SteFamille-600x200
PAROISSE SAINTE FAMILLE de PAU

 

Anne-Christine Bardinet raconte tous ces moments forts vécus ensemble :

Pèlerinage Lisieux - Mont-Saint-Michel

Le 9 mai dernier, 35 pèlerins du diocèse de Bayonne prenaient la route vers Lisieux, à la rencontre de sainte Thérèse. Enfin le pèlerinage se réalisait, préparé depuis 6 mois par le Père Dominique Maye-Lasserre malgré le covid.

A Poitiers, une première étape nous a permis la découverte des églises de Notre-Dame-la-Grande avec sa belle façade romane, de Sainte-Radegonde, patronne de la ville et surtout du baptistère Saint-Jean, de la fin du IVe siècle, un des plus anciens édifices chrétiens d’Europe. Rassemblés autour de la piscine baptismale octogonale, nous avons professé notre foi et renouvelé les promesses de notre baptème.

Avec Lisieux nous atteignons le sommet spirituel de notre pèlerinage : pendant 2 jours nous avons vécu aux côtés de Thérèse et de la famille Martin : visite de la cathédrale Saint-Pierre remplie de souvenirs comme la chapelle où Thérèse assistait avec son père et ses sœurs à la messe et où elle pria pour la conversion du meurtrier Pranzini ; visite de la maison des Buissonnets, son « doux nid d’enfance » avec la chambre où, à l’âge de 10 ans, elle reçut la grâce du sourire de la Vierge Marie et la guérison d’une grave maladie ; dans le jardin plein de charme, un groupe statuaire marque l’endroit où Louis Martin reçut la demande de sa fille d’entrer au Carmel. Thérèse y arriva en 1888, à l’âge de 15 ans et y vécut jusqu’à sa mort à 24 ans. Dans la chapelle du Carmel où se trouve la chasse de Thérèse recouvrant son tombeau, ce fut pour nous un moment fort d’oraison et de prière aux intentions qui nous avaient été confiées*. Notre méditation sur sa « petite voie », faite de confiance et de remise totale de soi-même à la grâce du Seigneur, s’est poursuivie à la Basilique : cette vaste église de pèlerinage aux superbes décors intérieurs de mosaïques permet de se recueillir près des reliques de sainte Thérèse et, dans la crypte, près de celles de ses saints parents, Louis et Zélie Martin. La journée à Alençon, ville natale de Thérèse, nous a proposé un pèlerinage sur les pas des époux Martin, 1er couple canonisé en 2015, modèle de sanctification par le mariage et la famille.

Un autre sommet nous attendait le lendemain : celui du Mont-Saint-Michel qui s’est découvert dans la belle lumière du matin au détour de la route, bloquée par le passage des moutons qui rejoignaient leur pré salé ! « Laudate si » ! Nous nous souviendrons longtemps de ce moment, comme de la messe dans l’abbatiale en haut de la « Merveille » ou des vêpres chantées à l’église Saint-Pierre où nous accueillait Don Maurice, ancien curé de Biarritz.

Le pèlerinage s’est terminé à Angers par la messe dominicale à la cathédrale et la visite du château où est conservée la grande tenture de l’Apocalypse, chef-d’œuvre du 14e siècle.                    

Mais « le vrai pèlerinage commence maintenant, avec tout ce que l’on a compris par le cœur de sainte Thérèse et du Mont-Saint-Michel ».

* Chers amis de la paroisse de la Sainte-Famille,
Vous avez confié à la prière des pèlerins qui se rendaient à Lisieux des intentions, des demandes de grâces à sainte Thérèse. Nous les lui avons remises à l'occasion de notre prière près de ses reliques au Carmel et à la Basilique (photo jointe d'une mosaïque de la crypte). En union avec vous pour prolonger la prière. Amicalement.
Anne-Christine Bardinet 

Le groupe des pèlerins palois devant la chasse de Sainte Thérèse (Photo Philippe Ponçon)