Comme jamais vous ne l'avez vue...  

Comme Elie, qui poussé par le Seigneur, est sorti de sa grotte, le site est sorti de son endormissement : une hibernation avant l'heure !... ce qui n'était pas le cas des professionnels qui s'en sont occupés. Un grand merci à eux.
Les derniers reportages sont en préparation, alors merci de patienter un petit peu encore.

Samedi 6 décembre, nous voilà donc partis avec Élie, mais surtout avec la grisaille, le froid et une grande envie de découvrir ce petit coin inconnu de la majorité : La grotte de Eaux Chaudes.

 

L'arrêt à la capture de la source n'aura pas permis de se réchauffer. Revenons donc à Élie, ce prophète qui « est passé de la lutte à la contemplation, de l'action à la réflexion et de l'agitation au silence ». A chaque pause, nous prenons le temps de le découvrir :

  

Élie, stature immense de prophète, est un homme au tempérament de feu. C'est un battant et rien ne lui résiste, il fait la pluie et le beau temps : il décrète la sécheresse et la pluie cesse de tomber ; il demande la pluie et voici des trombes d'eau... Il tient tête au puissant roi Achab, et va jusqu’à se mesurer seul aux quatre cent cinquante prophètes des Baals (dieux cananéens de la fertilité) qui entourent Jézabel, la femme du roi (1 Rois 18). Elie les défie et gagne, puis il les tue. Mais il n'arrive pas à changer en profondeur la société et les mentalités. Le monde se ligue contre lui et la cruelle Jézabel veut sa peau.
Alors il prend peur. Découragé, il se referme sur lui-même, il perd le goût de lutter et de vivre. Il fuit. Mais comme à bout de souffle, il se couche… pour mourir ! L’ange de Dieu le réveille et lui tend du pain et une outre d’eau. Puis il marche quarante jours et quarante nuits jusqu’à la montagne de Dieu, l’Horeb...

Nous reprenons avec enthousiasme notre marche sur ce chemin à la beauté sauvage, où les ruisseaux tracent leur chemin et où arbres et mousses s'accrochent aux rochers.

 

   

   

   

Lieu idéal pour un temps de prière personnelle : « Le chemin du silence »

Dieu a donné rendez-vous à Élie au désert et c'est là que le mène sa marche. Le chemin du silence devient chemin de prière. Le face-à-face avec soi-même devient lieu de la rencontre avec Dieu. Au désert, l'homme retrouve en Dieu son allié de toujours. Le chemin qui mène Élie de la lutte à la contemplation le rendra plus fort dans sa lutte contre les forces du mal. Ce merveilleux texte (1 R 19) décrit ce chemin d'Élie de la peur à la foi, du bruit au silence, du sommeil au réveil, de la faim au repas. Dieu n'abandonne pas son prophète. Il lui donne la force de marcher et de revenir à son combat pour l'homme.

Vidéo :


La Montagne autrement 2014 par SF-pau-64

Pendant ce temps, peu à peu, la montagne se dévoile et le soleil commence à percer.

  

  

Nous voici à la grotte des Eaux Chaudes avec ses passerelles et sa fausse stalactite près de l'entrée. Elles avaient été faites au 19ème siècle pour agrémenter les randonnées des curistes. Pour nous c'est le moment de réécouter le beau texte où Dieu parle à Élie :

« Dieu n'est pas dans l'orage... Dieu n'est pas dans le tremblement de terre... Dieu n'est pas dans le feu qui s'allume... Dieu est dans le murmure d'une brise légère... »

Dans ce silence, la parole de Dieu le renvoie vertement à sa mission. Élie y retourne, jusqu’au jour où il est enlevé dans les cieux (2 Rois 2).

   

   

   

   

Après la grotte, obscure et mystérieuse, quel plaisir de retrouver les cimes enneigées et un soleil moins timide !

   

   

La météo avait prévu la neige à 300 mètres, et voici un coin de ciel bleu et un joyeux Bénédicité !

   

  

  

Une bien belle journée avec un groupe for sympathique et l'envie de repartir. Et, peut-être aussi l'envie de suivre Élie en se redonnant des temps de silence pour rencontrer le Seigneur.

« Si tu as marché avec Élie jusqu'à cette étape désisive,
si tu as fais taire en toi l'ouragan de tes tempêtes intérieures,
si tu as calmé en toi le tremblement de tes colères,
si tu as apaisé en toi le feu de tes passions,
si la paix est venue en toi comme une brise légère,
si tu as fait silence devant Dieu,
alors tu entendra le bruit d'un fin silence, et Dieu te parle dans ce silence,
Dieu te dit sa présence et son amour.
Au fond de ton cœur apaisé, il te dit « Je suis avec toi », et tu repars plus fort. »

 Merci à chacun pour cette belle journée.

 Retour en haut de page