SteFamille-600x200
PAROISSE SAINTE FAMILLE de PAU

 

Grâce au centre spirituel de Saint-Hugues :

d'inspiration ignatienne, Pères Jésuites, comme la CVX, le MEJ...

A faire seul ou en petit groupe. (Texte imprimable)

On peut s'aider du texte du « combat de Jacob » (Ge 32, 23-32) pour mettre cette période dans la lumière du Seigneur.

Le mystérieux combat de Jacob :

« Cette nuit-là, Jacob se leva, il prit ses deux femmes, ses deux servantes, ses onze enfants, et passa le gué du Yabboq. Il leur fit passer le torrent et fit aussi passer ce qui lui appartenait. Jacob resta seul. Or, quelqu’un lutta avec lui jusqu’au lever de l’aurore. L’homme, voyant qu’il ne pouvait rien contre lui, le frappa au creux de la hanche, et la hanche de Jacob se démit pendant ce combat. L’homme dit : « Lâche-moi, car l’aurore s’est levée. » Jacob répondit : « Je ne te lâcherai que si tu me bénis. » L’homme demanda : « Quel est ton nom ? » Il répondit : « Jacob. » Il reprit : « Ton nom ne sera plus Jacob, mais Israël (c’est-à-dire : Dieu lutte), parce que tu as lutté avec Dieu et avec des hommes, et tu l’as emporté. » Jacob demanda : « Fais-moi connaître ton nom, je t’en prie. » Mais il répondit : « Pourquoi me demandes-tu mon nom ? » Et là il le bénit. Jacob appela ce lieu Penouël (c’est-à-dire : Face de Dieu), « car, disait-il, j’ai vu Dieu face à face, et j’ai eu la vie sauve. » Au lever du soleil, il passa le torrent à Penouël. Il resta boiteux de la hanche. »

Je relis cette période de « nuit »...

où mes repères habituels (travail, relations, amis, réunions CVX, ...) ont été mis entre parenthèses, se sont estompés. Je me remémore ce temps, plus calme ou plus tumultueux, de repos ou de fatigue, de paix ou de stress, d'intériorité ou de vide, d'inquiétude ou de sérénité, ...

Un temps qui m'a révélé à moi-même :

- Quels ont été mes manques, mes découvertes, mes appuis, mes étonnements ?

- Quelles ont été mes difficultés pendant cette période ? Comment je m'en suis sorti ? Qu'est-ce qui m'a aidé ?

- Quels ont été au contraire les cadeaux reçus, des autres, de Dieu ?

- Comment ma « vision » du monde a-t-elle évolué ou changé ?

- Dans ce contexte de retour à la « normale » (ou presque), où « l'aube se lève », quels sont les changements, les petits pas réalistes) que j'ai envie de prolonger, transposer dans ma vie qui reprend, peut-être autrement ?

- Quelles conversions puis-je avoir à faire ?

- Quel témoignage pourrais-je faire ? Comment puis-je dire, raconter ce que j'ai vécu ?

- Quelles peurs ou résistances sont en moi maintenant ? Quelle espérance ?

Je garde le souvenir de ce temps qui s'achève

je « dresse un petit autel » :

un aspect, une révélation, une prière qui signifie un temps où j'ai rencontré (ou me suis débattu avec) Dieu.
Je peux l'inscrire sur un signet.

Réorienter ma vie, mes choix

Pour une décision qui engagerait plus ma personne dans une nouvelle « vie » : comment puis-je poser une question concrète en vue d'un discernement spirituel ?

 

♦ Avec les pistes et propositions d'Olivier Belleil (youPRAY) :

Sortir du confinement... dans l'Esprit Saint !

Le confinement a été une période tout a fait exceptionnelle pour chacun d'entre nous et pour l'ensemble des pays touchés par la pandémie.
Ce temps de "jachère sociale et parfois aussi professionnelle" a peut-être été l'occasion de regarder nos vies, nos choix ou nos priorités d'une manière nouvelle.
Alors pour ne pas simplement repartir comme avant, Olivier Belleil nous donne quelques clés pour mettre à profit la période de confinement que nous avons vécue. En quatre étapes :
- faire une relecture : mettre des mots sur les difficultés et grâces vécues pendant le confinement
- confier ce que j'ai vécu et la nouvelle période qui s'ouvre au Seigneur en faisant un petit pèlerinage
- discerner les appels que Dieu a mis dans mon cœur pour l'après-confinement
- vivre cette période qui s'ouvre avec un moral de vainqueur

A écouter (21 min 34 s)

 

Le prêtre de Bordeaux Pierre-Alain Lejeune avait posé très tôt la question de « l'après confinement »,
souvenons-nous !