance, bien entendu, la solitude est là.
Ceux que nous avons voulu faire dans cette ville, c'est s'occuper des habitants, des femmes et des hommes, quel que soit leur âge, qi sont là, et d'avoir, avec toutes les associations de la ville, un plan construit pour lutter contre la solitude, pour se rencontrer au pied des immeubles, pour se rencontrer lorsqu'il y a des manifestations de toutes natures, culturelles ou artistiques, et simplement parfois pour jouer aux cartes, pour danser, pour diner ensemble, soit chez soi, soit dans les "restos du soir" : on a 165 volontaires qui se sont inscrits, 6 sont des cuisiniers professionnels qui viennent bénévolement faire la cuisine et 160 autres pour faire le service, faire la vaisselle, et on se relaie. les inscriptions se multiplient chaque jour, ça dit quelque chose de l'esprit de notre ville, de ce que nous voulons créer comme fraternité entre nous.
Un lien qui ne soit pas seulement un lien économique, mais qui soit le lien de ceux qui savent qu'ils appartiennent à une même unité, une même amitié, et qui ont le devoir d'être solidaire des uns avec les autres.

Vous avez placé ici une pierre absolument essentielle pour notre ville et notre région, je veux vous en dire notre reconnaissance à tous ceux qui y ont travaillé au travers du temps, aux anciens présidents, aux anciens directeurs, je n'oublie pas non plus M. Duboé. Je suis très heureux qu’ensemble nous fassions une famille de tous âges, de toutes générations, et qu'on se serre les coudes, et que, dans une maison aussi belle, naissent des liens humains qui seront, eux aussi, très beaux. Merci...

Présentation de la suite par Anne qui a organisé l'évènement avec toute une équipe.

A près ces paroles chaleureuses qui ont souligné la qualité de vie dans cette "Maison",
ce fut le moment de couper le ruban, signe officiel de l'inauguration, puis un tableau a été dévoilé
par M. Casteret, ancien Président de l’Association Sainte Marie.


                                                                        La doyenne du département : 105 ans et demi

Quant au lâcher de colombes, il a fait, grâce au colombophile Guy Prim, le bonheur de chacun
et en particulier de certains "anciens" heureux de les tenir dans leurs mains et de les lâcher.

 

 Ont suivi des rencontres autour du verre de l'amitié et des visites de ces très beaux locaux.


 

 

Avec de délicats décors dans les couloirs

  

et des vues agréables depuis les chambres

sans oublier le parc, un bel espace de verdure.