SteFamille-600x200
PAROISSE SAINTE FAMILLE de PAU

 

Méditer le Vendredi saint

Témoignage : Véronique de Fombelle

« La mort dans l’âme, j’ai choisi la vie »
73 ans, thérapeute, auteur de Pour qu’un ciel flamboie (Éd. L’Iconoclaste, 2018)

La douleur n’est plus à vif, mais elle subsiste, incicatrisable. Il y a vingt-deux ans, quand Laurent, mon mari, est mort d’un cancer, un poignard s’est planté dans mon cœur. Aujourd’hui, le poignard s’est retiré, mais la béance est toujours là, signe que je ne l’ai ni oublié ni remplacé.

Nous avons eu la chance de partager pendant vingt-sept ans une vie conjugale très heureuse et d’accueillir cinq enfants. La nuit de sa mort, j’ai demandé à Laurent qu’il continue à jouer son rôle de père et d’époux. Il m’a répondu en me regardant au fond des yeux : « Je te le promets. » Depuis, j’ai découvert à quel point notre amour continue de rayonner bien au-delà de notre sphère familiale. Je ne me raconte pas d’histoire. Laurent n’est plus là. La chair manque sérieusement et le silence est terrible. Mais mon mari est quand même très présent et ma vie conjugale se poursuit autrement.

Ce n’est pas rien d’avoir sa moitié au Ciel. Je sais que Laurent est dans le cœur de Dieu. C’est là, dans la prière, que je le retrouve quand je veux partager avec lui. J’invoque d’abord l’Esprit Saint, je lis un texte de la Bible. Je passe par Dieu pour rejoindre mon mari. Puis je prends un long moment avec lui, je lui parle et j’essaie de l’écouter. Laurent me tire vers mon accomplissement. Depuis qu’il n’est plus là, j’ai le pied ailé. J’accompagne énormément de personnes grâce à mon métier de thérapeute que je n’aurais sans doute pas exercé sans ce drame dans ma vie. Mon livre aussi est un exemple de cet amour qui s’est élargi. Je suis convaincue que nous l’avons écrit à quatre mains. À chaque fois que je m’installais pour écrire, je commençais par une courte prière à Laurent : « Je ne veux rien écrire que tu ne pourrais signer. Guide ma main. »

Quand Laurent était encore avec nous, une nuit, j’ai eu la certitude qu’il allait mourir. Désespérée, je me suis mise à genoux devant le crucifix : « Seigneur puisqu’il meurt, je meurs aussi ! » Je me sentais happée vers l’abîme, précipitée le long de ses parois. Alors, j’ai entendu la Parole : « Je mets devant toi la vie et la mort, le bonheur et le malheur. Choisis la vie » (Dt 30, 19). Elle a stoppé ma chute. J’ai rendu les armes et, la mort dans l’âme, j’ai choisi la vie. Depuis vingt-deux ans, je suis fidèle à ce choix. J’ai vraiment l’impression d’être passée par la mort pour ressusciter autrement au prix du renoncement à tous mes plans, nos beaux projets. Laurent est mort en offrant sa vie. Il m’a fallu du temps pour accepter qu’il ne m’appartienne plus exclusivement. J’aime mon mari autrement mieux et de façon plus féconde aujourd’hui.

Propos recueillis par Florence Chatel pour Panorama

Marie-Noëlle Thabut lit et commente l’intégralité des lectures du Vendredi saint.

