SteFamille-600x200

La veillée.

Comme chaque année, la « Petite Thérèse » a rassemblé de nombreux fidèles. Chacun est venu prier avec ferveur et confier ses intentions à celle qui avait dit :

« Je veux passer mon ciel à faire du bien sur la terre »
« Après ma mort, je ferai tomber une pluie de roses. »
« Je reviendrai sur la terre pour faire aimer l’amour. »

Un immense MERCI à la Communauté des Béatitudes de Nay de nous avoir aidés à bien rentrer en communion avec la « Petite Thérèse »

Prier Thérèse, c'est aussi prier en regardant sa vie donnée et ses paroles...

Lui confier ses intentions par écrit pour qu'elles soient "portées" par la Communauté de Lisieux...

Qu'il est doux d'appeler Dieu notre Père, car il n'est qu'Amour et Miséricorde.
C'est la confiance et rien que la confiance qui doit nous conduire à l'Amour.
Abba, Abba, mon Père, je m'abandonne à Toi.
C'est la confiance et rien que la confiance qui doit nous conduire à l'Amour.

1. Moi si j’avais commis tous les crimes possibles,
Je garderais toujours la même confiance,
Car je sais bien que cette multitude d’offenses
N’est qu’une goutte d’eau dans un brasier ardent.

2. Oui, j’ai besoin d’un cœur, tout brûlant de tendresse
Qui reste mon appui, et sans aucun retour,
Qui aime tout en moi, et même ma faiblesse,
Et ne me quitte pas, ni la nuit ni le jour.

3. Non, je n’ai pu trouver, nulle autre créature
Qui m’aimât à ce point, et sans jamais mourir,
Car il me faut un Dieu qui prenne ma nature,
Qui devienne mon frère, et qui puisse souffrir.

4. Je ne sais que trop bien que toutes nos justices
N’ont devant ton regard, pas la moindre valeur,
Et pour donner du prix à tous nos sacrifices
Oui, je veux les jeter jusqu’en ton divin cœur.

5. Non, tu n’as pas trouvé créature sans tâche,
Au milieu des éclairs, tu nous donnas ta loi,
Et dans ton cœur sacré, Ô Jésus je me cache
Non, je ne tremble pas, car ma vertu c’est ta Loi.

Mon Bien-Aimé, beauté suprême,
A moi, Tu te donnes toi-même,
mais en retour, Jésus je t'aime
et ma vie n'est qu'un seul acte d'amour.


1. Amour qui m'enflamme, pénètre mon âme,
viens, je te réclame, viens, consume-moi.

2. Ton ardeur me presse, et je veux sans cesse,
divine fournaise, m'abîmer en toi.

3. Seigneur la souffrance, devient joie intense,
quand l'âme s'élance, vers toi sans retour.

Ma seule paix, mon seul bonheur, mon seul amour, c'est toi Seigneur

Mon cœur ardent veut se donner sans cesse, il a besoin de prouver sa tendresse.
Ah! Qui pourra comprendre mon amour ? Quel cœur voudra me payer de retour ?
Mais ce retour en vain je le réclame, Jésus, Toi seul peut contenter mon âme.
Rien ne saurait me charmer ici-bas, le vrai bonheur ne s'y rencontre pas.

Ton Cœur qui garde et qui rend l'innocence, ne saurait pas tromper ma confiance.
En Toi, Seigneur, repose mon espoir, après l'exil, au ciel, j'irai te voir.
Lorsqu'en mon cœur s'élève la tempête, vers Toi, Jésus, je relève la tête,
En ton regard miséricordieux, je lis : « Enfant, pour toi, j'ai fait les cieux »

Je le sais bien, mes soupirs et mes larmes sont devant toi tout rayonnants de charme.
Les séraphins au ciel forment ta cour, et cependant, tu mendies mon amour.
Tu veux mon cœur, Jésus, je te le donne, tous mes désirs, je te les abandonne.
Et ceux que j'aime, Ô mon Époux, mon Roi, je ne veux plus les aimer que pour Toi.

Prier Thérèse, c'est aussi essayer de continuer de la rencontrer au quotidien
avec la prière à la Trinité qui nous a été offerte.

Dieu notre Père, nous sommes tes enfants et noues invoquons Sainte Thérèse à cause de son Amour et de sa confiance inconditionnelle en Toi. Son cœur d'enfant lui faisait espérer « que Tu ferais sa volonté au Ciel puisqu'elle avait toujours fait la Tienne sur la terre. » A sa demande, fais grandir notre foi. Apprends-nous, Père, à Te prier dans le secret de notre cœur.
Notre Père qui es aux Cieux...

Seigneur Jésus, Sainte Thérèse consuma sa vie ici-bas par amour pour Toi et pour le salut des âmes. Elle voulait « passer son ciel à faire du bien sur la terre ». Par son intercession et par Marie qui lui a souri au moment de l'épreuve, fortifie mon Espérance. Je Te prie, dans ton immense Compassion, exauce ma prière.
Je vous salue Marie...

Doux Esprit-Saint Consolateur, Tu as guidé Sainte Thérèse sur le chemin de la Sainteté. Elle savait que, seulement « la Confiance nous conduit à l'Amour. » Par sa prière, apprends-moi cette Petite Voie. Viens renouveler ma Vie. Viens inspirer mes demandes et purifie mes désirs.
Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit... Amen.

L'Eucharistie a prolongé notre prière.

Marie, pourquoi je t'aime

 Oh ! je voudrais chanter, Marie, pourquoi je t’aime
Pourquoi ton nom si doux fait tressaillir mon cœur
Et pourquoi la pensée de ta grandeur suprême
Ne saurait à mon âme inspirer de frayeur.

Si je te contemplais dans ta sublime gloire
Et surpassant l’éclat de tous les bienheureux,
Que je suis ton enfant je ne pourrais le croire,
Ô Marie, devant toi, je baisserais les yeux !…

Il faut pour qu’un enfant puisse chérir sa mère,
Qu’elle pleure avec lui, partage ses douleurs.
Ô ma Mère chérie, sur la rive étrangère,
Pour m’attirer à toi, que tu versas de pleurs !…

En méditant ta vie dans le saint Évangile,
J’ose te regarder et m’approcher de toi,
Me croire ton enfant ne m’est pas difficile,
Car je te vois mortelle et souffrant comme moi…

Extrait du poème 54 de Thérèse.
Vous pouvez le trouver en entier ICI

Encore un grand merci à la Communauté des Béatitudes de Nay, à nos prêtres,
mais aussi à la Petite Thérèse pour le bel exemple de sa vie donnée qu'elle nous offre.