SteFamille-600x200

 

 

Revenons à cette veillée (à lire ou à écouter)qui a précédé la célébration présidée
par l'abbé François Bisch, et qui a été animée par la Chorale de la Sainte Famille d'Afrique et des Îles.

Voix 1 : Les ténèbres rôdent autour de moi. La nuit obscure m'empêche de trouver le chemin du bonheur. Je marche mais le brouillard, parfois très dense, me cache l'itinéraire désiré. Je me fourvoie dans des sentiers de traverse qui m'éloignent du but et m'apportent plus de tristesse que de joie.
Y aurait-il pour moi un passeur de bonheur ?
Y aurait-il pour mes frères d'infortune une petite espérance pour nos cœurs et nos vies endolories ?
Y aurait-il pour les familles, pour les Nations, un passage pour le Vivre-ensemble ? Ce Vivre-ensemble dont nous rêvons tous secrètement...
Y aurait-il quelque part un Sauveur qui fasse enfin advenir la justice et l'amour ?

Voix 2 : Déjà au temps du prophète Isaïe, Dieu nous l'avait annoncé « Moi, le Seigneur, je suis ton Sauveur. Ton Rédempteur, c'est le fort de Jacob. Mon salut viendra comme la lumière. Mon salut sera éternel et ma justice n'aura pas de fin. Au temps favorable, je t'exhausserai. Si tu me suis, tu ne trébucheras pas, car le Seigneur sera ta lumière éternelle et ton Dieu sera ta beauté. »

Voix 1 : Alors, Jésus, ne serais-tu pas celui-là qui affermisse nos pas et illumine nos regard ?
Ne serais-tu pas, aujourd'hui plus que jamais, la Porte du Royaume de l'Amour ? Le chemin, la vérité, la vie en plénitude ?

La ténèbre n'est point ténèbre devant toi,
La nuit comme le jour est lumière.

Voix 2 : « LE VERBE S'EST FAIT CHAIR ! »

Ver l'an 90 de notre ère, l'Apôtre Saint Jean a eu cette trouvaille ou plutôt cette illumination de le dire ainsi : « Le Verbe s'est fait chair ! ». Et voilà des siècles et des siècles que les disciples de Jésus le disent et se le disent comme une Nouvelle exaltante autant que merveilleuse !
Oui, cette nouvelle a traversé des siècles pour venir jusqu'à nous, ce soir. Elle a franchi les frontières et les mers, elle a passé au-delà de toutes nos guerres, nos ruptures et dissensions, au-delà de nos doutes et de nos malheurs, pour s'offrir en tendresse d'un amour infini, car elle a toute la fraîcheur des commencements, comme celle d'une naissance :

Voix 1 : « Au commencement était le Verbe, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu. Il était au commencement auprès de Dieu. C'est par lui que tout est venu à l'existence, et rien se ce qui s'est fait ne s'est fait sans lui. En lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes. »

Voix 2 : Et  c'est pourquoi,  des hommes, des femmes, des enfants et des jeunes gens y ont CRU, jusqu'à choisir de donner leur vie pour lui, de se mettre à son service, sous son influence, par amour. De la crèche à la Croix, Jésus le Sauveur les a entraînés en Résurrection de Vie.
Qu'il laisse encore ce soir murmurer en nos cœurs et dans notre monde d'aujourd'hui, cette parole d'Isaïe :

« Ah ! si tu déchirez les cieux et si tu descendais ! »

Venez Divin Messie

Voix 1 : « LE VERBE ÉTAIT LA VRAIE LUMIÈRE »

« La Lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne l'ont pas arrêtée. Le Verbe était la Vraie Lumière, qui éclaire tout homme en venant dans le monde. Il était dans le monde, et le monde était venu par lui à l'existence. Mais le monde ne l'a pas reconnu. Il est venu chez lui, et les siens ne l'ont pas reçu. »

Mais à tous ceuc qui l'ont reçu, il a donné de pouvoir devenir enfant de Dieu, eux qui croient en son nom. Ils ne sont pas nés du sang, ni d'une volonté charnelle, ni d'une volonté d'homme : ils sont nés de Dieu.

