SteFamille-600x200
PAROISSE SAINTE FAMILLE de PAU

 

Message de notre Pape François pour la Semaine Sainte

Tous les textes suivants sont complets en PDF pour pouvoir être imprimés

Extraits

- La mort peut nous confiner mais ne peut pas nous anéantir (Abbé Jean Casanave)

« Il paraissait bien grand ce cimetière de village en ce matin de printemps. Une petite poignée d’affligés accompagnaient une mère et grand-mère, nonagénaire, jusqu’à sa dernière demeure. Ils auraient bien voulu se serrer les coudes mais c’était interdit. Ils étaient doublement peinés. Non seulement par la perte de leur être cher mais aussi par le service réduit imposé par l’épidémie. Le contraste était saisissant entre la longévité d’une belle et riche vie et la brièveté de l’au-revoir. Combien de Berthe, de Rose et de Félix qui ont vécu sans tapage sont partis sans bruit ces temps-ci !...

- Conversation, pleine de sagesse entre l'Univers et le Coronavirus... (par Nana, l'Art d'être Soi)

« ... C : comment vais-je me transmettre ?
U : par le contact humain.. Si les gens s’embrassent, se touchent...
C : bizarre Univers, là je ne te suis pas, tu veux recréer du lien mais tu éloignes les gens ?
U : Petit, regarde aujourd’hui comment les hommes fonctionnent. Tu crois que le lien existe encore ? Le lien passe par le virtuel et les écrans. Même quand les hommes se promènent, ils ne regardent plus la nature mais leur téléphone... A part s’embrasser il ne restait plus grand chose du lien... alors je vais couper ce qui leur restait de lien et je vais exagérer leur travers ... en restant confinés chez eux, fort à parier qu’au départ ils se régalent des écrans, mais qu’au bout de plusieurs jours ils satureront... lèveront les yeux... découvriront qu’ils ont une famille, des voisins ... et qu’ils ouvriront leur fenêtre pour juste regarder la nature... »

- Porter dans la prière ceux qui souffrent... (Moines et moniales confinées au Mont Saint Michel)

« ... Plus que jamais, la prière est « notre premier métier »... Rester ancré dans le réel, faire ce qu'on a à faire... Nous mesurons la chance d’être confiné dans un tel lieu ! Nous portons d’autant plus dans la prière ceux qui souffrent gravement du confinement (prisonniers, personnes âgées sans visites, familles où le confinement exacerbe un climat de violence, et tant  d’autres …). Nous n’avons pas le droit de nous absenter de la peine des hommes et de ceux qui luttent avec courage contre cette pandémie,  ni de fuir la réalité de la mort des victimes et la peine des endeuillés... Voici qu’il nous faut apprendre à vivre de peu... Ici au Mont, nous veillons avec et pour tous... »

Prière de Gratitude (d'une Américaine)    

« Seigneur, nous sommes reconnaissants pour nos yeux qui peuvent regarder et méditer... pour le trésor des êtres chers qui, par leur ouverture de cœur et leur compréhension, nous ont encouragés à être qui nous sommes... pour les yeux de la foi...
Dieu fidèle, tu nous as enveloppé de ton amour infini. Rends-nous conscients du fait que tu tiens toujours tes promesses. Dans nos jours difficiles, aide-nous à nous souvenir que tu es le refuge des sans-abri, le réconfort des laissés pour compte. Et dans nos jours de joie, remplis-nous d'une profonde gratitude envers ton Amour sans faille, nous donnant de partager ta grâce avec ceux qui ont besoin d'un geste d'amour généreux. »

- Après (d'un prêtre de Bordeaux Pierre-Alain Lejeune)

« Et tout s’est arrêté... Ce monde lancé comme un bolide dans sa course folle, ce monde dont nous savions tous qu’il courait à sa perte mais dont personne ne trouvait le bouton ‘ arrêt d’urgence ‘, cette gigantesque machine a soudainement été stoppée net. A cause d’une toute petite bête, un tout petit parasite invisible à l’œil nu, un petit virus de rien du tout… Quelle ironie ! Et nous voilà contraints à ne plus bouger et à ne plus rien faire. Mais que va t-il se passer après ? Lorsque le monde va reprendre sa marche ; après, lorsque la vilaine petite bête aura été vaincue ? A quoi ressemblera notre vie après ?
Après ?
Nous souvenant de ce que nous aurons vécu dans ce long confinement, nous déciderons d’un jour dans la semaine où nous cesserons de travailler car nous aurons redécouvert comme il est bon de s’arrêter ; un long jour pour goûter le temps qui passe et les autres qui nous entourent. Et nous appellerons cela le dimanche... Après ?... Après ?... »

- Les mains vides (de l'abbé François Biès-Péré)

« Rameaux : « Nous allons vivre ce dimanche de Rameaux les mains vides. Nous ne viendrons pas acclamer Jésus rentrant à Jérusalem, en élevant nos rameaux de laurier ou de buis… Nous ne viendrons pas dans les églises écouter le récit de la mort de Jésus… Tout se passera dans la discrétion de nos maisons, dans le silence attentif de nos cœurs.
Confinés dans nos appartements et nos maisons nous sommes invités à vivre ces fêtes pascales avec un cœur nouveau. Ce n’est pas nous qui allons nous déplacer. C’est le Seigneur qui viendra et nous l’accueillerons. Il nous enveloppe de sa tendresse ; il nous invite à faire nôtres les sentiments qui étaient les siens en ces jours où son amour est allé jusqu’au bout…
Nos mains seront vides mais nos cœurs déborderont de cette joie et de cette paix que le Seigneur y répandra. Ils rejoindront tous ceux qui cherchent un peu d’amour, de reconnaissance.