SteFamille-600x200
PAROISSE SAINTE FAMILLE de PAU

 

Le CERAS :

Le Centre de recherche et d’action sociales (Ceras) est une association fondée par la compagnie de Jésus il y a plus d’un siècle. Jésuites et laïcs y travaillent ensemble au service de trois missions : accompagner les associations engagées dans le champ social, mettre en débat les questions qu’elles portent notamment à travers la revue Projet, les former dans ses champs de compétences.
Le Ceras édite la Revue Projet, et anime le site Doctrine Sociale Catholique en partenariat avec la Conférence des évêques.
Par ailleurs, il accompagne les associations du champ social à travers des formations sur ses thèmes de recherche : travail, écologie, migrations, doctrine sociale de l’Église… Consultez notre brochure.
Dans le cadre de ces missions, le Ceras coordonne un colloque international sur le thème « Quel travail pour une transition écologique solidaire ? ».

Face aux crises ouvrir un chemin de Conversion

Extraits :

... La crise sanitaire pourrait-elle être le kairos, « le moment favorable », qui nous conduira à changer réellement ? Le pape François nous y invite, espérant « que cette période de danger nous fera abandonner le pilotage automatique, secouera nos consciences endormies et permettra une conversion humaniste et écologique pour mettre fin à l’idolâtrie de l’argent et pour placer la dignité et la vie au centre de l’existence » (François, Lettre aux Mouvements populaires, 12 avril 2020).

Au cœur de nos confinements comme au sortir de ces quarantaines, comment répondrons-nous à cet appel à la conversion ?

N’abandonnons pas l’écologie intégrale, n’abandonnons pas un style de vie prophétique, n’abandonnons pas le désir d'une conversion communautaire radicale. L'Église que nous sommes est attendue sur ce terrain.

Le déconfinement qui s'annonce nous offre l'occasion de devenir cette « Église en sortie » que le pape François appelle de ses vœux. Et nous serons peut-être les premiers surpris de découvrir que la richesse de l’expérience communautaire vécue dans la célébration eucharistique se vit aussi dans les actions et les combats au service de nos frères et sœurs, ceux d’aujourd’hui et ceux de demain.
Le chemin de la conversion n’est pas un chemin de solitude. Nous nous y engageons, ensemble, avec d’autres, au service du « monde d’après ». Ce monde n'est pas un rêve, mais une tâche qui commence maintenant, dans l'espérance de la « terre nouvelle » que nous attendons comme un don, mais où nous retrouverons, transfigurés, tous les fruits de notre labeur au service de la dignité de tous et de la communion fraternelle (Gaudium et Spes, GS 39).

Beaucoup de chrétiens ont déjà fait preuve d’une grande envie de s’engager depuis le début du confinement. Beaucoup ont déjà mis leurs vies au service de cette « détermination ferme et persévérante de travailler pour le bien commun ; c’est-à-dire pour le bien de tous et de chacun parce que, tous, nous sommes vraiment responsables de tous. » (Sollicitudo rei socialis, SRS 38). Tous, car cette crise n’est pas qu’un défi réservé aux chrétiens mais concerne l’ensemble de la famille humaine. Il est temps de transformer l’essai, collectivement...

Dossier complet