Voix 2 :

Seigneur, c'est Toi le Créateur de toute chose.
Tu nous as donné la vie ; nous la tenons de Toi et nous t'en rendons grâce.
Tu veux aussi la rendre plus belle dans ta Lumière qui chasse nos ténèbres.
Viens nous apprendre à discerner ce que tu désires de nous,
afin qu'en ce Noël, dans nos cœurs et dans notre monde,
règnent l'harmonie et la paix qui vient de ton amour.

Douce nuit

Voix 1 : « LE VERBE S'EST FAIT CHAIR ET IL A HABITE PARMI NOUS »

« Ces paroles ne finissent jamais de nous étonner, dit e Pape François... Dieu s'est fait mortel, fragile comme nous, il a partagé notre condition humaine, excepté le péché, mais il a pris sur lui les nôtres, comme s'ils étaient les siens. Il est entré dans notre histoire, il est devenu pleinement "Dieu-avec nous" ! Comme un ferment de bonheur.
La naissance de Jésus nous montre alors que que Dieu a voulu s'unir à chacun de nous, pour nous communiquer sa vie et sa joie.

Voix 2 : Ainsi Dieu qui nous aime est Dieu qui marche avec nous. Noël nous révèle l'amour immense de Dieu pour l'humanité. C'est de là aussi que dérive aussi notre enthousiasme, notre espérance de chrétiens, qui savons que dans notre pauvreté, nous sommes aimés, nous sommes visités, nous sommes accompagnés par Dieu, et nous voyons le monde et l'histoire comme le lieu où marcher, avec Lui et entre nous, vers les cieux nouveaux et la terre nouvelle »

Avec tous les enfants du monde, « Cieux, criez de joie, terre, jubile ! Montagnes, éclatez en cris joyeux ! Car le Seigneur console son peuple »

Voix 1 : « NOUS AVONS VU SA GLOIRE »

Nous avons vu sa gloire, la gloire qu'il tient de son Père comme Fils unique, plein de grâce et de vérité. Tous, nous avons eu part à sa plénitude, nous avons reçu grâce après grâce : car la loi fut donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ.

Voix 2 : Le mystère ineffable, Dieu s'est fait l'un de nous !
Le Fils de Dieu est devenu un nouveau-né, Le Tout-Puissant est venu apprendre nos langages d'homme, à la grandeur il a préféré l'humilité, aux richesses de ce monde, il a préféré la pauvreté pour mizux vivre en proximité aimante ; à la domination, il a préféré l'obéissance au Père.

Hymne à la nuit

Seigneur, viens apporter à la terre le calme enchantement de ton mystère.
L'amour que tu nous donnes est si doux, si doux est le concert de tes anges
chantant l'espérance, si grand est ton pouvoir
transformant tout en rêve heureux.

Seigneur, ô laisse encore à la terre le calme enchantement de ton mystère.
La joie que tu donnes est si douce,
est-il une beauté aussi belle que ta grâce,
est-il une vérité plus douce que l'espérance ?

Voix 1 : « VIENS, SEIGNEUR, NOUS T'ATTENDONS »

Ensemble, dans le silence, contemplons le Mystère qui nous mène à la Lumière de NOËL et allumons dans nos cœurs un feu de joie et d'action de grâce.

Dieu notre Père, en cette nuit tu nous as donné ton Fils bien-aimé, Jésus, cadeau pour notre terre. Que Noël nous fasse renaître en ouvriers de paix et en porteurs de la Bonne Nouvelle de l'Emmanuel.

Rentrons maintenant dans l'Eucharistie de cette nuit de Noël.

Puis c'est la joie s'est manifestée avec le Gloria

Liturgie de la Parole

« Prendre le temps du silence et de l'émerveillement... »

Car c'est dans le silence de la nuit, que l'ange a parlé à Marie, à Joseph,
et que les berger ont accueilli la Bonne Nouvelle de la naissance du Sauveur.

La bénédiction solennelle

Un grand merci à chacun et à la chorale pour sa ferveur, sa joie, et son bonheur communicatif
de chanter et de prier pour le Seigneur et pour Marie à la fin des célébrations.