SteFamille-600x200
PAROISSE SAINTE FAMILLE de PAU
Samedi matin 15 octobre 2022
L'équipe des adorateurs avait invité tous ceux qui souhaitaient
vivre ce temps fort de prière, d'adoration, d'enseignement
de célébration et d'amitié sur le thème :

« Le message de la Miséricorde, bonne nouvelle pour notre temps »
car c’est « le message du Cœur de Jésus pour notre temps »
(Papes Jean-Paul II et François)

Thème très riche pour la matinée de rencontre fraternelle en l’église Sainte-Thérèse de Pau, grâce à l’intervention du père Pradère et à la beauté des animations des groupes « Réjouissez-vous », « Réjouis-toi » pour les temps de prière et d’adoration, et de la communauté de l’Emmanuel pour l’Eucharistie.

Et le tout dans une église magnifiquement décorée
pour soutenir nos prières et rendre grâce au Seigneur.

Le groupe « Réjouissez-vous » a introduit la rencontre avec un beau temps de prière

 

 

Après ce premier temps fort, le père Martin Pradère a donné un 1er enseignement

Quelques extraits :

"Le cœur de Jésus est le symbole par excellence de la miséricorde de Dieu...
La miséricorde est la capacité de Dieu qui fait surabonder son amour face à notre péché,
de transformer le mal en bien, il nous fait passer de la mort à la vie"

Après cette définition de la miséricorde, le père a parlé, entre autres, de la vie de sainte Faustine,
(le son n'étant pas toujours évident, je n'ai pu tout mettre, donc voir sa vie et bien plus ici.

Voici aussi un résumé fait par le docteur Patrick Theillier

"L’enseignement portait sur La divine Miséricorde : message du cœur de Jésus pour notre temps à partir de sainte Faustine et de Paray-le-Monial.

Sœur Faustine Kowalska (1905-1938), dans les quatre dernières années de sa vie, reçut du Seigneur Jésus l’ordre d’écrire un magnifique message de l’Amour miséricordieux de Dieu pour les hommes de notre temps.
Jésus dit à sœur Faustine : « Tu vas préparer l’humanité à ma dernière venue ». Et la Vierge Marie : « J’ai donné au monde le Sauveur et toi, du dois donner au monde le message de la Miséricorde… »

Saint Jean-Paul II a eu l’intuition de confier le monde à la Miséricorde de Dieu, introduisant la fête de la Miséricorde qui accomplit la Résurrection, le dimanche qui suit Pâques.
Le pape François a poursuivi dans la même ligne : « Nous vivons depuis 30 ans dans le temps de la Miséricorde… temps que Marie obtient pour notre monde…  C’est à nous de garder ce message vivant pour toute la planète… »
L’Église est née comme sacrement de la miséricorde. C’est toute l’histoire du salut qui est une histoire de miséricorde pour qu’elle se déploie dans toute l’humanité.

Ce qu’a écrit sainte Faustine dans le Petit Journal sous la dictée de Jésus été préparé par les Apparitions à sainte Marguerite-Marie à Paray-le-Monial au 18ème siècle où le Christ s’est plaint – déjà à cette époque ! – de la tiédeur de ses amis : « l’Amour n’est pas aimé » !
« Le Cœur de Jésus dévoilé à Paray est le symbole par excellence de la Miséricorde de Dieu » souligne l’intervenant.

La Miséricorde est le cœur battant de la nouvelle évangélisation : nous sommes appelés à devenir instruments de la Miséricorde, à pratiquer en particulier les œuvres de la Miséricorde, corporelles et spirituelles, sur lesquelles nous serons jugés..."

Un autre beau temps fort : l'adoration avec le groupe « Réjouis-toi »

Voici qu'il vient mon Bien-Aimé, revêtu de splendeur.
Voici qu'il vient mon Bien-Aimé, venez, adorons-le.
Tu me poses sur ton cœur, tu me combles de joie.
Je veux demeurer en ton amour toute l'éternité.

Levons les yeux, voici la vraie lumière,
Voici le Christ qui nous donne la paix !
Ouvrons nos cœurs à sa miséricorde,
Notre Sauveur est au milieu de nous

Jésus Christ, le Fils de Dieu fait homme
vient demeurer au milieu de son peuple !
Regardez ! voici l'Emmanuel !
Dieu avec nous, venu dans notre chair !

Il est Dieu, il est notre lumière,
Rayon jailli du cœur très saint du Père.
Sa clarté embrase l'univers,
Il est la vie illuminant la nuit !

Je sais que tu es là, ô Jésus
Je sais que tu es là (bis)
Mon âme te bénit, mon âme te bénit,
Mon âme te bénit, car je sais que tu es là (bis)

La miséricorde du Seigneur, à jamais je la chanterai (bis)

 

Être là, Seigneur, être sans rien dire, être sans rien faire...
Tu me voudrais présent, et moi je suis ailleurs.
Être là, Seigneur, sans rien d'autre à t'offrir
que mon cœur et ma chair pour uniques présents...
Être là, Seigneur !

Je me tiens à la porte et je frappe : si tu m'ouvres ton cœur,
nous prendrons, Toi et moi, le repas des vainqueurs !

Tu es là, Seigneur, Tu es là dans ma vie, Tu es là quand je prie.
Tu connais chaque instant de ma vie de pécheur...
Tu es là, Seigneur, voici tous mes amis,
Voici mes ennemis ; Tu aimes tes enfants...
Tu es là, Seigneur !

A celui qui a soif de l'eau vive, je donnerai à boire.
Prends et bois à la source livrée aux vainqueurs !

T'adorer, Seigneur ! T'aimer comme un ami, T'aimer, donner ma vie :
Te savoir là, présent, chaque instant, à toute heure.
T'adorer, Seigneur ! En tes mains j'ai remis
mon tout, mon peu, ma vie, transforme et sanctifie !
T'adorer, Seigneur !

2ème enseignement sur le tableau de sainte Faustine

Extrait sur l'explication du tableau :

(vidéo bientôt)

L'exemple de Thomas - 7 œuvres corporelles, 7 actes spirituels et les paroles de miséricorde :

Messe animée par la communauté de l'Emmanuel dont le père fait partie

Le père Vivien, le père Moulia et notre curé Pierre se sont Jont à lui

"Avant le pique-nique partagé, la matinée s’est terminée par l’Eucharistie où chaque fidèle a pu vénérer l’icône de la Miséricorde divine dont Jésus a demandé la réalisation, qui est exposé toute l’année dans les deux églises de la paroisse de la sainte Famille.
« Jésus, j’ai confiance en Toi ! »" (Dr Patrick Theillier)

Vénération de l'icône de la Miséricorde

Par ce geste,
« Qu'il fasse de nous des saints dont Jésus a besoin,
dont le monde a besoin, dont le Père a besoin » (Père Pradère)

 

Avec le mot final de notre curé Pierre et ses mercis

Oui vraiment un très grand merci au père Pradère, aux trois groupes qui ont animé les temps forts
et à tous ceux qui étaient présents pour leurs prières et le témoignage de leur ferveur.

Et n'oublions pas ceux qui ont ont contribué à la beauté du lieu et tous ceux qui ont préparé dans l'ombre