SteFamille-600x200

La Lumière a remplacé les ténèbres...

et brille dans les yeux des enfants qui regardent la crèche. Près d'elle, la « Lumière de la Paix de Bethléem » nous invite à la communion avec les chrétiens du monde entier qui espèrent la Paix.

24 décembre, 18heures, l'église Sainte Bernadette est archicomble pour cette première messe de Noël des familles, et devant, enfants et catéchistes sont prêts à revivre ce temps fort de la venue de Jésus dans notre monde, signe de l'immensité de l'Amour de Dieu.

« Au catéchisme, nous avons parlé de quelques grands amis de Dieu, les prophètes. Ils ont préparé la venue de Jésus sur la terre, et ils ont appris aux hommes de leur temps à préparer leur cœur pour bien recevoir Jésus quand il viendrait : Isaïe, Jérémie. Nous avons compris que, pour bien recevoir Jésus, il faut que notre cœur soit plein de son Esprit d'Amour. Jean-Baptiste nous a dit : "Préparez les chemins du Seigneur" »

(Isaïe 57, 18-19) - (Zacharie 9, 9-10) - (Isaïe 9, 1-5)

« La Paix pour toutes les nations... Un enfant est né pour nous. Il sera le Seigneur de tous ! On l’appellera : Conseiller Merveilleux, Dieu fort, Père Éternel, Prince de la Paix ! »

 

La Paix, les enfants y ont réfléchi pendant trois semaines et certains sont allés au Camp de Gürs pour mieux comprendre combien elle est essentielle, mais aussi combien elle est difficile à obtenir.


Noël 2014 Gloria et Fais la Paix par SF-pau-64

Une belle célébration grâce à la participation de chacun, mais aussi grâce au talent de Marie-Aimée, de son fils Damien et de Bruno à l'orgue, puis de Leititia lors de la messe de 20h et de la chorale à 23h.

Évangile de Jésus Christ selon Saint Luc (2, 4-20) : la Nativité.


Noël 2014 Gloria par SF-pau-64

 

Les enfants amènent Jésus et leurs veilleuses à la crèche.

 

 


Noël 2014 Il est né le Divin Enfant par SF-pau-64

La crèche sous l’ambon, lieu de la Parole, c'est tout un symbole :

« Le Verbe s'est fait chair, il a habité parmi nous »

 

« Jésus est né, c'est notre Lumière ! Certains ont vu - lors de la célébration de Cm2 dans la grotte - que sans lumière, on est perdu. Le 25 décembre n'est pas le jour exact de la naissance de Jésus, c'est une date qui a été choisie, c'est celle du solstice d'hiver, c'est-à-dire celle où les ténèbres sont vaincues par la lumière.

L’Évangile de Luc nous dit que Jésus est né dans un monde de ténèbres... Comme aujourd'hui en Irak, Syrie et d'autres pays... Quelle naissance difficile pour ce jeune couple ! Mettre au monde son enfant premier-né dans une étable... C'est le symbole d'aujourd'hui avec tous ces pauvres, ces laisser-pour-compte. Parfois nous sommes dans les ténèbres comme les bergers, et tout d'un coup, c'est la lumière !

Sans ces signes de lumière, le récit de Noël n'a aucun sens. Ce n'est pas que culturel, c'est une question de foi qui est dans le merveilleux de ce récit. Dieu nous donne son Fils pour nous sortir du commun des mortels. Tout d'un coup, tout est changé, transfiguré, une Bonne Nouvelle est lancée... Alors, toutes ces lumières que nous allumons, en ville ou dans nos maisons, veulent dire que Dieu est Amour et que nous avons besoin dans le monde de cet Amour... »

 

  

Pour Amédée, c'est un premier Noël en France, et avec Stervin, comment ne pas entrer en communion avec les chrétiens du monde entier...

 


Panis Angélicum (audio) par SF-pau-64

(Musique enregistrée lors d'une autre occasion, car... que de monde pour les rejoindre !!!)

Après ce magnifique Panis Angelicum de Damien et Marie Aimée ou de Leiticia accompagné par Bruno, Saint François d'Assise, le réalisateur de la première crèche vivante en 1223 - Il faut attendre le XVIe siècle pour que les petites crèches se généralisent - nous a invité à poursuivre notre prière pour la Paix.

 « Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix,
Là où est la haine, que je mette l’amour.
Là où est l’offense, que je mette le pardon.
Là où est la discorde, que je mette l’union.
Là où est l’erreur, que je mette la vérité.
Là où est le doute, que je mette la foi.
Là où est le désespoir, que je mette l’espérance.
Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.
Là où est la tristesse, que je mette la joie.

O Seigneur, que je ne cherche pas tant à
être consolé qu’à consoler,
à être compris qu’à comprendre,
à être aimé qu’à aimer.

Car c’est en se donnant qu’on reçoit,
c’est en s’oubliant qu’on se retrouve,
c’est en pardonnant qu’on est pardonné,
c’est en mourant qu’on ressuscite à l’éternelle vie. »

 Encore merci à chacun pour tout ce qu'il a donné dans la préparation ou la participation, mais aussi par le chant et la prière. Que la paix et l'espérance de Noël vous accompagne pendant cette année qui vient, avec une pensée particulière pour ceux qui sont coupés de leurs racines ou au milieu des conflits, de la violence, et pour ceux qui sont dans la solitude, la pauvreté, la souffrance ou le deuil.