SteFamille-600x200
PAROISSE SAINTE FAMILLE de PAU

Le dimanche 10 septembre, des sœurs Carmélites Apostoliques - comme Agnès, Anne-Caroline et Charmaine - sont venues d'Inde et d'ailleurs pour fêter sainte Véronique, la fondatrice de leur congrégation.

 

 

Sophie Leeves (en religion Mère Véronique de la Passion OCD), née le 1er octobre 1823 à Constantinople (Empire ottoman) et décédée le 16 novembre 1906 à Pau (France) est une religieuse carmélite anglaise, cofondatrice de la congrégation indienne des sœurs du Carmel apostolique.
Née dans une famille anglicane, son père est pasteur pour l'ambassade d'Angleterre à Constantinople. Enfant, elle apprend le grec et le latin et voyage dans le bassin méditerranéen. Après la mort de son père, elle se convertit au catholicisme (provoquant un scandale et une rupture familiale), puis progressivement décide d'entrer en religion .
Elle entre dans la congrégation des sœurs de Saint-Joseph-de-l'Apparition le 14 septembre 1851. En 1862 elle est envoyée en Inde, à Mangalore, ouvrir un couvent école. Quelque temps plus tard elle rentre en France avec le souhait de changer de congrégation et d'entrer dans l'Ordre du Carmel. Ayant obtenu les autorisations nécessaires, elle entre au couvent de Pau en 1867. L'année suivante elle ouvre une maison de formation pour fonder une nouvelle congrégation : le Carmel apostolique. Un premier groupe de religieuses est envoyé en Inde en 1870 pour y établir une première fondation pendant que Mère Véronique reste en France pour former de nouvelles religieuses. La fondation se passe mal, les liens avec l'évêque de Mangalore se dégradent et Mère Véronique ferme sa maison de noviciat et revient au Carmel de Pau.

En 1875, elle est nommée responsable du groupe de 10 carmélites qui partent en Palestine fonder un couvent à Bethléem. Par correspondance Mère Véronique soutient et encourage les religieuses du Carmel apostolique indien, qui ayant survécu à une période de turbulences, commence à se développer. Après plusieurs années en Palestine, fatiguée par l'âge et les conditions de vie très rude, Mère Véronique rentre en France en 1887. Elle décède au carmel de Pau le 16 novembre 1906. (Source : Wikipédia)

C'est donc au carmel de Pau, à la chapelle Saint-Michel, que nous nous retrouvons.
(Hélas, ses petites dimensions n'ont pu permettre de faire une invitation plus large à toute la paroisse)

Quel bonheur d'y voir sœur Agnès pour y danser sur le psaume de la Création,
comme pour la fête paroissiale à Sainte-Thérèse. (voir la vidéo)

 

Ce qui a frappé chacun, en dehors des temps de recueillement, c'est leur sourire, leur joie

  
A gauche : des membres de la famille de Véronique

 

Sœur Agnès avec la Mère supérieure                                                                             

et les trois sœurs que nous apprécions beaucoup dans notre paroisse

Le lendemain, nous les avons retrouvées à la messe dominicale
et toujours avec leurs beaux sourires, leur joie.