Temps forts

♦  Pour les enfants - En famille

  • Avec Théobule, vidéo + coloriages :

Procès de Jésus et reniement de Pierre

+ https://www.theobule.org/video/jesus-et-le-bon-larron/453

  • Avec Prions en Église

Liturgie de la Parole + coloriage : https://www.prionseneglise.fr/en-famille

+ 6 chants pour veiller pour enfants

+ Chemin de Croix à faire en famille :

https://www.prionseneglise.fr/semaine-sainte 

  • Avec KTO

L'incroyable histoire de Jésus (vidéo dès parution du code)

 

 

♦ Avec Prions en Église

  • Célébration de l'office de la Passion à 15h00

En direct sur https://www.facebook.com/prionseneglise.fr/

et un peu plus tard dans l'après-midi sur internet

+ 8 chants pour veiller + 8 pièces musicales pour méditer 

+ Chemin de Croix d'Amélie Nothomb : https://www.prionseneglise.fr/semaine-sainte

et un Chemin de Croix en vidéo 

♦ Avec KTO, beaucoup de rendez-vous dont ceux-ci :

  • La Sainte Couronne d'épines à Notre Dame de Paris à 11h30

 Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris, vénèrera la Sainte Couronne d’épines au coeur de la cathédrale Notre-Dame de Paris, à quelques jours du 1er anniversaire de l’incendie qui a ravagé l’édifice en 2019. Accompagné de Mgr Patrick Chauvet, recteur de la cathédrale et de Mgr Denis Jachiet, évêque auxiliaire de Paris, l’archevêque vénèrera la Sainte Couronne d’épines, sauvée des flammes de l’incendie.
Un temps de méditation suivra : des textes d’auteurs tels que Marie-Noël, Paul Claudel, Charles Péguy ou Mère Teresa seront lus par les comédiens Judith Chemla et par Philippe Torreton avec, en alternance, des pièces de musique interprétées par Renaud Capuçon. Production BFM TV. En direct sur BFM et sur KTO.

Cinq Paroles pour guider cette magnifique méditation :

« Père, pardonne-leur » : La Vierge à midi de Paul Claudel
« Femme, voici ton Fils... Voici ta Mère » : La prière de Francis Jammes
« J'ai soif ! » : Testament spirituel de Mère Teresa
« Tout est achevé » : Prière du malade pour ses médecins, Marie-Noël
« Père, entre tes mains, je remets mon esprit » : Le porche de Charles Péguy

Mgr Aupetit : « Seigneur, que cette épreuve nous apprenne à vivre ce que tu nous as appris : "Aimez-vous les uns les autres". Oui, apprends-nous, Seigneur, à nous aimer davantage, et nous pourrons alors dire ce qu'a dit ce grand mystique Saint Jean-de-la-Croix : "Je crois seulement qu'un grand amour m'attend" »

  • Chemin de Croix à Lourdes à 15h00

 

  • Célébration de la Passion à Rome à 18h00

 

  • Chemin de Croix à Rome à 21h00

Un Chemin de Croix sur les crucifixions dans la vie des hommes. Il a été préparé par l'aumônerie d'une prison de Rome. 14 personnes ont témoigné : 5 personnes détenues, une famille victime d'un crime d'homicide, la fille d'un homme condamné à perpétuité, une éducatrice de la prison, un magistrat de surveillance, la mère d'une personne détenue, un catéchiste, un frère volontaire, un agent de police pénitentiaire et un prêtre accusé puis absout définitivement par la justice après 8 ans de procédure.
Introduction : « Accompagner le Christ sur le chemin de la Croix, avec la voix rauque des gens qui habitent le monde des prisons, est l'occasion d'assister au duel prodigieux entre la vie et la mort, en découvrant comment les fils du bien s'entrecroisent inévitablement avec les fils du mal. Contempler le calvaire depuis derrière les barreaux, c'est croire qu'une vie entière peut se jouer en peu d'instants, comme il est arrivé au bon larron.
Il suffira de remplit ces instants de vérité ; le repentir pour la faute commise ; la conviction que la mort n'est pas pour toujours ; la certitude que le Christ est l'innocent injustement moqué. Tout est possible à celui qui croit, parce que, même dans l'obscurité des prisons, résonne encore l'annonce pleine d'espérance : rien n'est impossible à Dieu...
Ce soir, dans le silence des prisons, la voix d'un seul veut devenir la voix de tous...
Tous, même les condamnés, nous sommes fils de la même humanité... »

 

Méditations du chemin de croix ici