SteFamille-600x200
PAROISSE SAINTE FAMILLE de PAU

 

Avec une pensée pour tous les catéchumènes, et pour tous... de tous les âges, voici ces programmes de 5 minutes proposés par KTO.
Ils sont mis à la disposition des paroisses et des communautés, pour leurs sites internet, pour être projetés ou pour introduire des réunions, des ateliers ou des conférences.Et en ce temps de confinement, un très beau moyen de revenir au cœur de l'essentiel, même si le rassemblement dans nos églises nous manque.

Série en 10 épisodes pour comprendre la messe, sa chronologie, ses mots et ses gestes.

1- Introduction :

Présentation de l'ensemble de la messe :
La messe se déroule suivant quatre parties, d’importance inégale : La première partie est le rassemblement du peuple de Dieu, que le prêtre, tenant la place du Christ, oriente vers le Père. Ce peuple se prépare à la célébration en reconnaissant son manque de mérite et la miséricorde de Dieu, qui ne cesse de proposer l’Alliance. Puis se répondent les deux parties centrales : d’abord, l’écoute de la Parole de Dieu, les lectures tirées de la Bible et commentées ; puis, le mémorial de la Cène, ce repas pascal que Jésus-Christ prit avec ses apôtres, au cours duquel il offrit sa vie au monde en offrant le pain et le vin ; il demanda de le faire de nouveau en mémoire de lui et c’est ce qui s’accomplit lors de la messe. Enfin, nourris aux deux tables de la Parole et de l’eucharistie, les fidèles sont envoyés dans le monde pour vivre de cette vie qu’ils ont reçue.

2- Ouverture de la célébration :

Cet épisode commence à l’ouverture de la messe et se termine avec le mot d’accueil du prêtre. Les fidèles, invités par Dieu à former Son Peuple, prennent place dans l’église. Rassemblés dans l’attente du prêtre, ils entonnent un chant d’entrée. Le prêtre avance en procession par l’allée centrale avec ceux qui l’accompagnent, comme le diacre et les servants de messe. Arrivé devant l’autel, il s’incline, puis le contourne et le vénère en l’embrassant. Il peut l’encenser pour accentuer cette vénération. En signe d’hommage, est encensé ensuite tout ce que Dieu a touché : le cierge pascal, la croix, le célébrant, le Peuple. Le prêtre gagne enfin son siège, et fait le signe de croix, ainsi que l’Assemblée. Puis il prononce une prière pour mettre l’Assemblée en présence de Dieu, et toute l’Assemblée lui répond. Enfin, le prêtre introduit par quelques mots, au sens particulier de la célébration du jour.

3- Rite pénitentiel :

Cet épisode commence après l’ouverture de la messe et se termine avec la prière de collecte. Le Peuple et le célébrant étant en place, commencent les rites pénitentiels, qui sont un temps de préparation et de purification. Le prêtre invite chacun à reconnaitre son indignité à célébrer. Après un bref moment de silence, l’Assemblée confesse son péché, et le prêtre conclut par une absolution. Après avoir demandé pardon, l’Assemblée implore la miséricorde de Dieu, souvent par le chant du Kyrie Eleison. Certains de ce pardon, tous entonnent alors un chant de louange à ce Dieu trinitaire qui pardonne : le Gloria. Le prêtre, par une prière, rassemble celles de toute l’Assemblée, et conclut le temps de préparation.

 4- Liturgie de la Parole :

Cet épisode commence après les rites pénitentiels et se termine par l’homélie. La Liturgie de la Parole, met en présence de Dieu, dont la Parole est vivante. Les lectures commencent par un texte de l’Ancien Testament, suivi d’un psaume, et d’une lecture du Nouveau Testament. Le lecteur termine en disant " Parole du Seigneur ", et l’Assemblée, assise, répond : " nous rendons grâce à Dieu ". Puis, vient la proclamation de l’Evangile (qui peut être porté en procession, et encensé). Elle est précédée par une acclamation : l’Alléluia, repris par l’Assemblée. Le prêtre ou le diacre se signe sur le front, les lèvres et le coeur, en même temps que l’Assemblée, et proclame la Parole, qui est écoutée debout. Les lectures sont suivies de l’homélie, qui actualise et approfondit ce qui a été entendu.

5- Credo et Prière Universelle :

Cet épisode commence après la liturgie de la Parole et se termine par la Prière universelle. Après la proclamation de la Parole, où Dieu enseigne son peuple, celui-ci va maintenant répondre en deux temps. Après un moment de silence pour méditer les textes et l’homélie, l’Assemblée se lève, comme à chaque fois qu’elle va exprimer une prière. Elle professe sa foi, en utilisant une des formules issues de l’antiquité chrétienne. Puis le prêtre invite le peuple à confier ses prières ; le diacre ou un fidèle laïc vient à l’ambon formuler plusieurs intentions de prière. A chaque intention, l’Assemblée prie en chantant une acclamation ou en restant en silence. Le prêtre conclut par une oraison.

6- Préparations des dons - Offertoire :

Cet épisode commence après la Prière universelle et se termine par la prière sur les offrandes. C’est le commencement de la Liturgie eucharistique, centre de la messe. C’est le prêtre qui va l’offrir au nom de l’Assemblée, après une préparation des dons en plusieurs étapes. Le diacre ou à défaut le prêtre prépare l’autel. Il y place le corporal, le purificatoire, le missel et le calice. Le pain et le vin qui seront consacrés sont apportés en procession et déposés sur l’autel, accompagnés par le chant d’offertoire. Les paniers de la quête, eux, sont déposés au pied de l’autel. Après avoir versé un peu d’eau dans le calice, le prêtre présente à Dieu le pain et le vin, qui vont devenir corps et sang du Christ, avec des formules inspirées des bénédictions juives très anciennes. Après avoir béni Dieu pour le pain et le vin, le prêtre s’incline dans un geste d’humilité, prononçant une prière de supplication à voix basse. Le prêtre peut ensuite encenser les dons placés sur l’autel, puis la croix et l’autel lui-même, pour signifier que l’offrande de l’Église et sa prière montent comme l’encens devant la face de Dieu. Alors le prêtre puis le peuple sont encensés, s’unissant ainsi à l’offrande. Le prêtre lave ensuite ses mains en priant Dieu à voix basse de le purifier. Pour conclure la préparation des offrandes, le prêtre invite l’Assemblée à prier, qui se met alors debout.

7- La prière eucharistique :

Cet épisode commence après la préparation des dons, et va jusqu’à la consécration. C’est à ce moment que commence le centre et le sommet de toute la célébration : la Prière eucharistique, par laquelle se réalise la transformation du pain et du vin en présence réelle du Christ. Le prêtre invite le peuple à élever les cœurs vers le Seigneur, et l’associe à cette grande prière qui commence. Si le Missel propose 4 manières de formuler la prière eucharistique, on peut distinguer les principaux moments qui la composent : a. L’action de grâce: le prêtre, au nom de tout le peuple saint, glorifie Dieu le Père et lui rend grâce pour toute l’œuvre de salut b. L’acclamation : toute l’Assemblée, s’unissant aux anges et aux saints du ciel, chante avec le prête le Sanctus. c. L’épiclèse: le prêtre étend les mains et invoque l’Esprit Saint pour qu’il descende sur les offrandes. d. Le récit de l’Institution et la consécration : le prêtre, prononce les paroles et accomplit les gestes faits par le Christ lors de la dernière Cène. Il élève l’hostie, puis le calice, en signe d’offrande. e. Suit une série de prières qui associe l’église du ciel et de la terre, les vivants et les morts, à cette eucharistie. f. La doxologie finale, est comme un point d’orgue qui résume toute la messe. Le prêtre élève le calice et l’hostie l’un au-dessus de l’autre, pour signifier que le corps et le sang du Christ sont maintenant réunis par la résurrection. Tout le peuple ratifie et conclue la prière par une grande acclamation : Amen.

8- Notre Père et rite de la Paix :

Cet épisode commence après la consécration, et va jusqu’au rite de la Paix. Nous entrons dans la troisième partie de la liturgie eucharistique. Le prêtre invite l’Assemblée à la prière du Notre-Père, en rappelant qu’elle nous a été apprise par le Christ lui-même. Toute l’Assemblée prie ensemble. Puis à haute voix, au nom de tous et pour tous, le prêtre demande la paix, puis invoque cette paix sur l’Assemblée. Le diacre ou lui-même invite ensuite les fidèles à la partager. Tous les fidèles échangent alors la Paix du Christ, par un geste.

9- Communion :

Cette partie commence après le rite de la Paix, et va jusqu’à fin de la communion. Pendant que l’Assemblée chante l’hymne de l’Agneau de Dieu, le prêtre rompt le pain consacré en plusieurs morceaux, et met dans le calice un petit fragment, en priant à voix basse. Puis il présente l’hostie rompue à l’Assemblée, qui répond. Le prêtre communie ensuite avec l’hostie et le vin consacré. Puis, il descend du chœur pour donner la communion aux fidèles qui s’avancent en procession, accompagnés d’un chant de communion. Une fois la communion terminée, les coupes sont purifiées, pendant que l’Assemblée remercie Dieu, dans une prière silencieuse. Le prêtre conclue le rite de communion par une prière demandant à Dieu qu’elle porte du fruit pour tous ceux qui l’ont reçu. Le peuple répond Amen.

10- Rite d'envoi :

Cette partie commence après la communion, et va jusqu’à la fin de la messe. L’Assemblée s’est nourrie aux deux tables de la Parole puis de l’eucharistie. Vient alors la dernière partie de la messe, les rites de conclusion. Juste avant ces rites, le prêtre ou ceux qu’il invite, font quelques annonces sur la vie paroissiale. Après ces annonces, le prêtre étend de nouveau les mains pour invoquer Dieu et, après la réponse de l’Assemblée, bénit le peuple selon une formule trinitaire. S’il y a un diacre, c’est lui qui envoie l’Assemblée dans la paix du christ. L’Assemblée, en réponse, rend grâce. Le prêtre et le diacre baisent l’autel, comme au début de la messe, pour exprimer leur communion au Mystère eucharistique, dont l’autel est le symbole permanent au cœur des églises, puis repartent en procession. Le peuple sort de l’église après un dernier chant, qui exprime la communion unissant les fidèles.